Connect with us

Coverage

[WPT Barcelone] Un jour 2 XXL

Published

on

Niveau 9 – blinds 300/600 ante 600 – 666 joueurs sur 1076 inscrits

Moyenne 48 000

 

Le diable est dans les détails. En l’occurrence, ils sont en ce moment 666 présents aux tables, comme le montre le tableau d’affichage, cernés par les nombreuses diffusions d’événements sportifs qui ont cours en continu au casino

On l’avait espéré, on l’a eu. Le jour 2 est bien un format XXL, avec la réunion des qualifiés des cinq jours 1 (trois en live et deux online), auxquels viennent s’ajouter par grappes de nouveaux inscrits. Les inscriptions seront définitivement closes à la fin du niveau 4 de ce jour 2.

Et le compteur affiche déjà 1076 entrées. La garantie est donc dépassée. Reste désormais à savoir de combien.

Des dizaines de tables occupent les espaces du sous-sol du casino de Barcelone, donnant le sentiment malgré l’heure encore matinale d’une effervescence des grands soirs. Mais qui s’en plaindra ? Pas les organisateurs, heureux d’être en passe de réussir leur pari, six ans après la dernière édition d’un WPT à Barcelone. Pas les joueurs non plus, trop heureux de pouvoir ainsi espérer un gain encore plus élevé.

C’est donc au pas de course qu’il m’a fallu traverser l’espace consacré à ce Main Event. Les tables sont réparties sur trois salles différentes et chacune a déjà son histoire à raconter. Chacune possède son lot de stars ou de têtes connues. Alors on a du sélectionner, forcément subjectivement, au gré des coups disputés.

Première jolie table rencontrée, celle où sont assis Omar Lakhdari, qui m’avait annoncé hier qu’il serait inscrit au day 2, Davidi Kitai, Jonathan Therme ou encore Antoine Labat. Sans vous parler des étrangers, costauds aussi. Voilà une bien belle brochette. Et les échanges, s’ils restent courtois n’en sont pas moins virils. Ainsi de ce coup joué entre le Pro Winamax

Sur un tableau complet 7 2  8  2 A, Davidi check et voit Therme avancer 3 200. En manque de profondeur, les deux joueurs cherchent à monter des jetons. Davidi relance pour 11 500 pour un check-raise et c’est finalement Jonathan qui abandonne sa mise.

Sur une autre table, on retrouve Yoh Viral et Pierre Merlin ensemble, Joao Vieira et Clément Thumy, Kalidou Sow et Albert Sebag (et ça discute sévère, croyez-moi) et enfin une bien belle configuration sur la table christique (la 33), avec Pierre Calamusa, Fernando Pons (November Nine 2016) et Elky.

Albert Sebag, casque sur les oreilles, fait partie de ces réguliers Français, dans les 1000 joueurs de la All Time Money List nationale, cumulant une centaine de milliers de dollars de gain en live, qui affectionnent particulièrement ce format de tournoi. Bonne chance à lui ! Il est sur la table de Kalidou Sow.

Pierre a démarré la journée avec le statut de chipleader et possède toujours environ 240 000, loin du spew annoncé par certaines mauvaises, mais néanmoins amicales, langues. Pourvu que ça dure ! Bruno Fitoussi, l’ambassadeur Party Poker et Bruno Lopes sont assis aux tables voisines.

Il y a aussi de l’amour aux tables de poker. Réunis pour la photo, Bruno Fitoussi et Elky sont assis à quelques tables de distance

 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coverage

[WPT Barcelone] Vitalijs Zavorotnijs champion express d’un Main Event record

Published

on

Vitalijs Zavorotnijs s’impose à l’issue d’un heads-up express, à l’image de cette table finale.

Boris Kolev et Vitalijs Zavorotnijs auront à peine eu le temps d’échanger quelques mains avant que le verdict ne tombe et voit la victoire du Letton. Pour les deux joueurs, il s’agit de leur plus belle performance en carrière.

 

Vitalijs Zavorotnijs (LET) vainqueur exxpress du Bulgare Boris Kolev et les joueurs se félicitent au terme de ce heads-up

Le déséquilibre en jetons était trop fort et le destin semblait basculer du côté du Letton. L’histoire retiendra que Vitalijs Zavorotnijs trouve une flush runner runner face à top paire floppée.

Après avoir payé un premier barrel au flop, Zavorotnijs décide de payer le tapis adverse avancé sur la turn, après avoir demandé le compte et utilisé deux de ses cartes time bank (30 secondes chacune).

La suite, on la connaît et Zavorotnijs touche une de ses magic cards pour remporter le coup et le tournoi.

 

Vitalijs Zavorotnijs : K 9

Boris Kolev : A Q

Tableau complet : Q 4 J 7 2

 

Quelques cris viennent célébrer cette victoire et Vitalijs tombe dans les bras de son amie avant d’être chaleureusement félicité par le Russe Anatoly Filatov, présent dans le public.

Quelques instants plus tard, la machine protocolaire WPT se met en branle.

On en profite pour aller discuter avec nos heureux finalistes. Honneur au perdant et Boris nous parle de son tournoi.

« Bien sûr je suis très heureux de ce que j’ai fait ici. Là je suis déçu forcément mais je suis quelqu’un de positif. »

Boris enchaîne facilement les questions : « Demain je m’envole pour Chypre avec Stoyan (Obreshkov, éliminé en 82ème position du Main). C’est mon ami, on voyage tout le temps ensemble. C’est la vie de joueur de poker, on aime ça. Et on viendra aussi à Monaco bien sûr ! »

Quand on lui parle de son deeprun sur le WPT 500 : « Je préfère avoir bien réussi sur le Main à choisir. Ca paie plus » conclut-il hilare !

 

Vitalijs Zavorotnijs a eu plus souvent les As sur ce tournoi qu’un sourire, c’est dire si la photo est historique. On plaisante (à moitié) car le Letton est très symapthique en vrai

Avant la séance des photos officielles, on arrive également à échanger quelques mots avec le Letton Vitalijs Zavorotnijs. Vainqueur de 600 000 euros, il semble perdu :

« Je ne réalise pas du tout. Pour le moment je suis un peu dans une bulle. C’est super bien sûr mais j’ai l’impression que le tournoi n’est pas terminé. »

A propos de ses adversaires : « Tous ont très bien joué. Le Français est peut-être celui que j’avais le plus de mal à cerner. L’Allemand (ndlr : Niko Koop, Autrichien en fait) était très dur à jouer et j’étais content qu’il se fasse éliminer. Quant à Boris, c’était le plus accrocheur. Mais je m’en suis très bien sorti. »

« Javais comme objectif de mettre le maximum de pression sur les autres. Normal, j’avais le plus gros tapis. Au début ça ne s’est pas très bien passé et puis j’ai passé un flip et tout s’est bien enchaîné pour moi. »

Quand on lui parle poker, Vitalijs botte en touche. « Oh lala je n’ai vraiment rien de prévu. Les équipes de WPT viennent de me parler du Tournoi des Champions (ndlr : Vitalijs a gagné son ticket d’une valeur de 15 000 $ en remportant le titre) et donc je suppose que ce sera mon prochain tournoi. »

« Pour le moment je vais profiter, et consacrer du temps à ma famille. Notamment ma fille, je n’ai pas eu le temps de beaucoup m’occuper d’elle depuis le début de l’année.  »

Vitalijs est Letton mais vit en Estonie (pays Balte au nord de la Lettonie). Marié et père de famille de 32 ans, il semble avoir la tête sur les épaules.

 

 

En résumé

 

WPT a réussi son retour à Barcelone avec une édition record. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Le Main Event a généré 1227 entrées, le Deepstacks en a réuni 5 de plus, à 1232.

Le WPT 500 a été couronné de succès également avec 2 763 entrées. Le vainqueur, le Polonais Lukasz Fraczek a empoché 215 000 €.

Les garanties ont été largement dépassées pour tous les tournois concernés.

Les Français ont globalement bien animé cette édition catalane, notamment grâce à la 3ème place d’Eric Sfez sur le Main.

 

Le nom de Vitalijs Zavorotnijs figure désormais sur le trophée XXL des WPT

Payout de la table finale :

 

Rang Gain Joueur
1 600 000 € Vitalijs Zavorotnijs (LET)
2 375 000 € Boris Kolev (BUL)
3 281 570 € Eric Sfez (FRA)
4 215 000 € Niko Koop (AUT)
5 160 000 € Jerry Odeen (SUE)
6 120 000 € Alain Zeidan (LIB)

 

Vitalijs Zavorotnijs vainqueur : le Letton était trop béton

Continue Reading

Coverage

[WPT Barcelone] Sfez sorti 3ème par le favori Zavorotnijs

Published

on

Niveau 34 – blinds 100k/200k ante 200k – 2 joueurs sur 1227 inscrits

 

Sfez éliminé

Eric Sfez est tombé. Il ne reviendra pas à la maison avec le trophée mais avec un joli chèque de 281 570 € tout de même. De quoi se consoler.

La faute en revient principalement à Vitalijs Zavorotnijs. Chipleader depuis le début de la journée quasiment sans interruption, il a très intelligemment fait le job et mis beaucoup de pression sur ses deux adversaires. C’est finalement la peau d’Eric qu’il aura en premier.

Sur un énième coup d’épaule, les joueurs se retrouvent engagé.

Eric Sfez :  A 9

Vitalijs Zavorotnijs : A K

Tableau complet : K J 5 9 8

 

Eric Sfez 3ème pour 281 570 €, plus belle performance de sa carrière : ça vaut bien un large sourire malgré l’élimination !

Quelques instants plus tard, Eric et Lucas Sfez ont la gentillesse de venir échanger leurs premières impressions avec nous. Pendant que le père règle les détails pour récupérer son gain, c’est Lucas qui commence le debrief.

« On avait travaillé la façon de jouer de 6 à 3. On avait plus ou moins prévu les différents scenarii mais on n’avait pas parlé de comment jouer à 3 left. »

Attentif, Eric acquiesce aux propos de son fils. « C’est vrai en plus ! »

Le grand frère, qui a fait l’aller-retour pour assister à la table finale de son père, ajoute :

« Il a beaucoup fait évoluer son jeu depuis quelques années. Mon petit frère joue depuis qu’il a 12-13 ans et du coup ça leur permet d’échanger beaucoup« . Lui n’a pas attrapé le virus mais se joint toujours au clan pour les grandes occasions.

Quand on l’interroge sur le sujet, Eric admet ne pas craindre la nouvelle génération :

« Je m’étais préparé à ça et n’avais aucune appréhension. Les mecs jouent ultra agressifs mais j’ai touché des mains. Je regrette simplement le coup face au As Cinq (Eric détient une paire de Dames alors). Si ça passe, je suis hyper bien et c’est le heads-up avec le chipleader. Il touche son As tant pis. C’est déjà très beau. »

Lucas enchaîne :

« On va aller à Monaco pour notre prochaine étape commune. Peut-être que j’irais à Cannes aussi avant. »

« Avec les gains (ndlr : Lucas a fait ITM sur le Main), ça va nous permettre de continuer à jouer en live confortablement, sans se mettre trop de pression. Mais c’est sûr que vous allez nous revoir ensemble ! » conclut-il dans un large sourire.

Pour le moment, Lucas hésite entre s’inscrire sur le 500 de clôture ou aller fêter ça et chiller en famille. Il faut dire que Sfez père vient de signer sa plus belle performance en tournoi live ! Quant à Lucas, il signe son second ITM en deux tournois (après le BPT Bordeaux).

Les Sfez, c’est du costaud.

 

Le Bulgare Boris Kolev et le Letton Zavorotnijs vont se disputer le titre

Le heads-up va pouvoir commencer, entre le Bulgare Boris Kolev (8300k) et le Letton et favori Zavorotnijs (28500k). Le rapport de force est clairement en faveur du second : il possède plus des trois-quarts des jetons en circulation !

En attendant le dénouement de cette finale palpitante, les deux joueurs demandent à prendre un break pour se restaurer.

 

Continue Reading

Coverage

[WPT Barcelone] Sur le ring

Published

on

Niveau 33 – blinds 75k/150k ante 150k – 3 joueurs sur 1227 inscrits

 

Le trio a rejoint la table finale. Baignée par des projecteurs dignes de studios hollywoodiens, face à un public réactif et nombreux, les trois joueurs n’ont pas baissé la garde.

Et notre Français, tel un boxeur sur le ring, prend des coups. Il en donne aussi.

Eric Sfez perd un gros coup face à Kolev : les deux joueurs sont à tapis préflop, et le Français couvre le Bulgare de près de 3000k.

 

Eric Sfez : Q Q

Boris Kolev : A 5

Tableau complet : 9 3 A 8 8

En le faisant doubler, il se met en danger en descendant à 3 millions.

 

Puis il se met à tapis face au chipleader, le Letton Vitalijs Zavorotnijs et parvient cette fois à doubler.

Eric Sfez : 7 7

Vitalijs Zavorotnijs : K J

Tableau complet : 8 5 3 3 3

 

Voilà Eric relancé, sous les encouragements expressifs de son clan, au milieu duquel trône impassible le plus jeune de ses fils, Lucas, l’oeil rivé sur son téléphone pour suivre les mains diffusées en live (30 minutes de décalage).

Les trois finalistes ne ménagent pas leurs coups

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.