fbpx
Connect with us
center>

Classements

EPT de Tallinn

Published

on

MATTERN RATE LA PASSE DE DEUX

En finissant sur la troisième marche de l’European Poker Tour, le Français de la Team Pro Pokerstars, Arnaud Mattern, manque de peu l’exploit de remporter deux titres EPT. Retour sur une semaine de compétition marquée par une forte affluenc et un field de pros aguerris.

Par Antoine Salvi.

Depuis la saison 2009, l’European Poker Tour a décidé de changer ses désormais quasi ancestrales habitudes de lancement de saison : lorsque le joueur et réalisateur TV John Duthie était encore en charge de l’EPT (qu’il a conceptualisé et créé au début des années 2000), le symbole du début de la saison européenne de poker coïncidait avec le premier EPT de l’année, constamment organisé dans le cadre balnéaire du Gran Casino Barcelona. Mais le poker-business en aura voulu autrement, et la folle multiplication de l’offre de tournois avance toujours plus le début de saison : de mi-septembre, on est carrément passé au début du mois d’août.

Toujours plus à l’est
Direction, donc, les pays de l’Est, et même les anciennes républiques soviétiques, pour proposer une remise en route douce après les harassantes journées passées dans l’Amazon Room du casino Rio à Las Vegas, pour les World Series. Le cadre proposé lors de la première étape de l’EPT 2010/2011 n’est autre que le luxueux casino SwissHotel de Tallin, sûrement un des plus beaux palaces 5 étoiles de tout le circuit poker – et pourtant, la concurrence est grande, notamment avec le Ritz Carlton de Berlin, le Normandy de Deauville ou les palaces monégasques.

Une année de plus au compteur
C’est presque en famille que se recompose chaque année la caravane European Poker Tour : les rangées des médias sont encore bien désertes, la plupart des bloggers n’ayant pas les moyens de se déplacer aussi loin ; les joueurs les plus assidus côtoient les riches hommes d’affaires locaux (le pays en regorge, de nombreux « Nouveaux Russes » ayant fait fortune sur le dos de la glastnost) ; les masseuses du circuit saluent les croupiers et autres directeurs de tournoi. Il faut dire qu’avec toutes ces années, la machine est bien huilée, et que l’European Poker Tour est toujours un grand incontournable des circuits de poker. Télévision ou pas, le field est impressionnant, comportant de nombreux professionnels (le sponsoring PokerStars n’y est assurément pas pour rien…). En effet, l’EPT ne filme désormais plus systématiquement toutes ses étapes, et réserve la (lourde) production télévisée aux étapes phares. Il n’empêche, réunir un field de 420 joueurs en plein mois d’août, dans un pays déserté par les pros est une réussite particulièrement remarquable…

Les pros aux commandes
Dès le début des hostilités, les professionnels sont à l’attaque. Comme si European Poker Tour, World Poker Tour et World Series of Poker impliquaient des pratiques du poker diamétralement opposées, seuls les grands noms du circuit européen réussissent à tirer leur épingle du jeu au terme des Day 1a et Day 1b. Virant en tête, deux figures incontournables : l’Italien Luca Pagano, meilleur performer en termes de places payées dans les EPT (quinze au total – un record qu’il sera difficile à battre, tant l’Italien est régulier) et le Français Arnaud Mattern, ancien de l’écurie Winamax et passé chez PokerStars il y a un an, après sa victoire lors d’un EPT à Prague. Mattern, gloire incontestée du backgammon, est encore un de ces joueurs-nés reconvertis avec succès dans le poker : plus d’1,5 million de dollars de gain, et une réputation de dur à cuire à table qui le précède. Pourtant, son flegme est total et le Français arrive à squatter les sommets du chipcount avec une décontraction impressionnante. Déjà finaliste une deuxième fois lors de l’EPT Pologne, Mattern a abordé la table finale avec un gros tapis et des envies de victoire. Sa maîtrise parfaite du jeu, son agression maîtrisée et sa facilité déconcertante à piéger ses adversaires le posaient en favori. Malheureusement, un bad beat parfaitement orchestré (Mattern relance light de trois BB avec paire de dames en mai, faisant un levier pour un resteal à tapis du chipleader, avec paire de 3… qui touche son brelan au turn) viendra ruiner ses espoirs de doubler et propulser Kevin Stani en première place. Une troisième place frustrante, bien sûr, mais pleine d’espoir pour cette saison qui démarre à peine. Prochain rendez-vous EPT : Vilamoura (Portugal) puis Londres, fin septembre.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Classements

[BPT Toulouse] Et à la fin, c'est Sofian qui gagne !

Published

on

Niveau 34 – 200k/400k ante 50k – 2 joueurs

Le heads-up aura finalement été assez rapide malgré un retour de suspens dans un match qu’on pensait à sens unique après le KO de Sofian dès le début de la finale.

Didier Logghe se sera bien battu mais s’incline au final avec Valet Sept contre la paire de Huit à l’issue d’un board : 6 7 K 2 4

Belle victoire pour Sofian, qui empoche un chèque de 35230€, tandis que Didier repart avec un gain de 23350€.

Place désormais au champagne et à la photo officielle pour célébrer le vainqueur du BPT Toulouse 2018.

Assis devant une tonne, Sofian remporte le trophée du BPT Toulouse 2018, en costaud !

 

Sofian Benaissa, vainqueur bien entouré !

 

Continue Reading

Classements

[BPT Toulouse] Heads-up de fête foraine

Published

on

Niveau 33 – 150k/300k ante 25k – 2 joueurs – Moyenne : 10425k

Le heads-up commence très fort par un double-up de Sofian, qui arrive à doubler avec As Six contre les Dames, une nouvelle fois, chez Didier. Le 6 au flop puis l’As turn et Didier doit se délester de 9025k, le montant du tapis adverse. Pour la plus grande joie du clan de Sofian, resté en nombre malgré l’heure tardive.

Puis Didier relance la machine et enchaîne deux double ups de suite pour revenir à niveau !

Ce heads-up commence très fort, en mode montagne russe.

Le champagne va réchauffer si les deux finalistes ne se décident pas !

Continue Reading

Classements

[BPT Toulouse] Soleau, 3ème, laisse place au duo final

Published

on

Niveau 33 – 150k/300k ante 25k – 3 joueurs – Moyenne 6950k

Enorme coup entre Didier Logghe et Ludovic Soleau, le premier allant sortir le second en deux coups de suite.

Le coup principal, celui qui déstacke Soleau et le laisse avec une toute petite blind, se déroule d’une façon bien étrange. Fatigue ou méconnaissance des règles, Didier de petite blind, annonce “relance” en poussant la mise initiale qu’avait posé Ludovic au bouton, soit un min-raise. Sofian en BB s’échappe du coup et après intervention rapide et efficace du floor, on n’autorise à Didier qu’une min relance, ce que s’empresse de compléter Ludovic.

Flop QJ4. All-in de Ludovic et insta call de Logghe, avec QQ pour brelan max floppé. Ludovic retourne les As, meurtris, et rien ne vient l’aider. Après avoir payé les 4420k du tapis adverse, il ne lui reste que 450k, soit à peine une BB, qu’il perdra le coup suivant contre le même adversaire.

Ludovic Soleau sort donc à la troisième place, pour un joli gain de 15720€ !

Place au heads-up final.

 

Soleau à gauche, sorti par Logghe au centre

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.