fbpx
Connect with us
center>

Coverage

[EPT Deauville by Pokerstars] La table finale débute dans quelques minutes !

Published

on

Nous y sommes, il ne sont plus que six joueurs à reprendre pour cette table finale de l’EPT Deauville ! Après cinq jours de tournois, ils ont réussi à tirer leurs épingles du jeu !

Passons aux présentations :

Siège 1  :

Benjamin Pollak est un compétiteur accompli, à la fois en live et en ligne, confortable en cash-game comme en tournoi, et rodé à nombre de variantes et formats de poker. Un joueur tout-terrain, en somme, et déjà un vétéran malgré son jeune âge.

Avant de s’installer à Londres il y a quelques années, Pollak fut dès 2007 un visiteur régulier de l’Aviation Club de France, alternant entre les grosses tables de CG de PLO et No-Limit (blindes 5€/10€), et les tournois MTT du cercle.

Ces dernières années, Pollak a augmenté la fréquence de ces voyages sur le circuit. Plutôt une bonne idée, car le Parisien semble réaliser au moins une grosse perf’ par festival auquel il participe, en particulier ces derniers mois. En témoignent une 11e place lors de la PCA en janvier (78 874$), une grosse victoire sur un side-event de l’EPT Prague contre Martin Jacobson (64 190$), et une cinquième place sur le High-Roller de l’EPT Barcelone (219 000€).

Parmi ses autres résultats, on compte une 27e place lors du Main Event des WSOP en 2013 (285 408$), une place de runner-up sur le WPT Barcelone en 2013, une quatrième place au WPT Prague en 2011, et la victoire aux Trophées Haussmann à Paris, pour 100 800€ de gains. C’est la première finale de Pollak à l’EPT, et son cinquième ITM sur un Main Event en tout : ce résultat lui permet de franchir la barre des deux millions de dollars de gains de carrière !

Certains joueurs de poker viennent du backgammon, des échecs ou des cartes magiques, pour Andrius Bielskis, c’était le bridge. Il a d’abord joué longtemps en tant qu’amateur avant de prendre la décision en 2013 de se perfectionner au contact de joueurs professionnels. Ses progrès dans le jeu ont été vite récompensés.

En effet, en mars 2013, il a tout simplement remporté le Sunday Million Anniversary pour $848,589. Après cette magnifique victoire, il a décidé de passer professionnel. Il est passé tout près d’un autre gros résultat quand il a terminé à la 13ème place du Main Event des WCOOP pour $54,621.

Ses gains online s’élèvent déjà à $1,46 million. L’été dernier, il a été l’auteur d’un beau deep run sur le WSOP $1,111 Little One for One Drop où il a fini 39ème sur 4 496 joueurs. Cet EPT Deauville est son premier Main Event EPT, pour lequel il s’est qualifié sur PokerStars sur un 215€ double chance.

Parlafes a fait sa première apparition sur la scène internationale en 2009 et ses gains s’élèvent déjà à près d’un demi-million de dollars. Il a confié lors du Day 4, après avoir éliminé un joueur, « mon point fort, c’est de run good ». Il est maintenant garanti d’empocher un minimum de 58 820€ en faisant cette finale.

Parlafes, qui est passé des paris sportifs au poker il y a dix ans, est principalement un joueur de cash-game, mais il dispute aussi des tournois, car il aime voyager avec sa mère pour découvrir de nouveaux endroits. Il a effectué pas mal de résultats sur le circuit EPT et Eureka, mais son plus gros cash a été réalisé en 2012 lors d’un tournoi à Vienne où il a gagné 144 979$.

Il a gagné son ticket pour Deauville il y a deux semaines sur PokerStars.fr et a fêté son anniversaire samedi dernier ! « J’ai fait la fiesta pendant deux jours de suite » confie-t-il. « Le vendredi, j’étais avec mes amis proches et le samedi, j’ai invité 50 personnes dans la plus grande discothèque de Bucarest ».

Parlafes avoue qu’il n’était pas en forme en arrivant à Deauville. Il avait prévu de venir en France et de se reposer. Mais au lieu de cela, il est venu en avion à Paris, a sauté dans une navette pour Deauville le matin, et joué le Day 1 du tournoi dans la foulée qui a duré douze heures… « C’était la journée la plus difficile de ma carrière de joueur ». « C’était terrible, et en plus j’ai run bad au début ! ».

Parlafes se décrit lui-même comme un grinder en ligne de Pot Limit Omaha, jouant sur les tables highstakes de PokerStars. Il voit cet EPT comme une opportunité énorme. « C’est une occasion d’arrêter le cash-game » dit-il. « Si je gagne le tournoi, je prendrai une pause, sinon, je retournerai grinder ! ».

Dimov a joué de nombreux tournois EPT depuis le début de la saison 10 du circuit, notamment les étapes du PCA, Prague, Londres et Barcelone.

Classé 28e de la All Time Money List Bulgare, mais également SuperNova sur PokerStars, ce jeune homme originaire de Veliko Tarnovo a terminé 11e de la dernière édition de l’EPT Londres, pour un gain de 33 500€, son meilleur résultat en live jusqu’à maintenant.

Il a également remporté 11 400€ en se classant 20e de l’épreuve Highroller de l’EPT Barcelone. Son tout premier résultat en live a d’ailleurs été effectué sur ce circuit, c’était à Vienne en 2014, lors d’un tournoi annexe à 1 000€.

Après avoir passé des années à perfectionner son style sur Internet, et suivre avec assiduité coverages et streams de l’EPT, Benjamin Buhr fait ses grands débuts sur le circuit EPT cette semaine. « Jouer ce tournoi, c’était un rêve depuis longtemps. » Buhr ajoute que son premier objectif était de « gagner de l’expérience ».

Avec une place en finale, un très gros tapis et plus de 543 700€ dans le viseur, Buhr n’en demandait clairement pas tant ! Buhr s’est qualifié sur un satellite à 500€ sur PokerStars le 1er janvier dernier lors de sa deuxième tentative. Plutôt nouveau sur le circuit live (quatre ITM seulement, dont un min-cash sur le Main Event FPS cette semaine), mais possède pas mal d’expérience en ligne, avec 94 561$ de résultats sur PokerStars.fr sous le pseudonyme « FreeStyle324 ».

Buhr est soutenu par sa petite amie et sa maman, présents sur le rail depuis le Day 1. Sa cousine arrivera bientôt (nous n’avons pas d’info en ce qui concerne la présence d’oncles et tantes).

De temps à autre, trop rarement, nous voyons débarquer sur un tournoi pro un vrai personnage, une grande gueule haute en couleurs. Pas de doute que Joseph Carlino est de cette race-là. Chanteur, acteur, magicien, champion de Tae Kwon Do, le bon vivant restaurateur Lyonnais amuse joueurs, superviseurs, croupiers et spectateurs depuis déjà deux jours.

Arrivé à Deauville après s’être qualifié en ligne pour le Main Event FPS, Carlino s’est ensuite qualifié pour le Main Event EPT au cours d’un satellite live. Nous avons là affaire à un homme aux multiples hobbies (le poker bien sûr, mais aussi les arts-martiaux, le karaoké, la magie, les voyages, le cinéma, et avant tout raconter des histoires – demandez lui par exemple de vous raconter comment il a assisté à la finale de la Coupe du Monde 1998 sans avoir de billet, vous ne serez pas déçu), qui joue au poker depuis 2009, année où nous l’avons croisé pour la première fois lors d’un tournoi à Evian (il était déjà aussi bavard qu’aujourd’hui).

Avec cette finale à Deauville, Carlino réalise là le rêve de tous les joueurs amateurs, et sa meilleure perf sur le circuit – il remportera au minimum 58 820 euros, plus que tous ses autres ITM réunis.

Je vous laisse regardez la vidéo de présentation de Tapis Volant pour sa préparation de table finale :

Ils sont donc 6 à reprendre sur les blindes :  30 000/60 000 ante 5000

Chipcount :

Siège 1 : Benjamin Pollak : 1 600 000
Siège 2 : Andrius Bielskis : 1 850 000
Siège 3 : Dany Parlafes : 7 050 000
Siège 4 : Ognyan Dimov : 2 825 000
Siège 5 : Jenjamin Buhr : 2 960 000
Siège 6 : Joseph Carlino : 1 030 000

Rappel du Payout :

Vainqueur 543 700€
Runner Up 338 700€
3ème 242 390€
4ème 187 550€
5ème 147 760€
6ème 115 650€

Si vous souhaitez regarder le streaming live c’est par ici :

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coverage

[WPTDS Paris] Sonny Franco prince de Paris

Published

on

Sonny Franco s’est adjugé le Main Event du WPTDS Paris 2020 sur les coups de 1h15 du matin. Et avec un avantage en jetons de trois contre un, accompagné d’un talent brut dont lui seul a le secret, le Petit prince de Marrakech n’a pas eu de grandes difficultés à se débarrasser de l’ultime obstacle qui se dressait devant lui, son poto Ouassini Mansouri.

La dernière main du tournoi ? Sonny ouvre du bouton à 500 000 avec {K-Hearts}{8-Clubs}, défendu par Ouass’ de BB avec {J-Clubs}{10-Clubs}. Sur le flop {3-Diamonds}{2-Clubs}{8-Clubs}, ce dernier lead à hauteur de 2 millions, et se fait mettre à tapis dans la seconde par Franco. Mansouri paye tout aussi vite avec son tirage flush et une tonne d’outers pour… conserver son avantage. Car oui, sa main est pour l’instant devant avec 55 % de chances de victoire. Turn : {K-Spades}, qui donne une double paire à Sony, histoire de complètement renverser la vapeur.

Tension maximale avant la découverte de la river…

Le floor Micka Millat donne l’autorisation au croupier de retourner ce qui pourrait être l’ultime carte du tournoi… une {Q-Diamonds} ! « Ouais, pas de chance pour Ouassini sur cette dernière main », constate Elky aux commentaires. Sonny jubile, Sonny savoure, le sourire jusqu’aux oreilles, pour cette 17e victoire sur le circuit live depuis sa première ligne Hendon Mob décrochée en 2011. « C’était écrit. Je vous l’avais dit, que je pouvais déjà préparer mon post de conclusion », me lâche Veunstyle. Bien vu, bien senti.

Ce nouveau triomphe n’était-il pas une ici qu’une simple fatalité déjà inscrite dans l’histoire du temps ? C’est à se poser la question, tant le Petit prince de Marrakech, de son surnom, survole son sujet une fois dans les cimes d’un classement général. Quand une dose de talent débordant du verre se mélange à une insolente mais nécessaire réussite, un cocktail explosif se déverse devant nous, souvent innarêtable, intouchable.

✅ Deux millions de dollars de gains

« Ça continue, tous les jours, on prend », a réagi à chaud le résident marrakchi, toujours dans un calme impérial. A l’écouter, on ne croirait pas que Sonny sort vainqueur d’un tournoi à 853 inscriptions, promettant 200 000 euros à la clé. Et pourtant, si. Mais comment fait-il ? « La recette, c’est la réussite je pense ». « Tu étais aussi plus fort que le field, non ? », demande Steven durant notre entrevue. « On va leur faire croire ça. Mais oui, je dois être un peu meilleur ». Un peu ? Bel euphémisme. Osons les mots : beaucoup.

Savoure-t-on toujours autant une dixième-sept victoire sur le circuit live ? « C’est moins fou que la première, normal. Je vibre moins, mais je vibre toujours. Le coin-flip contre Marcin, j’ai vibré hein ! », admet le sudiste, qui franchit ici le cap des deux millions de dollars de gains en live, le plaçant à la 22e place juste derrière un certain Arnaud Mattern de la All time money list française. « Il ne m’en reste pas beaucoup, il ne m’en reste pas beaucoup » , avertit le champion. « Ce sont certes des gains, mais ce n’est pas ce qu’il y a dans la poche. Mais ce que j’ai pris aujourd’hui, ça fait plaisir ».

Sa besace fraîchement garnie de 200 000 euros le met forcément dans les meilleures dispositions avant son pèlerinage vegassien annuel. D’ailleurs, avec ou sans ce gain substantiel, Franco prévoyait de sortir le grand jeu : « Ça ne change rien. J’arrive le 2 juin, et je joue tout, avec ou sans cette victoire, ça aurait été la même. Je suis grave chaud », nous indique-t-il, gonflé à bloc. « Entre temps, j’irais peut-être jouer le Golden Million à Marrakech, puis le WPT Barcelone, le vrai. Et aussi Deauville ! ».

Une échéance importante pour S.F, autrefois classé 9e du classement WPT Europe Player of the Year , mais désormais leader au nez et à la barbe de Madi Macalou et Omar Lakhdari. « Je suis bien parti normalement. Ça passera, sauf si quelqu’un de bien placé fait TF ». Une belle carotte au bout de cette compétition annexe l’attend : 10 000 euros, pour disputer, si l’envie lui prend, le circuit 2020/2021 en freeroll, ou presque.

N’occultons pas non plus Ouassini Mansouri, runner-up ô combien méritant au regard de son parcours mené à la perfection. Chipleader du Jour 2B, Ouass’ a saisi les opportunités pour se glisser la majeure partie du temps dans le haut du classement. Fun fact : Sonny Franco, lui aussi, s’était adjugé le costume de chipleader… du Jour 2A. Deux leaders attachés à leur statut jusqu’au bout, pour conclure en beauté cet événement entre copains. Elle est pas belle, la vie ?

Il est temps pour moi de fermer la page de ce coverage. Que pourrait-on juste retenir de ce festival ? Que le poker à Paris vit des heures heureuses. Les organisateurs ne s’attendaient pas à autant de succès : ils ont pourtant été servis. Au plaisir de vous recroiser autour d’une table. Peace. Greg H 🤙

🧾 Résultats du Main Event – 1500 € – 853 inscriptions – 107 ITM – Prizepool 1 105 488 €

Vainqueur – Sonny Franco : 200 000€ + ticket Main Event WPTDS Deauville à 2 000 €
Second – Ouassini Mansouri : 136 788 €
3e – Lianmin Bai : 97 000 €
4e – Florent Estegassy : 69 000 €
5e – Marcin Wydrowski : 49 500 €
6e – Jean Paul Pasqualini : 37 000 €
7e – Duco Ten Haven 29 200 €
8e – Gilles Gauyacq : 23 800 €
9e – Ivan Sheptytskyi : 19 700 €

Ils remportent 16 500 €
10e – Xavier Mouysset
11e – Ekrem Sanioglu

Ils remportent 14 000 €
12e – Alain Zeidan
13e – Julien Pieffet

Clyde Tjauw Foe

Ils remportent 11 900 €
14e – Johnny Hansen
15e – Clyde Tjauw Foe

Ils remportent 10 200 €
16e – Laurent Polito
17e – François Scapula

Laurent Polito

Ils remportent 8 700 €
18e – Nicolas Dumont
19e – Lucien Cohen
20e – David Hu

Ils remportent 7 400 €
21e – Ahmed Haddouche
22e – Jean Louis Perez
23e – Rayane Didi

David Hu

Ils remportent 6 300 €
24e – Jean Yves Chichportiche
25e – Abdelhamid El Khayati
26e – Tarek Bouchama
27e – Ange Besnainou

Ils remportent 5 400 €
28e – Kidhir Megrous
29e – Timothee Scotti
30e – Luis Miguel De Sousa
31e – Milkos Santana

Pierre Merlin

Ils remportent 4 700 €
32e – Pierre Merlin
33e – Mohamed Jouar
34e – Jerry Koob
35e – Samy Ouellani
36e – Ronan Leroux
37e – Benjamin Bonnardot
38e – Xavier Benyamine
39e – Karim Lehoussine

Omar Lakhdari

Ils remportent 4 100 €
40e – Vladimir Dmitriev
41e – Sylvain Nespoux
42e – Benjamin Constant
43e – Omar Lakdhari
44e – Patrick Kallas
45e – Yucheng Liu
46e – Emmanuel Kahan
47e – Loic Dobrigna

Ils remportent 3 600 €
48e – Philipp Zukernik
49e – Marc Uzan
50e – Drice HamzaI
51e – Sergei Illarionov
52e – Benjamin Bohot
53e – Bruno Fitoussi
54e – Alexandre Dana
55e – Julien Loire

Sergei Illarionov

Ils remportent 3 200 €
56e – Manuel Fischer
57e – Florian Montes
58e – David Pecheur
59e – Marc Poustis
60e – Meddi Ferrah
61e – Roger Taieb
62e – Olivier Arnault
63e – Antoine Colas

Ils remportent 2 900 €
64e – Benjamin Souriau
65e – Philippe Joseph
66e – Alexandre Lavanant
67e – Julien Veyssiere

Benjamin Souriau

68e – Julien Breuil
69e – Miroslav Alilovic
70e – Abdelkrim El Kandoussi
71e – Jazzar Maroun
72e – Franck Kalfon

Ils remportent 2 700 €
73e – Yannick Cardot
74e – Lionel Cohen
75e – Minh Tran
76e – Kacper Pyzara
77e – Andrej Desset
78e – Alexis Courtois
79e – Benjamin Chiss

Jonathan Benbaron

80e – Jonathan Benbaron
81e – Ismael Boujahma
82e – Mustapha Messaoudi
83e – Victor Goisset
84e – Nathan Gozlan
85e – Ahmad Ismail
86e – Nicolas Julien
87e – Kiryan Haddad

Ils remportent 2 500 €
88e – Mohamed Aissani
89e – Marinel Oros
90e – Moncef Karoui
91e – Thomas Simsen
92e – Boris Chong Sit
93e – Barbara Genuini
94e – Nicolas Torossian
95e – Carlos Queiroz
96e – Pior Zeitoun

Jenny Israel

97e – Massimiliano Rosi
98e – Gael Obers
99e – Patrice Chamarre
100e – Nabil Mansour
101e – Rui Da Costas Dias
102e – Jenny Israel
103e – Romain Taieb
104e – Lukas Soucek
105e – Tom Jarry
106e – Remigiusz Wyrzykiewicz
107e – Axel Fallay

 

Continue Reading

Coverage

[WPTDS Paris] Un HU entre patrons

Published

on

00h30 : l’heure du HU a sonné. Entre le retour du dinner break à 22h30 et maintenant, pas moins de quatre éliminations ont eu lieu plus ou moins successivement. Du moins toutes les trente minutes en moyenne. La dernière en date ? Celle de Lianmin Bai, le shortstack du trio. Le joueur chinois a trouvé l’opportunité de pousser ses 3,7 millions du bouton, soit quinze blindes, avec une belle main connectée : {A-Hearts}{3-Hearts}.

Toujours dans les bons coups et avec des timings parfaits, Sonny Franco ne peut rêver meilleure situation en découvrant {A-Clubs}{K-Diamonds}. Le flop {9-Hearts}{A-Spades}{8-Spades} nous emmène vers un probable HU, le turn {4-Hearts} un peu moins, mais la river {10-Diamonds} définitivement.

Ouassini Mansouri et Sonny Franco vont débuter le HU d’ici une petite dizaine de minutes avec un écart en stack relativement profond : 6,475 millions millions chez le premier, 19,125 millions chez le second

3e – Lianmin Bai : 97 000 €

Il reste 2 joueurs (sur 853 inscriptions)
Level 24 – Blindes : 125 000/250 000, BB ante 250 000
Moyenne : 12 795 000
Gain assuré : 136 788 €

Continue Reading

Coverage

[WPTDS Paris] Ouass’ amasse

Published

on

Ouass’, l’embellie. Mieux, Ouass’, l’extase. Ouassini Mansouri vient de vivre une demi heure de rêve suite à deux coups à tapis gagnants. Et le premier vaut clairement le détour : attachez vos ceintures, éloignés les enfants de l’écran, car ça pique les yeux. Mansouri pousse ses 2,6 millions de jetons de petite blinde avec {K-Diamonds}{10-Spades}. De BB, Lianmin Bai prend quelques minutes à payer avec {A-Spades}{9-Diamonds}. « Allez allez allez, il faut payer. Je pense que les paliers commencent à être gros », observe Shishi sur le streaming.

Le flop 5d{A-Hearts}{7-Clubs} clôture rapidement les débats… à moins que le {K-Spades} ne ramène quelques maigres espoirs à Ouassini. River… {10-Hearts} ! O.M sert le poing et n’y croit pas vraiment, alors qu’une partie du rail exulte pour fêter cet incroyable retournement de situation pour leur poulain, qui regrimpe à 5,4 millions. Bai tombe à moins de dix blindes, 1,9 million.

Bien malin celui qui prédira le prochain éliminé. Car non, ce n’est pas Bai. Ce dernier a réussi à gratter un palier grâce au bon run de Ouassini, encore lui. Mais cette fois-ci, c’est Florent Estagassy qui en a fait les frais.

Dans une dynamique assez folle, le joueur de cash game parisien a mis la main en milieu en envoyant ses 2,6 millions de jetons avec {K-Diamonds}{9-Clubs}, UTG. Aie. Le chipleader du Jour 1B savoure avec {Q-Diamonds}{Q-Spades} de petite blinde et remporte aisément la main pour bondir à 7,5 millions.

4e – Florent Estegassy : 69 000 €

Il reste 3 joueurs (sur 853 inscriptions)
Level 34 – Blindes : 125 000/250 000, BB ante 250 000
Moyenne : 8 530 000
Gain assuré : 97 000 €

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.