fbpx
Connect with us
center>

Coverage

[BPT Deauville] Vous avez dit record ?

Published

on

Du jamais-vu, ou presque : l’édition 2018 du BPT Deauville semble se diriger vers un nouveau record, détenu par celui de l’année 2014, où 558 inscriptions avaient été recensées. A l’heure d’écrire ces lignes, déjà 200 entrées sont affichées sur le tableau de bord du tournoi. Oui, 200, alors que la période d’enregistrement tardif s’étire jusqu’au coup d’envoi du Jour 2. Et oui, je je parie que le record de l’événement tombera dans les journées qui suivent.

A titre de comparaison, 126 buy-in ont été comptés au Jour 1A du BPT Deauville 2017. Des chiffres certes honorables, mais bien en-deçà de ceux d’aujourd’hui. Cette journée s’annonce tout bonnement gargantuesque. Celle de demain aussi. Bref, mon petit doigt me dit que la fermeture du Cercle Clichy Montmartre y est peut-être pour quelque chose. Après tout, les férus de cartes habitant à Paris ont perdu leur repère favori, bien que le Paris Elysées Club ait ouvert ses portes cette année.

Face to face

Coucou toi. Parham Ahoor,toujours souriant, a rejoint le Main Event.

Après sa 4e place au BPT Blotzheim il y a trois semaines, Grégory Pieux s’est octroyé une petite sortie ici à Deauville. En espérant que cette étape lui sourisse autant que la précédente.

A noter la présence de Miroslav Alilovic, demi-finaliste de l’EPT Monte Carlo 2014, runner-up du Main Event WSOP Marrakech 2015 ou encore second au High Roller des FPS Cannes 2013. Bref, Miro’ a de la bouteille.

Eric Sfez, c’est 1,3 million de dollars de gains sur le circuit. GL à ses adversaires de table.

En 2017, Deauville avait sourit à Bruno Benveniste à l’occasion du WPTDS. L’ancien patron de Poker52, aujourd’hui à la tête d’une agence immobilière, ne manquerait pas une occasion de disputer un tournoi ici. « C’est quoi la moyenne à la fin d’un Jour 1A sur un BPT », me demande-t-il. « Autour de 40 BB, un truc du genre », lui ai-je répondu, avant que nous entamions une petite conversation coupée par l’intervention de la croupière. « Je suis dans un coup, j’ai besoin de réfléchir », lâche alors le fantasque Jacques Guenni, visiblement gêné par notre échange. « Jacques Guenni qui nous demande d’arrêter de parler, alors là ! », s’exclame, tout en rigolant, Bruno Benveniste. Et Jacques de faire tapis sur un baby board, et de claquer une main qu’il n’avait pas vu devant le nez de son adversaire. « Ah ouais je suis en tilt. Dans 10 minutes je peux avoir doublé, ou être aux côtés de ma femme », s’adresse-t-il à sa femme. « Tu avais mieux ? Oui ? T’as le seum ? », dit-il en riant, avant que des rires ne surgissent de la table. Animé tout ça, comme on aime.

El Mostafa Ederoua

Il reste 173 joueurs (sur 200 inscriptions)
Level 4 / Blindes : 300 – 600, ante 50
Moyenne : 57 800

 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coverage

[WPT CHAMPIONSHIP] C’est la fin du Day 4… et du coverage

Published

on

By

Comme vous pouvez le voir, j’ai commencé à effacer l’ardoise magique où je conservais les photos du coverage. Quelques mots de ce que j’ai vu durant le dernier niveau avant de partir : Danny Allen, le viking ayant plusieurs fois figuré à la section style, est sorti en 59ème position.

Daniel Negreanu joue une main à haut risque avec son voisin Pratik Mehta, avec un pot à 2 millions. Le board : Dame-Dame-6-Roi-9. Pratik a checké le 9 de la river et Daniel réfléchit longuement en position à placer une mise, et finit par renoncer. Les deux joueurs montrent leurs mains : Dame-5 contre… Dame-5. Le 9 qui complétait une potentielle quinte les a climatisés tous les deux, mais ils se quittent bons amis avec ce pot partagé.

Ce soir je quitte le Wynn pour rejoindre un hôtel près du Convention Center de Las Vegas, éclairé comme en plein jour.

 

Je tiens à remercier l’organisation du WPT et le Wynn, pour leur accueil, et j’espère que vous avez apprécié ces quelques jours de coverage d’un tournoi de dimension exceptionnelle en ma compagnie… Et maintenant, je vais enfin pouvoir aller perdre de l’argent.

Hasta la vista !

                                           Photos bonus !

Continue Reading

Coverage

[WPT CHAMPIONSHIP] Le lion est mort ce soir au Day 4

Published

on

By

Michael Loncar s’est montré très actif, jouant plusieurs mains d’affilée. Durant la première, il relance en early, se fait tribet par Eliot Hudon, paye, et finit par lâcher ses cartes sur un continuation bet, un check turn, et une grosse mise river.

 

Il joue ensuite une main contre Johan Guibert, relançant encore une fois en early. Guibert défend sa grosse blinde et les joueurs vont voir un flop, 9-Dame-Dame. Mise de 100k de Michael, Johan (réfléchit pendant quelques mois et) paye. 3 de carreau au turn, et 225k de Michael. Johan (compte ce qui lui reste puis réfléchit encore un peu, mais pas longtemps, genre 20 minutes) paye. La river est un roi, les deux joueurs checkent. Bilan : 8-9 pour Johan, paire de Valet pour Michael qui empoche le flop et laisse le Français exsangue.

Pendant ce temps-là, Pat Lyons porte un lion autour du cou. Cet animal porte-bonheur a une efficacité limitée puisqu’il sort juste après – éliminé par Brad Owen, ici photographié aux côtés de Kharlin Sued.

 

 

 

Un coup se joue à la table de Negreanu (qui prend des photos avec ses fans), entre Barzantny et David ODB Baker.

C’est Baker qui attaque du bouton, et Barza (je vais l’appeler comme ça pour les besoins du direct) défend à la BB. Le flop est 8 de pique 6 de carreau 5 de carreau. Baker mise 300k dans 450. Genre j’aimerais qu’on en finisse tout de suite. Mais Barza paye. Double check à la turn (le double check à la turn est très tendance en ce moment). Double check à la river. Barza montre son 6-5 qui fait double paire et Baker fait la grimace en jetant ses cartes.

De l’autre côté de la salle, un coup énorme est en train de se jouer entre Kempton, en petite blinde et Alexander Farahi à sa gauche en grosse blinde.

Le coup a été relancé par Farahi préflop, qui a misé également au flop (As-4-Dame rainbow), puis au turn (3 de trèfle) et il remet une cartouche de 1,25 million dans un pot à plus de 2 millions à la river. Kempton réfléchit longuement en se tordant les mains. Il finit par payer et muck ses cartes en découvrant l’As-10 de Farahi qui empoche un pot de 4,5 millions.

 

Continue Reading

Coverage

[WPT CHAMPIONSHIP] Le gang des faux Français

Published

on

By

Contrairement à ce qu’on pourrait croire en entendant son nom, Jean-Claude Moussa, le chipleader actuel n’est pas français. Ce n’est pas le seul « faux-ami » par ici, puisqu’il y a également Jean Gaspard parmi les participants (qui connait une situation moins fleurissante).

Egalement encore parmi les concurrents avec des tapis permettant de jouer un peu plus que des tapis, on compte Drew O’Connell (haut) et Asher Conniff (bas).

Igor Kurnakov continue de monter (7 millions), tout comme Daniel Negreanu (7 aussi) tandis que Soheb, Krasimir et Juan Orellana se sont maintenus dans le Top 5. Benny Glaser a chuté à 4 millions. Les blindes vont passer à 50-75000 au niveau 23.

Parmi les sortants : Joey Couden, ancien chipleader en 96ème position (36500 dollars), juste derrière Kristen Foxen. Jonah LaBranche est 98ème, Cary Katz 100ème. Mike Del Vecchio est 114ème (32650 dollars), Justin Young 124ème (29450 dollars).

Lynn Gilmartin est finalement sortie en 91ème position (36500 dollars), juste avant Jerry Malher, dont je parlais dans le post précédent. Il est l’avant-dernier avant le prochain pallier à 41250 dollars.

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.