Robert Cohen : mort de Bob le Flambeur

Robert Cohen : mort de Bob le Flambeur

de Boris Rouah
Journaliste spécialisé dans la culture et le sport, Boris Rouah anime les pages électroniques de Poker52.fr
-
3496

Avec la disparition, à 69 ans, de Robert Cohen, c’est une certaine page du poker français qui se tourne. Actif sur le circuit amateur et semi-pro depuis trois décennies, cet ancien garagiste hâbleur et fort en gueule pratiquait la flambe comme un art discursif : volubile, blagueur, sanguin, il mettait l’ambiance à table, livetard parmi les livetard, joueur increvable et amical, malgré ses éruptions à table.

Signe des temps, un tel type de joueur avait réussi à attirer les attentions d’une room en ligne, au milieu des années 2000 : on avait retrouvé “Bob” Cohen dans l’étrange Team Poker770 (sponsorisée par cette trouble room aux ramifications assez louches – une enquête à ce sujet n’a toujours pas été fait, dix ans plus tard…) qui attirait aussi bien Pascal Perreault, Thomas “Fougan” Fougeron que Fabrice Soulier (pendant quelques mois) ou encore James Maistriaux, etc… Peu, à l’exception de Fabrice qui a eu un destin de champion, auront résisté à l’usure du temps.

Mais Robert Cohen, c’était surtout une passion du jeu qui l’ont amené, au crépuscule de sa vie, à encore participer (et perfer) lors des récents WSOPC à Clichy-Montmartre, le 30 novembre 2017. Pour se remémorer le personnage, rien de mieux que de regarder cette vidéo mythique du heads-up Robert Cohen vs Phil Hellmuth, retrouvée par Laurent Dumont du Club Poker. Et la plus grande gueule n’est pas celui que l’on croit…