fbpx
Connect with us
center>

News

High Stakes Poker : une saison en demie-teinte ?

Published

on

Chaque fin d’année accueille son lot de rumeur quand au casting final de la saison à venir de l’émission « High Stakes Poker ». Il faut dire que « HSP », pour les intimes, a réussi à s’imposer dès sa première édition (il y a sept ans) comme la meilleure (et seule bonne ?) émission sur le poker diffusée sur la TV américaine. Le principe est simple : inviter les plus gros joueurs de cash-game du moment —mixer pros, milliardaires, jeunes stars du online et showmen pour le meilleur rendu à l’image— à batailler avec leur propre argent (une cave allant de 100 000$ à 500 000$ est demandée au minimum, selon les saisons), devant les caméras de GSN.

La formule a fait ses preuves puisque, contrairement à son lointain cousin Poker After Dark, les mises sont énormes, les « straddle » (les options après la grosse blinde) sont légion et les pots dépassant le million de dollars courants chaque année. Les plus grands champions se bousculent d’habitude au portillon car cette table vaut le Big Game du Bellagio, les sponsors sont près à les financer car l’émission est culte dans la communauté poker, et le savoir faire de l’équipe de production ainsi que les commentaires décalés de Gabe Kaplan, le maître de cérémonie, font mouche à chaque fois.

Kaplan, justement, est une des clés de ce succès : comique stand-up très caustique, il est aussi un intime des plus grands du poker (depuis Stu Ungar), un habitué des WSOP et des beaux cash-game mid-stakes de Las Vegas. C’est par cette proximité et cette connaissance parfaite des tables high-stakes que HSP est également devenu le show le plus couru du poker US. Mais cette année, la guerre des sponsors risque fort de faire baisser la qualité de l’émission…

En effet, PokerStars a racheté l’intégralité des saisons passées de HSP et FullTilt, provider numéro 1 des joueurs high-stakes n’a guère apprécié la manoeuvre. Résultat, les grands joueurs sponsorisés FullTilt boudent la fête, et pas des moindres : Phil Ivey, David Benyamine, Tom Dwan, Eli Elezra, Mike Matusow. Soit les meilleurs joueurs de la saison dernière…

A la placé, on croisera encore de grands joueurs comme Doyle Brunson, Barry Greenstein ou, dans les plus jeunes, Jason Mercier et Andrew Robl. Daniel Negreanu, énorme perdant de HSP à chaque saison (où il a, à chaque fois, pratiqué un jeu loose très passif assez catastrophique) a préféré s’abstenir cette année pour « manque de temps », même si les mauvaises langues du forum TwoPlusTwo se font un plaisir de sévèrement le tacler…

Autres grands noms du casting, les relativement ennuyeux Antonio Esfandiari et Phil Laak (à force de trop en faire devant les caméras, ils en oublient simplement de… jouer au poker, et sont clairement ‘scared money’ devant de tels enjeux), le méconnu David ‘Viffer’ Peat (richissime homme d’affaire et très bon joueur de poker), la légende Scotty Nguyen (qui n’était encore jamais passé dans HSP), Phil Galfond (une alternative moins agressive à la jeunesse de Dwan) et le champion du monde 2010, Jonathan Duhamel. Le tournage vient de débuter en direct du Bellagio et les premiers épisodes devraient être dévoilés fin janvier 2011…

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

PMU présente ses deux lauréats Pro Dream

Published

on

Après plus d’un mois de compétition haletante, et à l’issue de la finale à 7 joueurs qui s’est tenue vendredi 13 mai, les délibérations ont été longues et intenses et le Jury PMU Poker a décidé exceptionnellement d’offrir leur chance à 2 candidats : Quentin Guivarch « shadowalk3r », 25 ans, et Quentin Roussey « Maitre Wazo », 30 ans, ont remporté la 8e édition de Pro Dream organisé par PMU Poker, et seront les nouveaux coéquipiers de Julien Martini pour la saison 2022 au sein de la Team Pro pour une année incroyable, avec un contrat pour chaucun de 50 000 € et le privilège de représenter la marque PMU Poker dans les plus grands tournois live du circuit.

A l’issue de la délibération du jury, Brewenn Cariou, responsable de l’activité PMU Poker a déclaré : « Une fois encore, Pro Dream s’est achevé sur une splendide finale dans le cadre magnifique de l’hippodrome Paris-Vincennes, qui a tenu toutes ses promesses. Il est important pour moi de féliciter l’ensemble des joueurs de cette promotion 2022, qui ont montré toute leurs qualités de jeu durant la compétition et particulièrement l’ensemble des finalistes. Avec l’ensemble des membres du jury, nous sommes très fiers d’accueillir ces 2 joueurs dans l’équipe, aux côtés de Julien. Ils seront, j’en suis persuadé, deux ambassadeurs engagés de PMU Poker. Avec les qualités propres à chacun, il est apparu évident que ces 2 personnalités pouvaient avoir leur chance et porter haut les couleurs de la Room. Avec des parcours différents, ils ont franchi les étapes une à une depuis quelques années et avec toute la Team Pro nous sommes convaincus que cette expérience exceptionnelle sera pour eux un tremplin vers le haut. »

Continue Reading

Coverage

[WPO MADRID] Le résumé de la table finale

Published

on

By

Comme on pouvait s’y attendre, c’est Anthony Soules qui sort en premier. Après son beau début de journée, où il a réussi à attendre son moment pour réaliser une belle progression – et être pendant une heure le second au chiplead derrière l’intouchable Herrera, Soules a commencé à déjouer. Il a pris des mauvaises décisions, peut-être sous l’effet de la fatigue, qui culminent avec son bluff raté contre Omar Del Pino. Il explique d’ailleurs à Winamax qu’il y avait un historique entre eux de la journée précédente qui aurait dû l’inciter à plus de prudence. S’il parvient à la table finale, c’est avec une poignée de blinds et il perd après avoir survécu à un premier all-in – le second lui étant fatal, Q de pique – 10 de carreau de son côté contre A-8 de coeur pour Herrera, qui gagne sur un board qui ne touche personne.

Pablo Herrera n’a pas eu de chance (image Wina)

C’est ensuite au tour de Pablo Herrera de sortir sur un bad beat horrible. Passé derrière Omar del Pino en termes de jetons après avoir longtemps dominé les débats, il fait une relance à 3M de jetons au bouton sur une ouverture à 1,4M d’Angel Rodriguez UTG. Omar del Pino le sur-relance à tapis avec une paire de valets, Angel sort rapidement (il avait une paire de 3) et Pablo Herrera est ravi de payer avec une paire d’As en main. Le flop est déjà menaçant pour lui avec un dix-neuf-sept qui rajoute des outs à Omar del Pino. Puis un valet arrive à la turn, qui brise le coeur d’Herrera – le roi à la river ne change rien – qui repart tout de même avec 26000 euros.

Avec cela, Omar del Pino devient large chipleader (45M), deux fois au-dessus de son poursuivant le plus proche, Matthieu Lamagnère, surnommé « Sixcoups » et déjà auteur d’une 3ème place à Dubin en 2018 (27M). Suivent Angel Rodriguez à 16M, Hugues Mazerolle alias Chotec à 10,8M et Antonio Lopez à 8,7M.

Le fan-club d’Omar (image Wina)

Omar bénéficie également du fait d’être le favori des locaux et d’avoir de nombreux soutiens dans le public qui explosent de joie à chacun de ses exploits. On peut y retrouver notamment (à droite sur la photo ci-dessous) José Manuel Gonzalez Sanchez, l’ancien leader en fin de Day 1 qui avait disparu corps et âme dans le courant du Day 2, seulement pour revenir et faire partie des 3 joueurs à parvenir à battre les pros de la Team Winamax en heads-up pour remporter 2000 euros.

C’est ensuite au tour d’Angel Rodriguez d’être éliminé. L’Espagnol a connu quelques avaries et s’est retrouvé short stack à table. Sur un coup déjà relancé deux fois avant lui, il découvre As-Q en BB et part à tapis, seulement payé par Chotec, détenteur d’une paire d’As suffisante pour l’emporter. Angel sort en 5ème position avec 35000 euros tout de même – pas mal pour celui qui avait commencé la journée en 23ème position !

Ils ne sont plus que 4 et c’est Antonio Lopez qui se retrouve en danger en tant que plus petit tapis à la table. Il patiente autant qu’il le peut, moitié parce qu’il ne touche aucune main, moitié sans doute parce qu’il espère gagner une place sur un malentendu, mais tombé en-dessous des 5 blindes il doit se lancer avec un Q-9 de trèfle – seulement pour découvrir que son timing n’est pas idéal : Omar del Pino ne lui fait aucun cadeau avec As-Roi. Antonio repart quant à lui avec 48000 euros.

Ciao, Antonio (image Wina)

Ils ne sont plus que 3 : Omar Del Pino, toujours devant en termes de jetons, Matthieu Lamagnère, et Hugues Mazerolle, à peu près à égalité derrière. Malheureusement pour Chotec, il semble que sa provision de paires de Rois ait fait long feu – et à 1M d’euros la BB, difficile de tergiverser longtemps. Il décide de pousser son tapis de 14BB au milieu avec une paire de 2 sur une relance pré-flop d’Omar – comme il s’en expliquera par la suite à Winamax, le stream en décalé n’a pas été étranger à sa décision puisqu’il a pu s’apercevoir que la range de l’Espagnol était très large en termes d’agression. Malheureusement, Omar retourne les 7 et il est devant. Non seulement ça, mais il fait un 7 au flop – et un 7 à la turn, pour compléter son carré !

Hugues Mazerolle repart avec 67000 euros (image Wina)

Ils ne sont plus que deux ! Matthieu Lamagnère est à 38BB quand Omar Del Pino part avec un avantage à 71BB. Les compteurs sont cependant remis à zéro quelques mains plus tard, Lamagnère revenant à égalité sur une main A-Q contre As-10 après avoir glissé un peu plus loin derrière.

Omar et Matthieu (image Wina)

Cet équilibre ne va pas se maintenir longtemps. Omar continue dans son style agressif à mettre la pression sur Matthieu, qui a de plus perdu un gros tapis sur un tirage quinte ventral transformé en bluff et relancé à tapis par Omar avec seconde paire. La confrontation finale a lieu quand Sixcoups décide de payer un 3-ber à 12M de jetons de l’Espagnol avec Roi de trèfle Dame de coeur. En face il y a As de coeur, Valet de trèfle. Le flop vient Roi de coeur, Valet de coeur, 5 de coeur, pour maintenir le suspense à son comble (les odds sont alors de 51/48). Avec le 6 de carreau au turn, Omar est encore à 30% – et le 2 de coeur river lui donne la victoire finale !

Matthieu Lamagnère repart avec 94000 euros, Omar encaisse la victoire et 130000 euros, bravo à lui !

Le titre « Avec Lamagnère » ne sera pas pour cette fois (image Wina)

Et merci à toute l’équipe Winamax pour cette superbe semaine du WPO, couronnée par le record de participants au Main Event !

L’équipe Winamax (image Wina)

Mise à jour : Et j’ai complètement oublié de vous dire que Adrian Matéos n’a pas eu de réussite cette fois-ci au High Roller, puisqu’il s’est finalement incliné en 8ème position.

Continue Reading

Coverage

[WPO MADRID] Le HR approche de la table finale

Published

on

By

En allant voir les tables de HR, je vois un joueur se lever à la table de Mateos : il vient de se faire éliminer, paire de Q contre J-10 avec J-10-X-X-X au board – et devinez qui est l’auteur de cette élimination ? Et oui, Adrian lui-même. Il semble qu’il soit encore parti pour réaliser un des exploits dont il a le secret.

La table finale du Main Event va débuter, le problème étant qu’il est impossible de s’en approcher, du fait de la priorité donnée aux caméras. Vous pouvez néanmoins la suivre avec les commentaires de Ponce P accompagné d’invités de marque – ça se passe ici : www.twitch.tv/winamax

Pour ce qui est du match France-Espagne qui s’y joue, l’équilibre est repassé en faveur des locaux, avec 4 Espagnols contre 3 Français.

Demain matin, je vous ferai un résumé des événements de la soirée.

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.