fbpx
Connect with us
center>

Coverage

Finale de The Poker Everest One

Published

on

Finale de The Poker Everest One : Manu B still in et les Allemands en force


Après deux jours de tournois où un field très relevé est venu se chauffer avant d’aller participer aux deux derniers EPT de la saison, 9 joueurs sont parvenus à faire mieux que 212 adversaires pour parvenir autour du dernier oval.

De manière surprenante, les allemands trustent cette table finale avec 3 participants aux trois premières places tout simplement. Enfin à y regarder de plus près cela n’est pas vraiment si étonnant lorsque l’on sait qu’Everest ait bien implanté Outre-Rhin.

Parmi les finalistes on retrouve également l’un des hommes en forme de ce début d’année l’italien Alessio Isaia qui atteint là sa troisième finale majeure après sa victoire au WPT Venise et sa 7ème place au WPT Vienne. Impressionnant de régularité l’homme est aussi connu pour ses tenues excentriques lors des finales de grands événements : après le smoking à Venise, et la tenue du 17ème siècle à Vienne, dans quel accoutrement va-t-il débarquer aujourd’hui ? Suspens.

Pour notre plus grande plaisir, trois français sont également parvenus à atteindre cette dernière année. Il y a tout d’abord Julien Pouchain, qualifié Everest, qui a vécu un deuxième jour de folie en montant un stack énorme. Il y a ensuite celui que l’on connaît moins : Xavier Carrugi. Bien que nous n’ayons jamais vu le bonhomme sur le circuit, il s’agirait d’un très bon joueur selon Jean-Paul Pasqualini. Carrugi serait également un joueur d’assez hautes limites sur Pokerstars.

Mais pour tout vous avouer, nos yeux seront rivés vers le Team Pro Winamax Manuel Bévand. Qualifié lors d’un satellite au Mazagan à Casablanca, Manu B va tenter de faire mieux que lors de sa finale de l’EPT Prague qui l’avait vu terminer en 7ème position. En pleine forme, Manu est d’attaque pour aller signer une grosse perf.

Pour compléter le tableau, un australien, Joel Dodds, est venu se perdre à Monaco. Avec plus de 400 000 dollars de gains, l’Aussie va tenter de se faire sa place.

Avant que le tournoi ne débute, chaque joueur ait présenté par Thomas Kremser accompagné de la musique préférée de chaque candidat. Autant vous dire que les choix musicaux ne sont pas toujours des plus judicieux. Notons tout de même le choix de Manu B de mettre Fat Boy Slim et la chanson : «Right Here, Right Now» pourrait être assez prémonitoire, du moins on le souhaite.

Classement officiel

Alexander Debus (Allemagne) : 1 607k

Marc Sanders (Allemagne) : 1 414k

Julian Kabikte (Allemagne) : 1 207k

Xavier Carruggi (France) : 661k

Joel Dodds (Australie): 580k

Manuel « ManuB » Bevand (France): 372k

Adrian Aston (Angleterre) : 340k

Julien Pouchain (France) : 280k

Alessio Isaia (Italie): 195k

Prizepool

Vainqueur : 300 000 €

2ème : 170 000 €

3ème : 112 000 €

4ème : 90 000 €

5ème : 75 000 €

6ème : 58 000 €

7ème : 47 500 €

8ème : 37 000 €

9ème : 26 350 €

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Coverage

[WPO MADRID] Le résumé de la table finale

Published

on

By

Comme on pouvait s’y attendre, c’est Anthony Soules qui sort en premier. Après son beau début de journée, où il a réussi à attendre son moment pour réaliser une belle progression – et être pendant une heure le second au chiplead derrière l’intouchable Herrera, Soules a commencé à déjouer. Il a pris des mauvaises décisions, peut-être sous l’effet de la fatigue, qui culminent avec son bluff raté contre Omar Del Pino. Il explique d’ailleurs à Winamax qu’il y avait un historique entre eux de la journée précédente qui aurait dû l’inciter à plus de prudence. S’il parvient à la table finale, c’est avec une poignée de blinds et il perd après avoir survécu à un premier all-in – le second lui étant fatal, Q de pique – 10 de carreau de son côté contre A-8 de coeur pour Herrera, qui gagne sur un board qui ne touche personne.

Pablo Herrera n’a pas eu de chance (image Wina)

C’est ensuite au tour de Pablo Herrera de sortir sur un bad beat horrible. Passé derrière Omar del Pino en termes de jetons après avoir longtemps dominé les débats, il fait une relance à 3M de jetons au bouton sur une ouverture à 1,4M d’Angel Rodriguez UTG. Omar del Pino le sur-relance à tapis avec une paire de valets, Angel sort rapidement (il avait une paire de 3) et Pablo Herrera est ravi de payer avec une paire d’As en main. Le flop est déjà menaçant pour lui avec un dix-neuf-sept qui rajoute des outs à Omar del Pino. Puis un valet arrive à la turn, qui brise le coeur d’Herrera – le roi à la river ne change rien – qui repart tout de même avec 26000 euros.

Avec cela, Omar del Pino devient large chipleader (45M), deux fois au-dessus de son poursuivant le plus proche, Matthieu Lamagnère, surnommé « Sixcoups » et déjà auteur d’une 3ème place à Dubin en 2018 (27M). Suivent Angel Rodriguez à 16M, Hugues Mazerolle alias Chotec à 10,8M et Antonio Lopez à 8,7M.

Le fan-club d’Omar (image Wina)

Omar bénéficie également du fait d’être le favori des locaux et d’avoir de nombreux soutiens dans le public qui explosent de joie à chacun de ses exploits. On peut y retrouver notamment (à droite sur la photo ci-dessous) José Manuel Gonzalez Sanchez, l’ancien leader en fin de Day 1 qui avait disparu corps et âme dans le courant du Day 2, seulement pour revenir et faire partie des 3 joueurs à parvenir à battre les pros de la Team Winamax en heads-up pour remporter 2000 euros.

C’est ensuite au tour d’Angel Rodriguez d’être éliminé. L’Espagnol a connu quelques avaries et s’est retrouvé short stack à table. Sur un coup déjà relancé deux fois avant lui, il découvre As-Q en BB et part à tapis, seulement payé par Chotec, détenteur d’une paire d’As suffisante pour l’emporter. Angel sort en 5ème position avec 35000 euros tout de même – pas mal pour celui qui avait commencé la journée en 23ème position !

Ils ne sont plus que 4 et c’est Antonio Lopez qui se retrouve en danger en tant que plus petit tapis à la table. Il patiente autant qu’il le peut, moitié parce qu’il ne touche aucune main, moitié sans doute parce qu’il espère gagner une place sur un malentendu, mais tombé en-dessous des 5 blindes il doit se lancer avec un Q-9 de trèfle – seulement pour découvrir que son timing n’est pas idéal : Omar del Pino ne lui fait aucun cadeau avec As-Roi. Antonio repart quant à lui avec 48000 euros.

Ciao, Antonio (image Wina)

Ils ne sont plus que 3 : Omar Del Pino, toujours devant en termes de jetons, Matthieu Lamagnère, et Hugues Mazerolle, à peu près à égalité derrière. Malheureusement pour Chotec, il semble que sa provision de paires de Rois ait fait long feu – et à 1M d’euros la BB, difficile de tergiverser longtemps. Il décide de pousser son tapis de 14BB au milieu avec une paire de 2 sur une relance pré-flop d’Omar – comme il s’en expliquera par la suite à Winamax, le stream en décalé n’a pas été étranger à sa décision puisqu’il a pu s’apercevoir que la range de l’Espagnol était très large en termes d’agression. Malheureusement, Omar retourne les 7 et il est devant. Non seulement ça, mais il fait un 7 au flop – et un 7 à la turn, pour compléter son carré !

Hugues Mazerolle repart avec 67000 euros (image Wina)

Ils ne sont plus que deux ! Matthieu Lamagnère est à 38BB quand Omar Del Pino part avec un avantage à 71BB. Les compteurs sont cependant remis à zéro quelques mains plus tard, Lamagnère revenant à égalité sur une main A-Q contre As-10 après avoir glissé un peu plus loin derrière.

Omar et Matthieu (image Wina)

Cet équilibre ne va pas se maintenir longtemps. Omar continue dans son style agressif à mettre la pression sur Matthieu, qui a de plus perdu un gros tapis sur un tirage quinte ventral transformé en bluff et relancé à tapis par Omar avec seconde paire. La confrontation finale a lieu quand Sixcoups décide de payer un 3-ber à 12M de jetons de l’Espagnol avec Roi de trèfle Dame de coeur. En face il y a As de coeur, Valet de trèfle. Le flop vient Roi de coeur, Valet de coeur, 5 de coeur, pour maintenir le suspense à son comble (les odds sont alors de 51/48). Avec le 6 de carreau au turn, Omar est encore à 30% – et le 2 de coeur river lui donne la victoire finale !

Matthieu Lamagnère repart avec 94000 euros, Omar encaisse la victoire et 130000 euros, bravo à lui !

Le titre « Avec Lamagnère » ne sera pas pour cette fois (image Wina)

Et merci à toute l’équipe Winamax pour cette superbe semaine du WPO, couronnée par le record de participants au Main Event !

L’équipe Winamax (image Wina)

Mise à jour : Et j’ai complètement oublié de vous dire que Adrian Matéos n’a pas eu de réussite cette fois-ci au High Roller, puisqu’il s’est finalement incliné en 8ème position.

Continue Reading

Coverage

[WPO MADRID] Le HR approche de la table finale

Published

on

By

En allant voir les tables de HR, je vois un joueur se lever à la table de Mateos : il vient de se faire éliminer, paire de Q contre J-10 avec J-10-X-X-X au board – et devinez qui est l’auteur de cette élimination ? Et oui, Adrian lui-même. Il semble qu’il soit encore parti pour réaliser un des exploits dont il a le secret.

La table finale du Main Event va débuter, le problème étant qu’il est impossible de s’en approcher, du fait de la priorité donnée aux caméras. Vous pouvez néanmoins la suivre avec les commentaires de Ponce P accompagné d’invités de marque – ça se passe ici : www.twitch.tv/winamax

Pour ce qui est du match France-Espagne qui s’y joue, l’équilibre est repassé en faveur des locaux, avec 4 Espagnols contre 3 Français.

Demain matin, je vous ferai un résumé des événements de la soirée.

Continue Reading

Coverage

[WPO MADRID] Table finale !

Published

on

By

Matthieu Lamagnère, qui a commencé la journée en 23ème position, est toujours présent, en compagnie d’Antonio Lopez en table télé. Cesar del Pino a rejoint la table 2 pour répartir les joueurs par 4.

Le High Roller est tombé à 10 puis 9 joueurs, et les deux tables ont été ramenées à proximité immédiate de celles du Main Event dans la partie Mandalay du casino. Tout à fait à droite, vous pouvez voir Adrian Mateos qui fait partie des finalistes.

Niveau 45 (250k/500k) – Une main importante sur chaque table. Côté table TV, les deux petits tapis partent all-in l’un contre l’autre. Gytis Juskevicius avec les valets, Antonio Lopez avec K-10. Le flop sort K-Q-J rainbow, et tout est encore possible. Le 9 au turn fait passer Del Alamo devant, et le 3 de la river ne permet pas à Gytis de faire full. Il n’est pas éliminé mais il lui reste moins de 500k. Il doit partir à tapis le coup d’après et affronte la paire de 2 (pique et coeur) de Del Alamo avec son J-9 de trèfle, fait son valet au flop, mais il y a 4 piques sur le bord.

Gytis préfère en sourire

Il sort 8ème (15000 euros). De l’autre côté, je tourne la tête pour découvrir Soules au prise avec Del Pino, le nouvel arrivant. Le board montre As de coeur – 6 de coeur – K de carreau – 10 de coeur – 9 de pique. Soules est parti à tapis, un over-bet sur le pot d’environ 7M. Del Pino hésite un moment, il y a des tirages quinte, coeur, mais le bluff de Soules ne prend pas, il paye avec Roi-dix et Soules jette 6 de carreau – 7 de coeur. Il perd un très gros morceau de son tapis sur ce coup.

César sur le point d’éventer le bluff.

Les joueurs ne sont plus que 7 et la table finale est mise en place. Je profite du passage de François Pirault dans la salle presse pour lui demander comment il est sorti du High Roller – il me répond qu’il a été 21 ou 22ème, et a empoché 2250 – mais il avait reentry. Il est en route vers les Heads Up avec les pros, qui permet à tous les joueurs même amateurs d’affronter les pros de la Team Winamax pour 50 euros. S’ils gagnent, ils peuvent en affronter un autre pour 100 euros d’enjeu, puis 200, 400 et 1000 – au risque de tout perdre en cas de défaite.

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.