fbpx
Connect with us
center>

Online

Scandales poker : la fin de l'innocence ?

Published

on

Le poker semble être entré dans une « deuxième phase médiatique ». Comme l’ont analysé les sociologues des médias, cette deuxième phase est critique : elle s’accompagne d’une remise en cause globale du système des valeurs d’un milieu.

Dans le cas du poker, le « déclencheur » a été le retour de manivelle du Black Friday : pendant des années, les sites web online ont opéré en toute illégalité aux USA, avant d’être rattrapés, un matin, par la réalité judiciaire. Les centaines de milliards joués (et les milliards prelévés par les rooms onlines) avaient disparu depuis longtemps, mais à l’aune de ces arrestations en masse, le grand public s’est levé avec la gueule de bois : leur passion n’était-elle que blanchiment, détournement et évasion fiscale ?

Le joueur, adulé, héros moderne, pionnier du hasard serait-il en fait un vulgaire bandit du quotidien ? Les rounders, leur arme sur les genoux et les cartes truqués dans la manche, étaient-ils si différents des nouveaux champions WPT/WSOP/EPT ? Quelques mois auparavant, la triche supposée d’Ali Tekangamac, au PPT, avait déjà fait grand bruit. La parole des joueurs, souvent, était d’or. Comme le disait si bien Marcel Lüske dans un documentaire sur le poker : « dans un casino, on te vole l’argent, en tête à tête, sur tapis vert. Mais le voleur le fait savoir au type qui va se faire dépouiller. C’est un accord tacite… Par contre, tu peux laisser une liasse au bar de la poker-room, sans attention, et personne n’y touchera. »

Sauf qu’avec l’arrivée des millions de joueurs, l’appât du gain facile —comme dans tous les domaines sociétaux—a refait surface. Oh, il ne s’était pas non plus bien éloigné : les rumeurs de cartes marquées couraient depuis des années chez certains habitués des cash-games high-stakes ; le chip-dumping serait même un sport national en tournoi, chez une communauté de joueurs vietnamiens menés par The Master, lui-même… Mais quelles preuves à toutes ces allégations ? Quelles vidéos le prouvant ? Quel joueur avouerait, « face up » de tels scandales ?

Et puis le Black Friday est arrivé. Un système, dévoilé au grand jour. Des entreprises, déjà pourries, comme UltimateBet, qui replongent ; d’autres, réputées irréprochables, qui plongent dans un enfer financier gris/noir, comme l’argent qu’il manie, les sommes qu’il « prête » au grand jour à leurs joueurs vedettes (Ivey en tête) d’un simple clic. Et puis il y a ce vainqueur de l’Epic Poker League —compétition autoproclamée sans sponsor illégal— qui n’est autre que Chino Rheem, broke-for-life, qui doit des dizaine de milliers de dollars, jamais remboursés à ses congénères.

Avec cet évènement-choc, les langues se sont déliées. Des génies du online, comme Daniel « Jungleman12 » Cates se sont retrouvées pris dans la tourment de triches online globalisées ; dans l’arrière-cour de certaines salles online .fr, on évoque des collusions par chat IRC, du multi-account de certains joueurs vainqueurs réguliers de tournois hebdommadaires, de chip-dumpings en amis. On bannit, sous couvert de la confidentialité, ou l’on attend plus de preuves.

Mais la « deuxième phase » qui touche tout le milieu pourrait faire trembler tout le système de promotion du poker : comment assurer une parfaite légalité du jeu online ? et lors des tournois ? Les réponses viennent des Tournament Director : ne pas parler à table, comme le prône Matt Savage, pour ne pas communiquer de vraies/fausses informations, même à des complices. Les joueurs, Negreanu en tête, s’insurgent : le poker est un jeu d’informations, de détours et d’assertions. Il faut pouvoir tromper, analyser, faire parler. Les deux parties se tiennent, et la réponse aux fraudes n’est sûrement pas là. Il faudra peut-être uniquement accepter que le monde —du poker, ou autre— n’est jamais univoque, propre et sans faille. Tout cela, finalement, le « milieu » du poker le savait. Par coeur. Et depuis longtemps. L’heure de la « glasnost », de la transparence à tout va, semble avoir sonné. Pour combien de temps, et pour quels intérêts ?

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Online

La famille Réard-Unibet s’agrandit !

Published

on

Unibet est heureux et fier d’annoncer l’arrivée d’Aurélie Réard parmi ses ambassadeurs Poker. Cette addition à l’équipe Pro confirme la volonté de la marque d’être présente sur le devant de la scène Poker et son objectif de proposer une saison 2024 haletante.

Aurélie Réard est une joueuse  de Poker très expérimentée, compétitrice, mais aussi abordable et bienveillante, qui apportera une touche de féminité à l’équipe et représentera la gent féminine sur nos tournois.

Fabrice Arrondeau (Head of Poker pour Unibet) a exprimé son enthousiasme après cette signature : « C’est la suite logique de cette belle histoire entre Aurélie et Alexandre, un couple incontournable du Poker, adorable, humble et apprécié du milieu et dont le niveau n’est plus à prouver. Avec Arnaud, l’alchimie est positive et l’équipe se dote désormais de trois profils différents et complémentaires, qui contribueront au succès de la marque. »

Aurélie a partagé son excitation avec l’équipe « Hey hey, une joie d’intégrer la Team ! Je suis très enthousiaste à cette idée. Merci à tous pour l’accueil ! » Nul doute donc qu’il faudra compter sur Aurélie tout au long de la saison sur les tournois Unibet DSO, et pas seulement, et qu’elle est bien là pour remporter des titres.

Stay tuned et rendez-vous en Live sous les couleurs de la Green Team !

Continue Reading

News

Winamax dévoile sa toute nouvelle « Poker Society » !

Published

on

Il y avait foule, ce lundi 29 janvier, au cinéma l’Entrepôt, dans le 14ème arrondissement parisien, pour assister à l’avant-première de la grande nouveauté média de Winamax pour 2024 : Poker Society, une série de 12 épisodes réunissant diverses personnalités du web (streamers, influenceurs, twitchers) autour d’une série d’affrontements, de jeux et de… poker — le tout diffusé sur la chaîne YouTube de Winamax.

Très élégamment produite par un ancien cadre d’Endemol France pour Winamax, cette « Poker Society » rappelle les codes esthétiques des séries qui cartonnent depuis quelques années, « Squid Games » en tête, avec des adjuvants casqués, des lumières « grungy » (sic) et autres ambiances steampunk tournées en studio pendant près d’une dizaine de jours avec tous les participants. Au menu de chaque épisode, trois épreuves : une première permet d’augmenter son futur stack de départ à la table de poker, une seconde détermine le « leader » qui décidera quels joueurs il invite à sa table, et enfin la partie à proprement parler.

De poker, il est bien évidemment question tout du long de cette production, mais l’accent est surtout mis sur le suspens et le storytelling à multiples rebondissements. Les dix « Players » qui s’affrontent ont tout de même un objectif : être le dernier « man » ou « woman-standing » et remporter la jolie somme de 100 000€. Parmi ces joueurs et joueuses, on avoue un net faible pour la streameuse Lyegaia (touchante, singulière et très humaine – bref, on en tombe facilement amoureux) mais aussi pour la bonne humeur du Youtubeur hip-hop, Hyconiq. Un cadre de la production nous glissait que Kelly Cruz, étonnant influenceuse-carreleuse aux 2 000 000 d’abonnés sur instagram avait été la seule à s’adjoindre les services d’un coach en poker avant la compétition, ce qui en faisait, fort logiquement, une favorite.

A l’écran, en tout cas, du très beau spectacle tous publics, avec les commentaires avisés de Pierre « LeVietFou » Calamusa et Moundir durant les parties de poker qui sont très éditées pour n’avoir que les moments les plus renversants et étonnants. Badbeats, stratégie, alliances et trahisons sont au rendez-vous de ce nouveau produit média poker qui a de très beaux jours devant lui. Premiers épisodes, le 31 janvier sur Winamax.fr !

Les 10 Players
Areliann – Steameuse e-sport
Nicocapone – Comédien & créateur digital
Kelly Cruz – Créatrice digitale & carreleuse
Hyconiq – Youtubeur Hi-Hop
Kalash Criminel – Artiste
Klaim – Youtubeur tir tactique
Lyegaia – Streameuse multigaming
Skyyart – Streamer jeux de stratégie
Tristan – Youtubeur défis extrêmes
Zouloux – Streamer multigaming

Continue Reading

Online

Winamax fait le bilan sur son édition historique des Winamax Series

Published

on

Au total, 35 402 042 € ont été distribués durant ces douze jours de festival lors de 266 tournois. Près de 10 millions sur les cinq flights, pulvérisant le précédent record de janvier 2022 (30,2 millions €).

Le français monstrooo1 de Meudon (92) remporte 87 314 € sur l’event 4 – COLOSSUS MILLION KO – lors du dernier jour des Series (Buy in : 20 €)

Avec plus de 6,2 millions € de dotation à lui tout seul, le désormais mythique 5 Million Event est devenu non seulement le plus gros tournoi de l’histoire de Winamax, mais aussi du poker online européen. Le français Posterity de Prévessin-Moëns (01) remporte 369 555 € sur l’event 1 – 5 MILLION EVENT KO – lors du dernier jour des Series (Buy in : 125 €).

5 Million Event KO 125 €
54 961 inscriptions – Dotation 6 265 554 €

Rang Pseudo Gains Bounty
1 Posterity 275 906 € 93 649 €
2 louisonner27 275 895 € 50 172 €
3 EmillionS00n 197 070 € 6 198 €
4 FFF_MexiBro 140 764 € 10 093 €
5 lebordelaii 100 546 € 10 335 €
6 Ev2equity 71 818 € 1 635 €
7 AlexCorvin 51 298 € 14 490 €

Et tout le récap’, signé Benjo, c’est par ici !

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.