fbpx
Connect with us
center>

Online

Pour ou contre la présence des joueurs étrangers sur le réseau français : Les joueurs en parlent

Published

on

A une période où les prize pool des tournois français sont de plus en plus énormes, et où le field de ces derniers reste en majorité composé par des Français, il est facile de remarquer la présence de plus en plus nombreuse de joueurs étrangers.

Attirés par un niveau qu’ils qualifient de faible, mais aussi par des garanties de plus en plus grosses, les joueurs venus du monde entier, autorisés à jouer sur les plateformes françaises, affluent de plus en plus. Des sit out sont même organisés de façon ponctuelle pour protester contre cette affluence massive.

Il est alors intéressant de poser la question aux intéressés, joueurs francophones, résidant en France ou à l’étranger, sur l’ouverture du marché français aux joueurs étrangers.

Nicolas Levi
Les sitout en général peuvent être très productifs, mais faire un sitout pour réduire la liquidité sur les tables me parait excessif. Mieux vaut rester unis et concentrer l’énergie sur des causes plus justes comme le rake et à terme une ouverture plus large dans le monde ! Cependant, je suis pour car étant résident anglais, je fais techniquement partie de ces joueurs.

Davidi Kitai
Je suis Pour ! Même si je comprend la menace scandinave pour tout les reg français des hautes limites qui ne veulent pas partager le gâteau .. Dans les Sit’n go heads up aussi des étrangers monopolisent les plus grosses tables, ce qui est très lourd pour les spécialistes de Sit’n go heads up français.

Le problème pour l’instant, c’est que la publicité des sites FR. n’est pas permise dans les pays étrangers, donc cela attire qu’une petite partie de personnes, et a priori des pros qui viennent concurrencer les reg français en leur volant un peu de la dead money.

Il n’est pas si facile pour un joueur pro du .com de gagner sur les .fr, le temps d’adaptation peut souvent le décourager de persévérer ; certains reg français, par le trash talk sur le chat, d’autres par leur très bon niveau découragent aussi les bon joueurs étranger de rester sur le site.

Par contre, pour les tournois je trouve que c’est positif, cela permet d’augmenter les prizepool, qui ne sont certes pas encore suffisant pour faire rêver les joueurs (contrairement au .com).

L’avantage du online c’est de pouvoir affronter des personnalités différentes avec leur culture spécifique, c’est ca la richesse du poker, son universalité ! Il est clair que de se renfermer entre français n’est pas le meilleur moyen d’évoluer !

Dans l’attente qu’un jour l’Europe trouvera un règlement commun, par pitié n’excluez pas les belges, je ne veux pas jouer le dimanche entre belges le Sunday 1000 !

Lucille Cailly
En ce qui me concerne, je suis assez partagée. D’un côté, un field tres soft (sans blondinets de 18 ans et 4 mois qui mettent des trémas sur tous les mots), lorsque l’on gagne sa vie avec le poker, assure quasiment un certain revenu mensuel. Le problème avec ces fields, c’est que le jeu devient automatique, ne laisse plus du tout place àla créativité et la progression. Les blondinets nous forcent à remettre sans cesse notre jeu en question. C’est très close…

Valentin Messina
Je suis contre le fait que les étrangers puissent accéder à notre offre de jeu. Il n’est pas normal que nous soyons de notre côté interdit d’aller jouer sur les .com et que l’inverse ne soit pas vrai !

Soit on ouvre les frontières a tout le monde soit on cloisonne correctement le marché sans aucune hypocrisie. Ce que fait PS n’est pas classe et ils ne voient que le côté business sans penser a protéger ses clients d’une telle invasion. D’autres rooms comme EverestPoker par exemple, empêchent les étrangers d’accéder au site, si ils veulent jouer ils n’ont pas d’autres choix que de jouer sur Everest.com.

Julien “Nori” Labussière
Les étrangers ont déjà le droit de jouer sur les .com, pas nous. La plupart d’entre eux qui jouent aussi sur les .fr sont des bumhunters. On se retrouve alors dans la pire des situations possibles : on a beaucoup moins de traffic que sur les .com et beaucoup d’étrangers viennent éponger le peu de fishs qui restent encore. La conséquence, c’est un ratio shark/fish qui se dérègle et qui perturbe un peu plus l’écosystème du poker online.

Soit le cloisonnement devrait être total, soit il ne devrait pas avoir lieu, mais la situation actuelle est de loin la pire.
Cela dit, je peux comprendre la position des joueurs de MTT qui espèrent des prizepool plus gros, même si j’ai bien l’impression que la plupart ignorent l’impact réel de ce choix sur leur ROI.

Hugo Lemaire
Je suis personnellement pour l’ouverture du marché français aux joueurs étrangers. Plus de joueurs s’inscrivent aux tournois, ce qui est une bonne chose pour tout le monde, les rooms et les joueurs. C’est aussi une bonne chose parce qu’ils ont très souvent un bon niveau. Ca va donc naturellement améliorer le niveau du poker online français, et peut-être que les « livetard » partageront les bracelets avec les jeunes geek l’année prochaine.

Leo Laslandes
Je m’en fiche. Je crush aussi bien les Francais que le .com. Tant que y’a des gros prizepool ça me va. “Goude Leuke !”

Alexis “Lesuperpanda”
Contre, il ne s’agit que de Sharks qui gagne un maximum, et par conséquent assèchent peu à peu le microcosme online.

Nazim Guillaud
En tant que joueur, je suis pour l’ouverture du .fr aux joueurs étrangers. En effet, ceux-ci, bien que souvent au dessus du niveau général, permettent aux rooms de maintenir des gros prizepool. Ils réhaussent également le niveau des gros tournois et apportent des dynamiques de jeu se raprochant du .com, ce qui rend les mtts.fr plus intéressants d’un point de vue technique.

François ‘Starbob’ Robert

Le nombre d’étrangers sur les tables augmente de manière exponentielle semble-t-il. La période estivale a semble-t-il apporté un nouveau lot de joueurs réguliers étrangers, en tous cas dans les disciplines de tournoi que je pratique.

Le DG d’une grosse room française me disait récemment qu’il ne pouvait ni voulait agir : le droit français et européen l’empêcherait de le faire, et il ne peut pas se permettre de refuser des clients. De plus, l’argent qui fuirait à l’étranger sans être réinvesti dans le site représenterait selon lui un chiffre tout à fait non significatif.

Pour autant, c’est l’écosystème fragile du poker online français qui est menacé.

Tout d’abord parce qu’on peut précisément douter que l’équilibre joueurs récréatifs / joueurs réguliers nécessaire au bon fonctionnement du business du poker online (je ne vais pas refaire la démonstration) ne soit en train de glisser progressivement vers un niveau non-viable pour l’ensemble des parties prenantes (joueurs, room, état).

Ensuite parce que l’une des raisons même de la désertion lente de ces joueurs récréatifs est la prise de conscience du problème des joueurs pros étrangers. Les investisseurs avisés ont un dicton “Quand même mon coiffeur me dit qu’il faut acheter un titre boursier, je sais que c’est le moment de vendre”. Le raccourci avec le poker online, que certains joueurs pros décrivent comme une activité d’investissement avisé, peut paraître trivial, mais malgré tout il y a une accumulation d’indices qui montrent que le système est en train de se dérégler.

Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les regs français qui “whinent” sur l’arrivée de ces pros de Norrköping, Espoo, Uppsala, Hamburg ou autres Groningen qui rasent les tables du .fr : je vois dans la chatbox des joueurs du dimanche grogner contre “l’autre suédois” ou ce “*** d’anglais”. Quand pour couronner le tout, le modérateur que l’on appelle pour examiner un deal en table finale s’adresse à la table en anglais, on se dit qu’on a franchi un cap.

Il me paraît urgent d’entamer une réflexion sur un marché européen du poker online, pour pallier à la situation actuelle d’une frontière perméable dans un seul sens.

____
Interview réalisée par Elaine “YoungMoneyMaker” Bulteau


Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Le Sunday, c’est funday sur Winamax !

Published

on

Il y a un dicton qui dit « Après la pluie, le beau temps. » C’est bien sympa, mais chez Winamax on préfère : « Après le beau temps, le beau temps ! » Dans la foulée de l’été indien des WSeries, on enchaîne avec un splendide rayon de soleil à un million d’euros qui va venir réchauffer votre dimanche : le Sunday Funday

Battle Royale (19h), XTASE (20h15), Prime Time (20h30), Highroller (21h), Purple et Grand Tournament (21h15) : un pic de température vous attend sur chacun de ces six tournois, alors que le voyage au chaud vous coûtera deux fois moins cher que d’habitude. Des prévisions largement au-dessus des normales saisonnières qui pourraient vous permettre de filer vous dorer la pilule sous les tropiques. Bonne chance !

Continue Reading

Online

23 millions d’euros garantis lors des Winamax Series !

Published

on

Du 5 au 16 septembre, il va falloir viser juste pour scorer un 300 immaculé sur les Winamax Series. Tel le Duc au sommet de son art dans The Big Lebowski, Winamax propose à ses joueurs d’enquiller spares et strikes pour décrocher leur part d’une dotation de 23 millions d’euros minimum. Un record absolu, faut-il vraiment le préciser ? 

Mais avant de serrer le scratch de ses belles chaussures et d’aller se sécher les mains au-dessus de la ventilation d’un geste faussement nonchalant, il est fortement conseillé de se muscler les doigts et de bien réviser son petit pas de danse d’avant lancer. Car sur cette édition de septembre, ce ne sont pas moins de 199 quilles qu’il faudra faire tomber au cours de douze jours et douze nuits à perdre la boule. De 2 à 2 000 € l’entrée, des Deglingos les plus frénétiques aux Monster Stack les plus confortables, des variantes de spécialistes au mètre-étalon No-Limit Hold’em… En bref , une véritable piste aux étoiles faisant briller tout le poker qu’on aime. Et ce n’est pas tout ! Avec un Colossus grimpant à 1 million d’euros garantis (le double de l’édition d’avril) et un Super Highroller qui passe lui aussi la barre fatidique des 7 chiffres. Mais aussi les traditionnels Flights au long cours promettront quant à eux 6,6 millions d’euros, dont une bonne partie réservée au toujours aussi monumental 4 Million Event.

Chaque jour, il sera possible de remporter son ticket pour les plus beaux tournois des Series en disputant les tournois habituels, renommés pour l’occasion, ou en lançant des Expresso Series ! 

Il ne restera plus qu’à atteindre le score maximum de 12 strikes consécutifs sans finir dans la gouttière : alors, qui va détrôner le Duc ?

Pour connaître les détails du programme des Winamax Series c’est par ici

Continue Reading

Online

Les Monsters Series XL s’installent sur PMU Poker !

Published

on

Du 29 août au 15 septembre 2021, le festival « Monsters Series XL » passe au format XL et envahit PMU Poker. Durant les 18 jours de compétition, les joueurs se partageront 2 000 000€ dans des tournois inédits et spectaculaires. 
 
Le festival proposera des tournois, allant de 0,5€ à 2 000€, et des gains pouvant monter jusqu’à 250 000€ pour le « Main Event High ». Plusieurs nouveautés seront mises en place avec une programmation de tournoi diabolique dont le tournoi « Devil Weekender » et son « prizepool » à 66 666€.
 
Trois Main Event à 75 000€, 150 000€ et 250 000€ de gains
Les principaux tournois « Main Event Low, Medium et High » des Monster Series XL se joueront en format « flight » avec une multitude de « Day 1 » du 29 août jusqu’au 15 septembre. Durant toute cette période, les joueurs devront cumuler des jetons, durant un ou plusieurs Day 1, pour atteindre le dernier palier muni du plus gros tapis possible et ainsi accéder à la phase finale.
 
Un classement Challenger et Elite avec 750€ à se partager tous les jours 
Le festival proposera également des Leaderboards Elite et Challenger pour récompenser chaque jour les meilleurs joueurs. Ils se partageront 750€ quotidiennement.
Le classement Challenger prendra en compte les performances des joueurs dans les tournois dont les « buy-in » (droits d’entrée) se montent jusqu’à 10€ inclus et le classement Elite concernera tous les tournois dont les « buy-in » sont supérieurs à 10€ et jusqu’à 250€.
 
Des tournois satellites à partir du 23 août 
Dès lundi 23 aout, les joueurs pourront participer à des tournois « Spins » spéciaux pour accéder aux évènements majeurs à moindre coût. Avec des droits d’entrée allant de 0,5€ à 3€, ils permettront de remporter un ticket pour les Main Event L 10€, M 50€ et H 125€.
 
D’ici au début du festival Monsters Series XL, PMU Poker incite les joueurs à rester bien attentifs … car un bonus de dépôt et d’autres surprises vont être révélés !
 
 
Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site PMU Poker, notre page Facebook, notre compte twitter ou notre chaine Twitch.

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.