fbpx
Connect with us
center>

Online

Pour ou contre la présence des joueurs étrangers sur le réseau français : Les joueurs en parlent

Published

on

A une période où les prize pool des tournois français sont de plus en plus énormes, et où le field de ces derniers reste en majorité composé par des Français, il est facile de remarquer la présence de plus en plus nombreuse de joueurs étrangers.

Attirés par un niveau qu’ils qualifient de faible, mais aussi par des garanties de plus en plus grosses, les joueurs venus du monde entier, autorisés à jouer sur les plateformes françaises, affluent de plus en plus. Des sit out sont même organisés de façon ponctuelle pour protester contre cette affluence massive.

Il est alors intéressant de poser la question aux intéressés, joueurs francophones, résidant en France ou à l’étranger, sur l’ouverture du marché français aux joueurs étrangers.

Nicolas Levi
Les sitout en général peuvent être très productifs, mais faire un sitout pour réduire la liquidité sur les tables me parait excessif. Mieux vaut rester unis et concentrer l’énergie sur des causes plus justes comme le rake et à terme une ouverture plus large dans le monde ! Cependant, je suis pour car étant résident anglais, je fais techniquement partie de ces joueurs.

Davidi Kitai
Je suis Pour ! Même si je comprend la menace scandinave pour tout les reg français des hautes limites qui ne veulent pas partager le gâteau .. Dans les Sit’n go heads up aussi des étrangers monopolisent les plus grosses tables, ce qui est très lourd pour les spécialistes de Sit’n go heads up français.

Le problème pour l’instant, c’est que la publicité des sites FR. n’est pas permise dans les pays étrangers, donc cela attire qu’une petite partie de personnes, et a priori des pros qui viennent concurrencer les reg français en leur volant un peu de la dead money.

Il n’est pas si facile pour un joueur pro du .com de gagner sur les .fr, le temps d’adaptation peut souvent le décourager de persévérer ; certains reg français, par le trash talk sur le chat, d’autres par leur très bon niveau découragent aussi les bon joueurs étranger de rester sur le site.

Par contre, pour les tournois je trouve que c’est positif, cela permet d’augmenter les prizepool, qui ne sont certes pas encore suffisant pour faire rêver les joueurs (contrairement au .com).

L’avantage du online c’est de pouvoir affronter des personnalités différentes avec leur culture spécifique, c’est ca la richesse du poker, son universalité ! Il est clair que de se renfermer entre français n’est pas le meilleur moyen d’évoluer !

Dans l’attente qu’un jour l’Europe trouvera un règlement commun, par pitié n’excluez pas les belges, je ne veux pas jouer le dimanche entre belges le Sunday 1000 !

Lucille Cailly
En ce qui me concerne, je suis assez partagée. D’un côté, un field tres soft (sans blondinets de 18 ans et 4 mois qui mettent des trémas sur tous les mots), lorsque l’on gagne sa vie avec le poker, assure quasiment un certain revenu mensuel. Le problème avec ces fields, c’est que le jeu devient automatique, ne laisse plus du tout place àla créativité et la progression. Les blondinets nous forcent à remettre sans cesse notre jeu en question. C’est très close…

Valentin Messina
Je suis contre le fait que les étrangers puissent accéder à notre offre de jeu. Il n’est pas normal que nous soyons de notre côté interdit d’aller jouer sur les .com et que l’inverse ne soit pas vrai !

Soit on ouvre les frontières a tout le monde soit on cloisonne correctement le marché sans aucune hypocrisie. Ce que fait PS n’est pas classe et ils ne voient que le côté business sans penser a protéger ses clients d’une telle invasion. D’autres rooms comme EverestPoker par exemple, empêchent les étrangers d’accéder au site, si ils veulent jouer ils n’ont pas d’autres choix que de jouer sur Everest.com.

Julien « Nori » Labussière
Les étrangers ont déjà le droit de jouer sur les .com, pas nous. La plupart d’entre eux qui jouent aussi sur les .fr sont des bumhunters. On se retrouve alors dans la pire des situations possibles : on a beaucoup moins de traffic que sur les .com et beaucoup d’étrangers viennent éponger le peu de fishs qui restent encore. La conséquence, c’est un ratio shark/fish qui se dérègle et qui perturbe un peu plus l’écosystème du poker online.

Soit le cloisonnement devrait être total, soit il ne devrait pas avoir lieu, mais la situation actuelle est de loin la pire.
Cela dit, je peux comprendre la position des joueurs de MTT qui espèrent des prizepool plus gros, même si j’ai bien l’impression que la plupart ignorent l’impact réel de ce choix sur leur ROI.

Hugo Lemaire
Je suis personnellement pour l’ouverture du marché français aux joueurs étrangers. Plus de joueurs s’inscrivent aux tournois, ce qui est une bonne chose pour tout le monde, les rooms et les joueurs. C’est aussi une bonne chose parce qu’ils ont très souvent un bon niveau. Ca va donc naturellement améliorer le niveau du poker online français, et peut-être que les « livetard » partageront les bracelets avec les jeunes geek l’année prochaine.

Leo Laslandes
Je m’en fiche. Je crush aussi bien les Francais que le .com. Tant que y’a des gros prizepool ça me va. « Goude Leuke ! »

Alexis « Lesuperpanda »
Contre, il ne s’agit que de Sharks qui gagne un maximum, et par conséquent assèchent peu à peu le microcosme online.

Nazim Guillaud
En tant que joueur, je suis pour l’ouverture du .fr aux joueurs étrangers. En effet, ceux-ci, bien que souvent au dessus du niveau général, permettent aux rooms de maintenir des gros prizepool. Ils réhaussent également le niveau des gros tournois et apportent des dynamiques de jeu se raprochant du .com, ce qui rend les mtts.fr plus intéressants d’un point de vue technique.

François ‘Starbob’ Robert

Le nombre d’étrangers sur les tables augmente de manière exponentielle semble-t-il. La période estivale a semble-t-il apporté un nouveau lot de joueurs réguliers étrangers, en tous cas dans les disciplines de tournoi que je pratique.

Le DG d’une grosse room française me disait récemment qu’il ne pouvait ni voulait agir : le droit français et européen l’empêcherait de le faire, et il ne peut pas se permettre de refuser des clients. De plus, l’argent qui fuirait à l’étranger sans être réinvesti dans le site représenterait selon lui un chiffre tout à fait non significatif.

Pour autant, c’est l’écosystème fragile du poker online français qui est menacé.

Tout d’abord parce qu’on peut précisément douter que l’équilibre joueurs récréatifs / joueurs réguliers nécessaire au bon fonctionnement du business du poker online (je ne vais pas refaire la démonstration) ne soit en train de glisser progressivement vers un niveau non-viable pour l’ensemble des parties prenantes (joueurs, room, état).

Ensuite parce que l’une des raisons même de la désertion lente de ces joueurs récréatifs est la prise de conscience du problème des joueurs pros étrangers. Les investisseurs avisés ont un dicton « Quand même mon coiffeur me dit qu’il faut acheter un titre boursier, je sais que c’est le moment de vendre ». Le raccourci avec le poker online, que certains joueurs pros décrivent comme une activité d’investissement avisé, peut paraître trivial, mais malgré tout il y a une accumulation d’indices qui montrent que le système est en train de se dérégler.

Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les regs français qui « whinent » sur l’arrivée de ces pros de Norrköping, Espoo, Uppsala, Hamburg ou autres Groningen qui rasent les tables du .fr : je vois dans la chatbox des joueurs du dimanche grogner contre « l’autre suédois » ou ce « *** d’anglais ». Quand pour couronner le tout, le modérateur que l’on appelle pour examiner un deal en table finale s’adresse à la table en anglais, on se dit qu’on a franchi un cap.

Il me paraît urgent d’entamer une réflexion sur un marché européen du poker online, pour pallier à la situation actuelle d’une frontière perméable dans un seul sens.

____
Interview réalisée par Elaine « YoungMoneyMaker » Bulteau


Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Online

La famille Réard-Unibet s’agrandit !

Published

on

Unibet est heureux et fier d’annoncer l’arrivée d’Aurélie Réard parmi ses ambassadeurs Poker. Cette addition à l’équipe Pro confirme la volonté de la marque d’être présente sur le devant de la scène Poker et son objectif de proposer une saison 2024 haletante.

Aurélie Réard est une joueuse  de Poker très expérimentée, compétitrice, mais aussi abordable et bienveillante, qui apportera une touche de féminité à l’équipe et représentera la gent féminine sur nos tournois.

Fabrice Arrondeau (Head of Poker pour Unibet) a exprimé son enthousiasme après cette signature : « C’est la suite logique de cette belle histoire entre Aurélie et Alexandre, un couple incontournable du Poker, adorable, humble et apprécié du milieu et dont le niveau n’est plus à prouver. Avec Arnaud, l’alchimie est positive et l’équipe se dote désormais de trois profils différents et complémentaires, qui contribueront au succès de la marque. »

Aurélie a partagé son excitation avec l’équipe « Hey hey, une joie d’intégrer la Team ! Je suis très enthousiaste à cette idée. Merci à tous pour l’accueil ! » Nul doute donc qu’il faudra compter sur Aurélie tout au long de la saison sur les tournois Unibet DSO, et pas seulement, et qu’elle est bien là pour remporter des titres.

Stay tuned et rendez-vous en Live sous les couleurs de la Green Team !

Continue Reading

News

Winamax dévoile sa toute nouvelle « Poker Society » !

Published

on

Il y avait foule, ce lundi 29 janvier, au cinéma l’Entrepôt, dans le 14ème arrondissement parisien, pour assister à l’avant-première de la grande nouveauté média de Winamax pour 2024 : Poker Society, une série de 12 épisodes réunissant diverses personnalités du web (streamers, influenceurs, twitchers) autour d’une série d’affrontements, de jeux et de… poker — le tout diffusé sur la chaîne YouTube de Winamax.

Très élégamment produite par un ancien cadre d’Endemol France pour Winamax, cette « Poker Society » rappelle les codes esthétiques des séries qui cartonnent depuis quelques années, « Squid Games » en tête, avec des adjuvants casqués, des lumières « grungy » (sic) et autres ambiances steampunk tournées en studio pendant près d’une dizaine de jours avec tous les participants. Au menu de chaque épisode, trois épreuves : une première permet d’augmenter son futur stack de départ à la table de poker, une seconde détermine le « leader » qui décidera quels joueurs il invite à sa table, et enfin la partie à proprement parler.

De poker, il est bien évidemment question tout du long de cette production, mais l’accent est surtout mis sur le suspens et le storytelling à multiples rebondissements. Les dix « Players » qui s’affrontent ont tout de même un objectif : être le dernier « man » ou « woman-standing » et remporter la jolie somme de 100 000€. Parmi ces joueurs et joueuses, on avoue un net faible pour la streameuse Lyegaia (touchante, singulière et très humaine – bref, on en tombe facilement amoureux) mais aussi pour la bonne humeur du Youtubeur hip-hop, Hyconiq. Un cadre de la production nous glissait que Kelly Cruz, étonnant influenceuse-carreleuse aux 2 000 000 d’abonnés sur instagram avait été la seule à s’adjoindre les services d’un coach en poker avant la compétition, ce qui en faisait, fort logiquement, une favorite.

A l’écran, en tout cas, du très beau spectacle tous publics, avec les commentaires avisés de Pierre « LeVietFou » Calamusa et Moundir durant les parties de poker qui sont très éditées pour n’avoir que les moments les plus renversants et étonnants. Badbeats, stratégie, alliances et trahisons sont au rendez-vous de ce nouveau produit média poker qui a de très beaux jours devant lui. Premiers épisodes, le 31 janvier sur Winamax.fr !

Les 10 Players
Areliann – Steameuse e-sport
Nicocapone – Comédien & créateur digital
Kelly Cruz – Créatrice digitale & carreleuse
Hyconiq – Youtubeur Hi-Hop
Kalash Criminel – Artiste
Klaim – Youtubeur tir tactique
Lyegaia – Streameuse multigaming
Skyyart – Streamer jeux de stratégie
Tristan – Youtubeur défis extrêmes
Zouloux – Streamer multigaming

Continue Reading

Online

Winamax fait le bilan sur son édition historique des Winamax Series

Published

on

Au total, 35 402 042 € ont été distribués durant ces douze jours de festival lors de 266 tournois. Près de 10 millions sur les cinq flights, pulvérisant le précédent record de janvier 2022 (30,2 millions €).

Le français monstrooo1 de Meudon (92) remporte 87 314 € sur l’event 4 – COLOSSUS MILLION KO – lors du dernier jour des Series (Buy in : 20 €)

Avec plus de 6,2 millions € de dotation à lui tout seul, le désormais mythique 5 Million Event est devenu non seulement le plus gros tournoi de l’histoire de Winamax, mais aussi du poker online européen. Le français Posterity de Prévessin-Moëns (01) remporte 369 555 € sur l’event 1 – 5 MILLION EVENT KO – lors du dernier jour des Series (Buy in : 125 €).

5 Million Event KO 125 €
54 961 inscriptions – Dotation 6 265 554 €

Rang Pseudo Gains Bounty
1 Posterity 275 906 € 93 649 €
2 louisonner27 275 895 € 50 172 €
3 EmillionS00n 197 070 € 6 198 €
4 FFF_MexiBro 140 764 € 10 093 €
5 lebordelaii 100 546 € 10 335 €
6 Ev2equity 71 818 € 1 635 €
7 AlexCorvin 51 298 € 14 490 €

Et tout le récap’, signé Benjo, c’est par ici !

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.