Connect with us

Coverage

[WPTDS Marrakech] Sébastien Boyard, pas assez fort

Published

on

Niveau 28 – 30000/60000 ante 60000 – 7/431 entrées – 1847000

 

Que d’actions sur cette table finale ! Rarement de mémoire de couvreur on aura vu autant d’actions. C’est quasiment à chaque coup que le public se lève et se précipite contre le cordon de sécurité pour observer de plus près la scène mettant aux prises leur favori avec le hasard.

Et Jaouad Abida n’est pas mauvais à ce petit jeu. Bien supporté par son clan, il vient de sortir Sébastien Boyard en 8ème position.

Jaouad ouvre pour deux jetons blancs de 100k valeur faciale. Sébastien à sa gauche revient pour tapis à 365k. Et de big blind, Kalidou Sow a envie d’en croquer un peu et paie !

Mais Abida semble vouloir profiter de ce tour de danse en solo et reshove tapis. C’en est trop pour Sow qui fold paire de Dix. On va aller à fond une nouvelle fois :

 

Sébastien Boyard : {A-Hearts}{J-Clubs}

Jaouad Abida : {Q-Clubs}{Q-Spades}

Board : {5-Spades}{K-Clubs}{10-Diamonds}{9-Spades}{7-Clubs}

 

Une nouvelle fois, le clan marocain exulte et Jaouad laisse éclater sa joie ! Un nouveau rail vient de faire son apparition dans le public avec le clan des Espagnols, forts discrets jusqu’à présent mais de retour pour soutenir leur champion Ramon Sol.

En revanche, au jeu des bouteilles de bière descendues, les petits Frenchies semblent largement en tête…

 

8ème : Sébastien Boyard – 130000 Dh

 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coverage

[FPO Lyon] Guillaume Pouillart, vainqueur d’un heads-up à rebondissements !

Published

on

Le heads-up démarre par un petit round d’observation. Les stacks se maintiennent, les niveaux sont passés à 30 minutes et les joueurs démarrent sur des blinds 125k/250k.

Le Lyonnais Mathieu Brun démarre le heads-up avec le sourire. Mais nul n’est prophète en son pays…

Alternance de domination

Guillaume semble bien décidé à maintenir une grosse pression, mais voit Mathieu se rebiffer et proposer une série de moves audacieux qui lui permettent de grapiller quelques jetons.

Et puis survient le premier coup de tonnerre de ce heads-up. Un « all-in and call » est annoncé.

Mathieu Brun possède 4625k et un As Huit. Guillaume Pouillart possède trois fois plus et une paire de Huit.

Tout peut s’arrêter là mais un As dès le flop remet tout en question. Brun restera devant et trouve un superbe double-up. Les deux joueurs ont désormais des stacks similaires et tout reste à faire !

Les joueurs alternent des périodes de calme et des phases de frénésies hyper actives. Les positions s’inversent à deux nouvelles reprises ! Chaque joueur obtient donc des balles de match qu’ils ne parviennent ni l’un ni l’autre à concrétiser.

Nouvelle pause et on constate que Mathieu Brun a 12950k contre 5325k chez Guillaume Pouillart. Les blinds sont désormais de 250k/500k.

Pendant ce temps, on apprend que le last longer des couvreurs est perdu, avec la fin du heads-up à Deauville et la victoire de Saul Berdugo, qui succède ainsi à Bruno Benveniste au palmarès…

Guillaume a bien failli laissé passer sa chance. Pour information, il aura fait tout le tournoi avec sa parka…

A la reprise, Brun continue sa marche en avant et Pouillard est contraint d’annoncer régulièrement des tapis afin de se préserver un minimum.

Puis dans un nouveau renversement de dynamique, Mathieu perd deux tapis de suite et se retrouve dans la position dominée, pour environ 4,5 millions contre 14 millions chez Guillaume ! Ce heads-up est décidément bien riche en ascenseur émotionnel.

Mais cette fois, la messe est dite. Les tapis sont quasi systématiques et la dernière main du tournoi oppose Q 2 chez Pouillart, derrière le K 7. Dès le flop 2 7 A chacun trouve un petit quelque chose et Brun est toujours devant. Mais la turn Q renverse la vapeur et la river 4 scelle définitivement le sort du tournoi !

 

La dernière main du tournoi, remportée par Pouillard

 

 

Vainqueur : Guillaume Pouillart – 46531,80 €

Runner-up : Mathieu Brun – 31271€

 

Enorme ouf de soulagement quand Guillaume découvre la river. Le voilà champion de la Finale FPO 2018 pour 45 600 €

 

Le fer à cheval a choisi son camp. Il revient à Guillaume Pouillart

 

Le vainqueur Guillaume Pouillart, entouré par Benjamin Camps (tournament director), Apo Chantzis (le célèbre patron de Texapoker), Brewenn Cariou (responsable poker chez PMU) et Vincent Reynaert (mister Live PMU)

 

Chiffres clés de la Finale FPO 2018 :

Jour 1A : 100 entrées pour 23 qualifiés

Jour 1B : 310 entrées pour 98 qualifiés

Jour 1C : 47 entrées pour 11 qualifiés

Soit 132 joueurs qualifiés au jour 2 pour 457 entrées

 

Pay-out complet du Main Event Finale FPO 2018 :

Vainqueur : Guillaume Pouillart – 46531,80 €

Runner-up : Mathieu Brun – 31271€

3ème : Matthieu Race – 21084€

4ème : Gilles Dumont – 14925€

5ème : Hervé Gouzil – 11371€

6ème : Pierre-Xavier Grisvard – 8955€

7ème : Florian Guimond – 7249€

8ème : Jonathan Mercier – 5946€

9ème : Thierry Chanson – 5164€

10ème : Jonathan Santos – 4454€

11ème : Pascal Gigant – 4454€

12ème : Marc Babaud – 3790€

13ème : Richard Regnier – 3790€

14ème : Mike Alonso – 3222€

15ème : Mehdi Hamdani – 3222€

16ème : Victor Chervel – 2720€

17ème : Julien Montois – 2720€

18ème : Amar Merah – 2274€

19ème : Guillaume Di Maida – 2274€

20ème : Baoudine Eskiev – 2274€              

21ème : Paul Berthet – 1942€

22ème : Roland Chassing – 1942€

23ème : Marc-Antoine Leccia – 1942€

24ème : Philippe Martiny – 1658€

25ème : Nicolas Gallot – 1658€

26ème : Julien Da Silva – 1658€

27ème : Benjamin Gelin – 1658€

28ème : Quentin Fournie – 1468€

29ème : Daniel Monfray – 1468€

30ème : Yves Rolland – 1468€

31ème : Loïc Vaux – 1468€

32ème : Damien Luis – 1349€

33ème : Georges Forge – 1349€

34ème : Lionel Barracano – 1349€

35ème : Teddy Palermo – 1349€

36ème : Benjamin Kessas – 1349€

37ème : Sarah Herzali – 1349€

38ème : Salem Marzouk – 1349€

39ème : Guillaume Dupuy – 1349€

40ème : Adel Naoun –  1280€

41ème : Cédric Angosto – 1280€

42ème : Stéphane Mandallaz – 1280€

43ème : Anthony Blanchard – 1280€

44ème : Abdlamjid Boulboul – 1280€

45ème : Jonathan Klifa – 1280€

46ème : Francis Hatchikian – 1280€

47ème : Paul Testud – 1280€

48ème : Fabrice Jamier – 1232€

49ème : Valentin Cagniard – 1232€

50ème : Simon Folgado – 1232€

51ème : Florian Robert – 1232€

52ème : Thomy Falvo – 1232€

53ème : Davy Monnier –  1232€

54ème : Baptiste Pouvereau – 1232€

55ème : Jurg Neuhaus – 1232€          

Continue Reading

Coverage

[WPTDS Deauville] Saul Berdugo grand vainqueur du Main Event

Published

on

On le tient, notre vainqueur de cet édition record du Main Event WPTDS Deauville 2018 (474 entrées, dont 111 re-entries) : Saul Berdugo, qui n’aura presque jamais lâché son statut du chipleader depuis le coup d’envoi du Jour 3. Le Parisien aura parfaitement maîtrisé son sujet lors d’une table finale loin d’être évidente au regard de son casting. Pour revivre la table finale comme il se doit, je vous invite à relire le résumé complet de celle-ci introduite ci-dessous. Et sinon, ça fait quoi de gagner 100 000 balles, Saul ?

« Je suis très content, c’est ma plus belle victoire », a réagi à chaud celui qui s’est imposé sur le DreamStack (500 €) du CCM, en mai dernier. « Il n’y a plus de tournoi à Paris, c’est pour ça que je viens à Deauville. Et je ne suis pas trop joueur de cash game. Je préfère les tournois, le jeu se veut plus subtil, et la dimension de la compétition rentre aussi en jeu », poursuit le nouveau champion. C’est bien beau de gagner 100 000 euros, mais pour en faire quoi ? « Ah bah je vais les rejouer ! », lâche le passionné avec un grand sourire.

« Vous savez, je ne voyage pas beaucoup. Je préfère jouer, rentrer et voir mon petit chat qui est d’ailleurs tombé malade en Normandie, puisque oui, je l’ai ramené avec moi ». Un amoureux des félins, qui s’est justement battu comme un lion pour parvenir à ce résultat. « Je n’ai jamais lâché mon chiplead, sauf une fois lorsque Joris avait plus de jetons. Sinon, je ne me suis pas vraiment senti en danger. Mon but : c’était d’aller le plus loin possible. Je ne pensais pas gagner, donc j’avançais palier financier par palier financier », conclut l’heureux vainqueur.

Bon, il est temps de nous quitter les amis. Un grand merci d’avoir suivi ce coverage quatre jours durant. En espérant vous avoir fait kiffer. Nous concernant… bah c’est un peu le flou : soit à l’occasion du WSOP Circuit Marrakech en janvier, soit lors du premier événement BPT de la saison 2019, et ça se passera à Bordeaux, fin février. Toujours est-il que je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, que du bonheur, toussa toussa, vous connaissez la chanson ! Au plaisir de vous recroiser autour des tables. Peace. Greg H.

Résumé complet de la table finale

18 heures : le début de la table finale a été marqué par l’élimination rapide de Romain Hamouche, pourtant parti avec 25 BB au coup d’envoi de celle-ci. Le régulier de Gujan-Mestras a laissé de nombreuses plumes lors d’un coin-flip des plus classiques (AK<QQ) joué contre Joris Mahe. Crippled, Romain se heurtera ensuite au chipleader Saul Berdugo, a qui il laissera ses dix dernières blindes avant de quitter cette finale en 9e position (10 200 €).

Romain Hamouche

Mohamed Mamouni a bien failli l’imiter, lui qui ne détenait qu’une petite poignée de blindes au milieu de level 27 (18h10-19h10) après s’être délesté de quelques jetons à droite à gauche. Mais Mamouni a doublé ses 295 000 jetons, sur les blindes 25 000 – 50 000, aux dépens de Saul Berdugo, grâce à un 40/60 (K7>A8) remporté avec un poil de réussite. De quoi lui donner un peu d’air et ainsi doubler aux alentours de 700 000 jetons, soit une quinzaine de blindes.

Près d’une heure plus tard, la seconde élimination de cette dernière ligne droite avait lieu : Jean-Baptiste Albertini, tombé à moins de quatre blindes à la suite de quelques coups défavorables, n’est pas parvenu à remonter la pente. Clément Carreira s’est chargé d’engloutir ses quelques dernières jetons lors d’un 30/70. Résultats des courses : 11 800 euros pour cette belle 8e place.

Jean-Baptiste Albertini

Puis tout est allé à la vitesse de la lumière : 10 minutes plus tard (19h25), Mohamed Mamouni les imitait. Shortstack une bonne partie de la table finale, Momo’ s’est retrouvé en 30/70 pour sauver sa dizaine de blindes restantes, contre Saul Berdugo. Malheureusement pour lui, le croupier ne l’a pas vraiment aidé, stoppant son parcours en 7e position pour un gain de 14 504 euros.

Mohamed Mamouni

Le rythme n’a pas pour autant fléchi. Car 10 minutes après la sortie de Mamouni, un autre busto rejoignait le rail (19h35) : Abdelakim Laidouni, lui aussi en mode short stack ninja. Son bourreau ? Joris Mahe, auteur d’une exceptionnelle remontada (de 400 000 à 3,2 millions de jetons) grâce à un premier double up susmentionné (contre Romain Hamouche), suivi d’un second double-up face à Saul Berdugo, dans un coup plus développé que je vous invite à consulter ici-même. Avant d’éliminer Laidouni en 6e place, pour 19 355 €.

Abdelakim Laidouni

Juste avant le dinner break (20h15), Joris Mahe s’est emparé pour la première fois de ce Jour 3 du chiplead. Notamment grâce à un brelan soigneusement rentabilisé sur la river face à Clément Carreira et Abdelhamid El Khayati. Vers 21h40, soit 25 minutes après le retour du diner break, le sort de Clément Carreira était scellé : son JT de cœur, sur le flop T22, demeurait bien impuissant face à la paire de dames d’Abdelhamid El Khayati. Carreira ajoute une 54e ligne à sa fiche Hendon Mob et 26 695 € à ses comptes en banque.

Clément Carreira

S’en est suivi une période d’accalmie d’une heure, durant laquelle le tapis de Joris Mahe a littéralement fondu comme neige au soleil. Mais c’est finalement Rabah Ait Abdelmalek (22h40), le shortstack du dernier quator, qui a raté de peu le podium, éliminé par un Abdelhamid El Khayati très en forme. Sa 4e place lui a rapporté la somme de 35 435 €.

Rabah Ait Abdelmalek

Quelques instants plus tard, et a peine le trio final formé, un autre protagoniste de cette finale rendait les armes. Joris Mahe, pourtant chipleader au moment du dinner-break. Le degrind aura eu raison de lui, pour finalement voir Saul Berdugo s’accaparer de ses derniers jetons (3e, 47 090 €) pour laisser place à un heads-up qui s’annonçait folklorique et à l’avantage de ce dernier (8 525 000  contre 6 630 000, sur les blindes 50 000 – 100 000, Big Blinde Ante de 100 000).

Joris Mahe

Pouvait alors commencer le duel final (vers 23h10), au cours duquel les deux hommes, amateur de trashtalk durant une bonne partie de la soirée, se sont quelques peu renvoyés la balle. Si le début du HU a tourné à l’avantage d’Abdelhamid El Khayati, qui est parvenu à renverser la vapeur en termes de jetons, la suite a été toute autre : Saul Berdugo a de nouveau dominé les débats pour récupérer l’ensemble de ses jetons perdus, avant de crucifier son adversaire au bout d’une heure et dix minutes de heads-up.

Abdelhamid El Khayati s’incline en seconde place de ce Main Event, au cours d’une semaine assez folle pour le sympathique vainqueur du BPT Bordeaux 2018 : jeudi, El Khayati est en effet parvenu à se hisser sur la seconde place du classement de l’Opener, pour un peu plus de 8000 balles. Un festival lucratif, vous avez dit ? Je crois bien que oui.

Abdelhamid El Khayati, runner-up

Tous les résultats du Main Event

Vainqueur : Saul Bergudo – 100 000 €, dont un package de 2000 euros pour un événement final du circuit WPTDS
Runner-up : Abdelhamid El Khayati – 63 595 €
3e : Joris Mahe – 47 090 €
4e : Rabah Ait Abdelmalek – 35 435 €
5e : Clément Carreira – 26 695 €
6e : Abdelakim Laidouni – 19 355 €
7e : Mohamed Mamouni – 14 504 €
8e : Jean-Baptiste Albertini – 11 800 €
9e : Romain Hamouche – 10 200 €

10e : Cédric Cavalier – 8800 €

11e : Baptiste Carteau – 7465 €
12e : Miroslav Alilovic – 7465 €

13e : Madi Macalou – 6195 €
14e : Samy Ouellani – 6195 €

15e : David Dana – 5170 €
16e : Amin Charef – 5170 €

17e : Michael Duche – 4200 €
18e : Yves Hallague – 4200 €
19e : Pierre Chiarelli – 4200 €
20e : Bruno Benveniste – 4200 €

21e : Lionel Cohen – 3545 €
22e : Olivier Delheusy – 3545 €
23e : Arjan Welleweerd – 3545 €
24e : Pierre de Montesquiou – 3545 €

25e : Jan Boubli – 3075 €
26e : Mohamed Mokrani – 3075 €
27e : Patrick Colafrancesco – 3075 €
28e : Serge Ekert – 3075 €
29e : Jérémy Tan – 3075 €
30e : Fabrice Casano – 3075 €
31e : Yossef Attia – 3075 €
32e : Eric Qu – 3075 €

33e : Bruno Fitoussi – 2630 €
34e : Vincent Garat – 2630 €
35e : Tarek Bouchama – 2630 €
36e : Nazri Bayrak – 2630 €
37e : Anna Moore – 2630 €
38e : Morgan Aceto – 2630 €
39e : Jean-Philippe Bironneau – 2630 €
40e : Daniel Sellam – 2630 €

41e : Quand Dai Le – 2350 €
42e : Jean-Jacques Ben Oliel – 2350 €
43e : Frank Rouhani – 2350 €
44e : Nicolas Julien – 2350 €
45e : Sébastien Ta – 2350 €
46e : Younes Charrat – 2350 €
47e : Julien Sitbon – 2350 €
48e : Michel Betting – 2350 €

49e : Mehdi Mouhoubi – 2095 €
50e : Jérôme Gavinet – 2095 €
51e : Moundir Zoughari – 2095 €
52e : Franck Lusine – 2095 €
53e : Cyril Mira – 2095 €
54e : Daniel Conte – 2095 €
55e : Mohamed Aissani – 2095 €
56e : Moeid Khawaja – 2095 €

57e : Morgan Lecam – 1890 €
58e : Thomas Dutertre – 1890 €
59e : David Pécheur – 1890 €
60e : Darren Kenedy – 1890 €
61e : Marc Zaicik – 1890 €
62e : François Tosques – 1890 €
63e : Gilles Huet – 1890 €

Tous les chiffres du Main Event

Affluence globale : 474 entrées, dont 111 re-entries

Les chiffres du Jour 1A
Entrées : 96, dont 6 re-entries
Survivants : 35
Moyenne : 82 300
Chipleader : Cédric Cavalier (189 500)

Les chiffres du Jour 1B
Entrées : 329 entrées, dont 80 re-entries
Survivants : 118
Moyenne : 83 600
Chipleader : Moeid Khawaja (236 000)

Les chiffres du Jour 1C
Entrées : 49, dont 25 re-entries
Survivants : 24
Moyenne : 95 000
Chipleader : Jérôme Gavinet (117 000)

Les chiffres du Jour 2
Nombre de joueurs au départ : 177
Survivants : 16
Moyenne : 888 000
Chipleader : Saul Berdugo (2 545 000)

Hall of Fame du WPTDS Deauville

Edition 2018 : Saul Berdugo – 100 000 € – 474 entrées
Edition 2017 : Bruno Benveniste – 93 700 € – 421 entrées
Edition 2016 : Caroline Fauvel – 87 500 € – 389 entrées

Continue Reading

Coverage

[WPTDS Deauville] Abdelhamid El Khayati runner-up

Published

on

1h10 : voilà le temps qu’il aura fallu à Saul Berdugo pour se défaire de son ultime adversaire, Abdelhamid El Khayati, aux alentours de 00h20 du matin.  Un heads-up loin d’être à sens unique, puisque ce dernier est parvenu à rapidement renverser la vapeur pour reprendre un avantage en jetons. Avant de se faire grind de manière progressive, jusqu’au coup final de ce Main Event : sur le flop 538, les deux hommes se sont chauffés jusqu’à partir à tapis. 42 pour Abdelhamid, KT chez Saul. Le turn T lui donne encore plus l’avantage, avant que la river 7 ne vienne définitivement clôturer cet événement. Je vous invite à lire le post final de ce coverage, dans lequel un résumé complet de la table finale sera à lire.

Félicitations à lui

Runner-up : Abdelhamid El Khayati – 63 595 €

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.