fbpx
Connect with us
center>

News

Nouveau scandale de triche dans le poker !

Published

on

Lorsque  MadeInPoker annoncent en exclusivité l’exclusion du joueur allemand de la finale du PPT, quelques heures seulement avant le lancement de la dernière phase de la compétition, c’est un sentiment d’effroi qui glace le monde du poker. La présomption d’innocence, par contre, doit être gardée et protégée : si Tekintamgac est soupçonné de collusion et triche avec de faux journalistes regardant prétendument les cartes de ses adversaires, les preuves ne sont encore qu’au stade d’hypothèse.

Mais Patrick Partouche a préféré ne pas prendre le risque et dépose plainte à la justice française. L’Allemand ne réagit pas immédiatement, alimentant ainsi encore plus les rumeurs de culpabilité : si celui-çi était innocent, n’aurait-il pas fait un scandale monumental pour être réintégré dans ce qui s’annonçait la finale de sa carrière ?

Dès lors, des vidéos du WPT Barcelone 2010 qu’il a remporté ressortent : on y verrait le même « faux » journaliste allemand communiquer avec lui.  L’excellent journaliste, Benjamin ‘Benjo Gallen’ résume ainsi la situation : «  Lors de l’étape EPT de Tallinn, qui s’est tenue en aout dernier, deux journalistes de nationalité allemande se sont vus retirer leurs accréditations au milieu du Day 2, avant d’être exclus de l’établissement qui accueillait le tournoi. »

Mais le scandale n’est pas fini car, pas plus tard qu’hier, en Hollande, Ali Tekintamgac et ses complices ont fait un retour fracassant : le pro PokerStars Pieter de Koever a fait remarquer au directeur de tournoi un étrange manège entre un photographe inconnu et un joueur  turc du nom de Kadir Karabulut. Seul problème, ledit Karabulut était de l’équipe de Tekimgamac… Le Casino Holland d’Utrecht a tout de suite pris les mesures nécessaires pour éliminer le joueur et diligenter une enquête alors que les places payées s’approchaient…

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

[SISMIX MARRAKECH] Le Day 2 démarre sur les Chapeyrout

Published

on

Retour sur la fin du jour 1 : C’est finalement Papineau qui finit chip leader global avec 1,2M juste devant Palvini (1,1) et Maxime Vié (1,04). On retrouve ensuite Tsunamy, Philippe Barouk (qui vient du Day 1D), Sébastien Le Baron, et juste un peu plus loin Darcourt à la 9ème place (900K). Calamusa est 15ème, Mehdi Chaoui 17ème, Kitai 21ème. Gaëlle Baumann est finalement passée avec 339K jetons, tout comme Kool Shen (327), Romain Lewis (148K), Dourbie (253K), et Leo Margets (67K), pour une moisson fertile de pros Winamax.

                                                        Philippe Barouk

Parmi les qualifiés du Day 1C, on compte également Nicolas Vayssières, Benjamin Hammann, Paul Amsellem, Mohammed Henni (62K), Juanitoooo (plus ou moins quelques O). Sur le Day 1D, on peut évoquer Hughes Mazerolle ou encore Sébastien Lesoif.

                                             Hugues « Chotec » Mazerolle

Il reste 319 joueurs engagés (pour un total de 1900 entrées tout rond, record pour Marrakech), et le min cash est de 11000 dirhams.

                      Alexandre Réard complète le couple Réard au Day 2

Le plus petit tapis est celui d’Emmanuel Chapeyrout (en tête d’article), à 9500, qui est assis juste à côté de Juanitooooo (+/-1) – il indique à son arrivée que la bulle d’hier soir l’a pas mal fait transpirer, avec 8 all-in payés avant d’obtenir le soulagement attendu.

                        Plan de détail de la pile de jetons de Chapeyrout

Et ce n’est pas lui qui saute en premier, ce qui est déjà un exploit en soi. Au bout de 15 secondes d’action, on entend déjà les croupiers crier de tous les bouts de la salle « Open seat, table X ». La file des joueurs éliminés gonfle près de la salle de presse, parmi lesquels on peut apercevoir Leo Margets.

 

 

Continue Reading

Coverage

[SISMIX MARRAKECH] Comme un début d’agitation au Day 1C

Published

on

BigZoowAAp est toujours dans la place. Au level 600/1200, il reste 388 joueurs sur 568, et l’average stack est de 73K. La salle principale est pleine à craquer et une partie des joueurs a été délocalisée dans le salon égyptien où les joueurs continuent d’aligner les coups plus subtils les uns que les autres. Saïd Haho essaye par exemple de trapper ses adversaires à la river sur un board As-K- 8-5-J mais ça ne prend pas et les deux joueurs derrière lui checkent – il montre Q-10 et encaisse le minimum.

                                               Saïd Haho est un peu déçu

Toujours au salon égyptien, on trouve des têtes connues, dont celle de Nicolas Vayssières (qui tente d’arracher un pot sans succès avec ce qui pourrait être un thin value bet), ou une table plus loin Chotec.

                                                 Nicolas Vayssières

 

                                                                  Chotec

D’étranges décorations pendent du plafond dans le salon dont j’essaye de justifier le patronyme – et me revient en tête un proverbe oriental célèbre : il ne faut pas prendre les vessies du salon égyptien pour des lanternes égyptiennes.

 

Un coup un peu déglingué qui annonce peut-être un changement de rythme : un joueur en jaune fluo (qui n’a pas voulu donner son nom après le coup pour des raisons qui vont bientôt vous apparaître) annonce qu’il est à tapis sur le coup qui vient. La croupière lui dit qu’il est petite blinde et il retire son tapis pour mettre la blinde demandée. Avant qu’il parle, Victor Salinier ouvre UTG, il est relancé par Victor Hoogstoel au high-jack, le bouton folde, et Jaune fluo jette ses cartes ! Victor Salinier part à tapis, c’est payé et ce sera paire de 10 contre paire de 8. Au  final, c’est Hoogstoel qui sauve sa peau (il était le joueur en danger) en attrapant un 8 à la river.

                                                      Victor Salinier

 

                                                      Victor Hoogstoel

 

Continue Reading

Coverage

[SISMIX MARRAKECH] Fin du Day 1B – Personne n’a craqué ! (en fait si)

Published

on

A une des tables réserves de la table télé, un potentiel chip leader, Isam Benhaddou, qui a une belle muraille de jetons devant lui.

 

Mais dans les minutes qui suivent, c’est clairement Jeremy Palvini qui se détache au-dessus du lot à 1,1 M de jetons, comme chip leader officiel.

Le solde de joueurs restants continue de descendre régulièrement, et on pourrait s’attendre à ce que la bulle éclate au galop comme la veille, mais cette fois-ci, personne n’a craqué. Pendant plus d’une heure, le main par main va battre son plein (qui est en fait un vide), avec des petits tapis qui doublent malgré la bonne volonté des gros à payer très léger pour en finir.

Cela avait d’ailleurs commencé dès la barre des 105, quand David Vergnes, armé d’un Q-10 de carreau, avait payé Patricia Almeras qui montrait paire d’as et doublait sans encombre.

 

A 104 joueurs, la bulle officielle, on pense que la libération va venir très vite, d’une table où s’affrontent paire de 2 (en danger) et 10-6. Avec Q-Q-3 au flop, puis 9 au turn, il y avait encore énormément d’outs pour faire sortir les 2, mais c’est un valet qui tombe, et l’attente reprend.

                   Le groupe de ceux qui voudraient que quelqu’un craque

Trois ou quatre fois encore, on pense tenir notre bubble boy (dont Antoine Goutard comme candidat potentiel, avec paire d’as), mais l’espoir reflue à chaque fois pour ceux qui veulent rentrer dans l’argent et dans le Theatro (et dans le jour 2). Et c’est finalement du coin des tables télé que vient la libération. Ultra short stack,  Christian Ly part avec 6-9, payé par K-6 et le roi tombe au flop. C’est terminé !  Quelqu’un a craqué !

                                                Photo Winamax

 

Rendez-vous demain pour le Day 1C, qui devrait battre les records d’affluence observés aujourd’hui !

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.