fbpx
Connect with us
center>

WSOP

Journal des WSOP (20 juin 2011) : Le maître et l’élève

Published

on

Lundi après-midi, dans l’Amazon Room, le clan français était resserré autour de deux tables, tout juste à l’entrée de la salle : seize joueurs, seulement, dans un tournoi souvent lent en action, en variant « split », le Stud 8-or-better 10 000$ World Championship. A chacune de ces tables, deux piliers du poker français, David Benyamine et Antony Lellouche. Plus encore : deux supernova, adeptes des cash-games les plus affolants de la planète, qui ont su imposer leur nom et leur personnalité auprès des très (rares) grands joueurs.

Le poker, Antony l’a appris à l’école, à jouer quelques parties entre amis pendant les récréations avec le fils d’un habitué de l’Aviation Club de France. Et à 18 ans, pour son anniversaire, il a été gambler ce qu’il avait en poche dans un cercle près de l’Etoile. Premiers rush d’adrénaline dans un univers qu’il n’allait plus quitter pendant longtemps. Tout jeune, Antony Lellouche n’a pas uniquement envie de flamber et de mener la grande vie : il veut apprendre, et avec les meilleurs. A cette époque, les cash-game les plus chers d’Europe ont lieu à l’ACF, qui accueille la « grosse table » comme le disent les initiés. Des sommes folles, de riches hommes d’affaire étrangers, des joueurs américains de passage (comme Freddy Deeb, Jeff Lisandro ou Mike Sexton), des Anglais roués à tous les coups (Devilfish en tête) et des espoirs locaux qui savent bien que la route vers le paradis du poker passe obligatoirement par là. De cette époque, beaucoup ont disparu, mais ceux qui ont résisté, combattu la variance et peaufiné leurs jeux, en sont sorti plus fort que jamais.

David Benyamine est l’un de ceux là, passant des nuits entières à connaître les roller-coasters de ces cash-games enfiévrés. Derrière lui, un jeune homme encore anonyme, Antony Lellouche, raide comme un piquet, observant pendant des heures, des journées et des nuits entières, le jeu de Benyamine. Le maître, à table, et l’élève, à quelques mètres derrière, dans une drôle d’éducation quasi-silencieuse, un cursus express pour entrer au niveau ultime du joueur de poker : le high-roller.

Puis, David Benyamine est parti, direction Vegas, et ses (très) grosses parties. De quoi perdre beaucoup, très vite, repasser par la case départ pour remonter une bankroll, et repartir, une fois de plus, à l’assaut. En quelques mois et une centaines de sessions, Benyamine a été accepté au Big Game, au Bellagio. Daniel Negreanu : « C’est le joueur le plus inventif que je connaisse. » Doyle Brunson : « Lorsque j’ai vu David la première fois, j’ai compris qu’il n’était pas une énième étoile filante. » Sam Farha : « Avec David Benyamine, on a toujours de l’action. Le seul problème, c’est qu’il a tendance à gagner les pots. » Rattrapé parfois par le démon du gamble, ce génie qui « transforme tout ce qu’il touche en or » (son ami de 15 ans, Fabrice Soulier) a frolé plusieurs fois la sortie de route financière : machines à sous, craps et surtout poker en ligne, où il perd plusieurs millions de dollars une quinzaine de mois d’affilée. Chaque fois, il relève la tête, décroche un bracelet WSOP il y a deux ans lorsque tous critiquent dans son dos, son poker de tournoi. Fait taire ses détracteurs en pratiquant un poker proche du génie dans High Stakes Poker. Traverse le désert de la variance en courbant l’échine et en s’obstinant.

Antony, lui, s’est assis à la table, prenant le siège laissé vacant par son mentor indirect. Pendant plusieurs années, il survole les cash-games PLO parisiens. Va faire un tour du côté du Maroc, où l’on murmure que la famille royale et quelques riches hommes d’affaires mettraient beaucoup d’argent sur la table. N’hésite pas à faire le tour d’Europe du cash-game. Bien sûr, cela ne passe pas toujours. A Paris, sur une grosse table réputée techniquement facile, il enchaîne les sessions perdantes, échouant set-up après set-up, doutant de son jeu tandis que les observateurs extérieurs remettent plutôt en cause l’équité de la partie. En tournoi, il échoue toujours à quelques places de la victoire, signant plusieurs finales EPT qu’il veut gagner trop vite, trop flamboyant.

Mais cette année, lorsque la table finale à 9 joueurs s’est montée sur la table télévisée ESPN du tournoi Stud-8 10 000$, il n’ y avait plus de maîtres ou d’élèves. Juste deux joueurs français, les plus brillants peut-être de leur génération, en quête d’un bracelet. Deux techniciens concentrés sur leur but, qui n’ont laissé aucun coup, en maintenant la pression. L’histoire voudra que le plus jeune échoue en 9ème place, et l’aîné en 4ème. Et que Phil Hellmuth, vétéran parmi les vétérans, finira une fois encore en deuxième position, à quelques centimètres d’un douzième bracelet historique.

Jérôme Schmidt

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WSOP

Le WSOPC va illuminer Cannes du 12 au 23 avril

Published

on

Barrière Poker et PMU Poker s’associent pour un festival exceptionnel : venez découvrir le WSOP Circuit à Cannes du 12 au 23 avril 2024 Barrière Poker et PMU Poker s’associent pour l’édition Cannoise du prestigieux World Series of Poker Circuit. Les joueurs de poker du monde entier vont ainsi se donner rendez-vous à Cannes au mois d’avril, pour participer à un événement exceptionnel qui réunit la planète poker. Dans une ambiance compétitive et passionnée, l’événement verra les meilleurs joueurs s’affronter dans le cadre sublime de la Côte d’Azur.

Pendant 12 jours, le Casino Barrière Le Croisette à Cannes sera l’épicentre de la scène compétitive. Du 12 au 23 avril, les joueurs auront en effet l’opportunité de tenter de remporter 12 rings WSOP-C dont 1 online avec PMU Poker.

« C’est une grande fierté pour les WSOP de prolonger notre partenariat historique avec le Casino Barrière Cannes Le Croisette qui dure depuis 2011. C’est un évènement très attendu par les joueurs et qui fait figure de référence en France et en Europe » a déclaré Grégory Chochon, Vice-Président des WSOP « Le groupe Barrière est heureux d’accueillir le WSOP Circuit au Casino Le Croisette Cannes, un événement marquant de notre longue collaboration avec les WSOP. Notre objectif reste toujours d’offrir aux joueurs une expérience de jeu exceptionnelle avec une collaboration avec PMU Poker » a affirmé Clément Martin Saint-Léon, directeur général Jeux du groupe Barrière.

Les qualifications en ligne seront organisées par PMU Poker à partir du 12 février. À la clef, le prix d’entrée (buy-in) de l’épreuve principale (Main Event) WSOP-C et une dotation pour venir vivre la compétition sur la côte cannoise. Le Casino Le Croisette fera “All-In” pour proposer aux participants comme aux curieux une véritable fête du Poker ! Tout sera mis en place pour vivre pleinement l’événement dans l’écrin mondialement reconnu qu’est Cannes.

Le Resort Barrière offrira un cadre unique aux participants : hébergement avec les mythiques Majestic et Gray d’Albion, détente dans les spas, bars et plages privées du complexe hôtelier, divertissements en tous genres au Casino Le Croisette. Au Casino pour la première fois, deux espaces seront 100% dédiés à la compétition soit plus de 1200 m2, et plus de 45 tables mises en place spécialement pour l’événement. Un accueil exceptionnel est prévu avec :

● une restauration alliant qualité et rapidité pour les joueurs mais aussi savoir-faire des pâtissiers Barrière avec une touche gourmande aux couleurs de l’événement,

● une offre de jeux de tables et de machines à sous revue dans son intégralité pour profiter et découvrir ou redécouvrir le monde du casino by Barrière !

Continue Reading

WSOP

Alexandre Réard remporte un bracelet WSOP à Las Vegas !

Published

on

Il en a fallu des obstacles de taille à passer pour le pro Unibet, Alexandre Réard, avant de décrocher ce bracelet si convoité par cet habitué des deep runs aux WSOP ! C’est dans l’un des derniers évènements de l’été, un 10 000$ short-handed, que Réard a fait parler la poudre une bonne fois pour toute, au terme d’un final 10 très relevé, notamment avec Phil Hellmuth (sorti en 9ème place), un autre membre du contingent hexagonal et, en guise de heads-up final, le plus gros gagnant de tous les temps, un certain Stephen Chidwick…

Mais Réard avait foi en lui et son poker, et a dominé les débats tout du long, touchant ainsi son rêve (et également un très joli chèque de plus d’un million de dollars!). Félicitations à lui !

Continue Reading

WSOP

[WSOP – Event #15] Sarah Herzali survole un 1500$ NLHE à 15-left

Published

on

L’ancien star de l’écurie PMU Poker fait un retour remarqué à las Vegas, elle qui n’avait jamais cependant vraiment quitté les tapis verts du poker. C’est dans un de ces Event comme les World Series en organisent très souvent à chaque édition que la joueuse tire pour le moment magistralement son épingle du jeu, gardant à 15 joueurs restant le chiplead dans l’Event #16, un NLHE 1500$.

La joueuse avait pris les devants après un call perdant de Shannon Shorr, contre la paire de Rois touchée au flop de la championne française. Finale dès demain, avec 465 000$ à la gagne !

 

Rank Name Country Chip Count Big Blinds
1 Sarah Herzali France 12,800,000 128
2 Rafael Reis Brazil 7,825,000 78
3 Gabriel Schroeder Brazil 5,560,000 55
4 Ryan Hohner United States 6,200,000 62
5 Daniel Barriocanal Spain 5,455,000 55
6 Nikolaos Angelou Greece 4,535,000 45
7 Yue Liu China 4,425,000 44
8 Yun Choi Great Britain 3,755,000 38
9 Grant Wang United States 3,045,000 30
10 Ian Matakis United States 2,270,000 23

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.