fbpx
Connect with us
center>

Clubs parisiens

Drôle de poker : la série-évènement dès ce soir sur RTL9

Published

on

Après un buzz très largement relayé sur internet et les réseaux sociaux, la série événement Drôle de poker, produite par Ni-Hao, est enfin lancée sur RTL9 à partir du début du 2 avril, à 20h30 Un programme court humoristique sur le poker, créé par Laurent Biras et Arsène Mosca, deux spécialistes de la punchline et du gag instantané. Rencontre avec Arsène Mosca, amoureux du poker, acteur renversant et scénariste hors pair.

Comment est née l’idée de Drôle de poker ?

Je suis venu pour la première fois à l’Aviation Club de France il y a quatre ou cinq ans et lorsque je me suis assis à la table de poker, j’ai vite compris que c’était un monde à part. En tant que comédien et humoriste, j’étais halluciné par les blagues que sortaient mes adversaires : la colère de la perte ou la joie de la victoire font dire des choses impressionnantes ! Cela m’a rappelé Audiard qui allait dans les bars pour y chercher des dialogues. J’ai tout de suite pensé à un programme court sur le poker. Même si le poker n’était pas encore dans les mœurs, et que c’est un milieu assez fermé, je me suis dit qu’il fallait trouver une bonne formule. Cela a ruminé pas mal de temps. En parallèle, le poker a pris un énorme essor et, mine de rien, ce jeu a commencé à parler au plus grand nombre. J’ai alors rencontre Ni-Hao Productions et Sébastien Bliard. Cela tombait bien, car cette jeune société de production était spécialisée dans la captation des grands tournois de poker… On est arrivés à une conclusion évidente : il fallait faire « Palace » dans un cercle de jeux, avec pour toile de fond le jeu.

Tout de suite, le « buzz » a pris…

En fait, on s’est contenté de faire trois épisodes entre amis, pour monter une bande-annonce. Lorsqu’on les a mis en ligne, cela a tout de suite pris : la communauté des joueurs, sur les réseaux sociaux, a fait propager les vidéos et il y a tout de suite eu une sympathie énorme pour notre création. Je tenais à ce que Drôle de poker parle autant aux femmes qu’aux hommes, et nous nous sommes rendu compte que l’humour fonctionnait dans les deux cas.

Quels types de personnages avez-vous inventés ?

Une féministe (Charlotte), un novice – joué par Laurent Biras, qui a un accent du Sud parfait –, un directeur marketing qui veut transformer le cercle de jeux en boîte de nuit « comme à Vegas », le comique qui vient tester ses vannes et payer son loyer, le chanceux (Alain Bouzigues) qui gagne avec n’importe quelle main, le loser-gambler qui connaît par cœur le poker mais qui se cagoule tout le temps, incarné par moi-même, ma femme qui surveille le budget du couple, etc. Je n’ai pas mis de jeune joueur car je ne voulais pas que ce programme court soit une incitation au jeu chez les plus jeunes, parce que le jeu doit être agréable et pas une addiction.

Comment s’est passé le casting ?

Cela a été de longue haleine et on a été chercher partout, et du côté humour et du côté acteurs de théâtre ou même de danse. Nous avons fouillé au maximum pour vraiment incarner les personnages. Il fallait qu’ils comprennent que la toile de fond du poker était un terreau idéal pour faire un bon programme humoristique. Il y a quatorze récurrents, souvent chevronnés et venant de la télé, de la radio et du cinéma, qui sont des spécialistes de la vanne ou de la punchline (Florent Peyre, Charlotte Desgeorges, Gilles Alma, Doudou Masta, Alain Bouzigues, etc.). On a vu énormément de gens, car il fallait qu’ils soient immédiatement efficaces à l’écran, car dans les programmes courts, il faut connaître la mécanique de l’humour punchy. Cela a créé une grande famille au sein de laquelle on s’est épanouis.

Et les guests ?

Ce sont des amis de longue date, et lorsque je les ai appelés, j’avais déjà une idée en tête : quand je déguise Anthony Delon en jeton, je sais que le décalage est déjà efficace… Il y a aussi Laurence Boccolini en psy, Shirley Bousquet, Bruno Fitoussi et Denis Maréchal en commentateurs, ou Pierre Menès en curé – ce qui n’est pas vraiment son champ d’action habituel… Là encore, nous avons énormément bossé avec Ni-Hao pour avoir le meilleur casting possible.

A partir du 2 avril, sur RTL9 à 20h30

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clubs parisiens

Un FPS Paris réussi au Stade Jean Bouin

Published

on

Du 15 au 23 juillet, le Stade Jean Bouin a vibré au rythme du FPS Paris par PokerStars, en partenariat avec Texapoker et le Club Circus Paris. Pour la première fosi en France, un festival de poker était délocalisé dans un stade, dans l’antre du club de rugby du Stade Français. Le Main Event à 1 100€ a enregistré un joli score de 1 384 entrants et c’est l’Italien Lorenzo Arduini qui s’est imposé après quatre jours de compétition pour un joli gain de 211 000€. Arduini a devancé le Français Tanguy Drouin (runner-up, 132 440€) et l’Ukrainien Stanislav Petriv (3e, 95 400€).

Lorenzo Arduini

Résultats Table finale Main Event 1 100€ FPS Paris 2023 / Prizepool 1 328 640€ / 1 384 entrants / 207 ITM
Vainqueur Lorenzo Arduini 211 000€
Runner-up Tanguy Drouin 132 440€
3e Stanislav Petriv 95 400€
4e Gaspare Sposato 73 300€
5e Volga Uyanik 56 400€
6e Idir Haiche 43 400€
7e Samuel Fournier 33 400€
8e Jeremy Regalado 25 700€
9e Franck Kalfon 20 100€

Pendant ce temps-là, de nombreux tournois annexes ont rendu leur verdict avec la victoire d’Alban Juen dans le High Roller à 2 200€ pour 81 200€ (201 entrants), celle de Marc Delimal dans la Cup à 330€ pour 71 800€ (1 591 entrants), de Cecile Ticherfatine dans le Deepstacks à 1 100€ pour 40 000€ (183 entrants), de Mario Trattou dans le Super High Roller à 3 300€ pour 77 000€ (101 entrants) ou encore de Jeremy Palvini dans le Mystery Bounty à 660€ pour 39 800€ (564 entrants) et de Jean-Paul Pasqualini dans le Classic à 1 100€ pour 36 000€ (161 entrants).

Prochain rendez-vous avec le France Poker Series, du 3 au 8 octobre au Casino d’Aix-les-Bains.

Crédit photos PokerStars.

Continue Reading

Clubs parisiens

Le France Poker Series délocalisé au Stade Jean Bouin du 15 au 23 juillet

Published

on

En partenariat avec Texapoker et le Club Circus Paris, PokerStars présente une nouvelle édition du France Poker Series à Paris, au sein du mythique Stade Jean Bouin. Rendez-vous du 15 au 23 juillet pour l’événement estival parisien.

Dans un immense espace aménagé pour l’occasion, 70 tables seront disponibles pour accueillir les joueurs du Main Event à 1 100€ avec sa garantie à un million d’euros ! Au programme, 5 journées de départ du 18 au 20 juillet avant les Jours 2,3 & Final (30 000 jetons de départ, niveaux de 45 minutes). En ouverture, la FPS Cup à 330€ se tiendra du 15 au 18 juillet avant un FPS High Roller à 2 200€ du 17 au 19 juillet. Un Super High Roller à 3 300€ est également programmé du 21 au 23 juillet.

Si les qualifications en ligne sont toujours en cours sur PokerStars, les inscriptions sont ouvertes sur https://poker.paris et en réel au Club Circus.

Continue Reading

Clubs parisiens

Le Paris Elysées Club, au cœur du poker

Published

on

Du 7 au 12 février 2023 auront lieu les premières Winter Séries du club de la rue Marbeuf, le Paris Elysées Club, propriété du Groupe Tranchant. C’était l’occasion pour nous d’aller admirer une fois de plus le magnifique design art déco des lieux, qui devrait faire mouche avec ce nouveau Festival située au croisement entre le WPT Prime et l’EPT Paris.

Le 26 avril 2018, le Paris Elysées Club fêtait en grandes pompes l’ouverture de son club, sis rue Marbeuf dans le 8ème arrondissement. Près de cinq années plus tard, le design global du club est toujours à couper le souffle : ampleur des salles, beauté des éclairages tamisés, visuels Art Déco d’époque, escalier qui offre une entrée grandiose pour les clients. L’organisation —poker à l’étage, grands jeux au rez-de-chaussée— la salle de jeu donne une impression de vie et de luxe, avec un bar très agréable et ouvert, qui donne envie de s’y poser.

La folie du progressif
En bas, on aperçoit déjà la foule aux tables d’Ultimate avec son jackpot progressif, avec des joueurs qui plébiscitent ce nouveau dispositif, même s’il est tombé le jour précédent, à près de 100 000€ pour l’heureux vainqueur. De 13h à 6h du matin tous les jours, le Paris Elysées Club accueille sa clientèle fidèle ou de passage, qui peuvent également profiter de la belle expérience de restauration. Samuel Kuc, directeur adjoint du Club, a vécu presque toute sa carrière au sein du Groupe Tranchant, propriétaire du PEC, avec une petite parenthèse en Alsace pour le casino Barrière de Blotzheim. L’homme connait son métier par cœur, et a apporté son professionnalisme de casinotier à l’aventure humaine des clubs de jeux parisiens. Au poker, il a imposé le RFID partout, fluidifiant le jeu de façon impressionnante, avec calcul automatique du pot et du prélèvement, affiché sur l’écran à côté du croupier.

Les Winter Series, une première
La création de Winter Series, du 7 au 12 février, avec un Main Event à 750€ sur deux jours (les 9 et 10 février), est l’occasion pour le Club de tester le terrain quant à l’organisation de tournois, alors que le PEC accueille plutôt du cash-game habituellement. Idéalement situé entre le WPT Prime du Club Circus et Texapoker, et l’EPT Paris organisé par PokerStars et le club Barrière. Pour Samuel Kuc, en ce début d’année où Paris est la capitale du poker, c’était le moment idéal pour jouer la carte poker du Paris Elysées Club : « nous pensons vraiment que nous avons toute notre place sur l’offre des tournois de poker, et ces Winter Séries seront un test en grandeur réelle afin qu’un nouveau public découvre le PEC, son lieu et son équipe, qui sont d’un très grand professionnalisme. » Rendez-vous dans quelques jours, au 32 rue Marbeuf.

Inscrivez-vous aux Winter Séries en flashant le QR code du PEC !

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.