fbpx
Connect with us
center>

Magazine

Spécial Stratégie, en couv’ du Poker52 de juin

Published

on

Chers lecteurs,

Nous avons été les premiers, ces dernières années, à grommeler dans notre coin quant à la logique de masse qui sous-tendait par- fois l’organisation des WSOP dans le cadre glacial et vieillot du Convention Center du casino Rio : des hordes de joueurs débarqués le week-end pour des crapshoots à petit buy-in et déferlant sur la ville les poches prêtes à être vidées de leurs quelques économies ; les effluves atroces de la « poker kitchen » comme seule option rapide pour grignoter quelques milliers de calories de gras saturé… Comme bien d’autres, les WSOP ont semblé se « réinventer » pour 2022. Alors que les réseaux sociaux – Twitter en tête – ont plutôt tendance à désigner des coupables et à les lyncher en masse numérique, c’est une ritournelle inédite qui est chantée depuis le début des WSOP 2022 par les joueurs. Tous, pros ou joueurs récréatifs, conviennent à saluer l’organisation sans faute (notamment la qualité des croupiers lors du premier tournoi Dealer’s Choice), l’offre gastronomique décuplée grâce aux casinos Paris et Bally’s où a désormais lieu la compétition, l’accès pratique via un parking sécurisé pour une centaine de dollars la semaine, l’inscription à distance aux compétitions qui permet d’éviter les longues queues. Nous n’en sommes encore qu’aux prémices de plus d’un mois de tournois, mais pour le moment, les voix sont unanimes et l’été s’annonce particulièrement réussi.

Les lois de l’hospitalité, à Las Vegas, ont pourtant vécu. Cette ville, autrefois basée sur le concept central que le joueur devait dépenser toute sa bankroll aux tables, en échange d’une hospitalité hors du commun – chambre gratuite pour le joueur assidu, buffet ou coupons pour manger à l’œil dans les établissements des casinos, verres à volonté aux machines à sous et autres jeux de table – a accéléré sa mue avec le Covid. Las Vegas n’est plus une ville du jeu ; elle est une ville de loisir, revenant à cette définition maintes fois rebattue de « Disneyland pour adulte ». Et désormais, les billets se distribuent moins à la table de jeu qu’en périphérie. Vegas n’a jamais été aussi chère qu’actuellement. Et Vegas n’a pourtant jamais été aussi populaire.

Jérôme Schmid

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Magazine

Le World Poker Tour fête ses 20 ans, le BPT fait son retour… Tout est dans le daté décembre de Poker 52 !

Published

on

Chers lecteurs,

Un questionnement revient hanter les éminences médiatiques du poker à intervalles réguliers : comment raconter le poker ? Comment mettre en image (ou en mots) ce milieu si mythologique qu’il est cinéma avant même de passer sur pellicule ? Comment communiquer le frisson intérieur, les affres et les doutes, l’hystérie de la victoire, la force démiurge de la grande main invisible du hasard, le roller-coaster permanent de la vie à table et hors champ ? Ces questions n’ont jamais trouvé de réelles réponses tant la production documentaire et cinématographique en termes de poker – et même plus largement dans le milieu du jeu – est rare, et globalement très faible.

Il suffit d’aller voir du côté d’Hollywood (où le seul film qui a fait génération, _Les Joueurs_, n’est pas vraiment un chef-d’oeuvre, et date déjà d’un quart de siècle) pour se désespérer de ce qui s’y fait. Bien sûr, quelques scènes (comme dans James Bond) font entrer encore plus le monde du casino dans la mythologie cinématographique, mais c’est du côté des grands maîtres avec des films comme _Casino_ de Scorsese que se dévoilent, comme une architecture invisible, les grands ressorts du jeu et des joueurs.

Côté réalité, la question centrale de montrer et de raconter le poker revient au souci commun à tout documentaire : des personnages forts, une tension narrative à identifier et suivre au plus près, une unité dramatique à documenter lors d’un tournage. C’est là toute l’importance de l’approche documentaire : savoir rebondir sur des situations imprévues, apprendre à abandonner ou reléguer un personnage au destin atone pour rebondir sur un inattendu, écrire en amont un film, puisque le documentaire – contrairement au reportage – relève du cinéma. Du cinéma, de l’écriture, du pouvoir narratif. Sans cela, sans se poser en médiateur entre le joueur et le public (qu’on aimerait rêver nombreux), en se contentant d’une approche bas du front, collé à la caméra (qu’elle soit 5k ou pellicule argentique), on ne peut que livrer un récit désarticulé et sans saveur, qui obère tout partage des émotions et oublie cet influx vital qui brûle les veines des joueurs. L’équation est complexe, difficile à résoudre. Un jour, peut être, cela viendra.

La rédaction

PS : Retrouvez le coverage du WPT World Championship au Wynn, mi-décembre 2022, avec un envoyé spécial de notre rédaction à Las Vegas !

Continue Reading

Magazine

« Triche, mensonge & vidéo » : nouvelle formule et dossier scandale à L.A. dans le daté novembre de Poker52 !

Published

on

Chers lecteurs,

Avec ce numéro de novembre 2022, Poker52 revient à ses fondamentaux, suite à deux années et demi compliquées pour toutes les strates du secteur du poker : organisateurs de tournois, clubs, casinos, médias ont dû faire le dos rond pour survivre aux nombreuses restrictions et annulations sanitaires.

Vous tenez donc en main une nouvelle formule de Poker52, forte de 84 pages (au lieu de 48 précédemment) avec plus de contenu, plus d’annonceurs et surtout une stratégie de diffusion gratuite intégralement remise à plat, et triplée pour l’occasion, grâce à notre partenariat avec Texapoker. Poker52 sera désormais livré gratuitement à près d’une centaine de clubs amateurs, ainsi que dans tous les casinos francophones (environ une centaine également) afin d’être mis à disponibilité des lecteurs des pokerrooms.

Une volonté qui s’inscrit dans un redéploiement intégral de notre parution, leader de la presse poker francophone. Parmi nos rubriques, des blogs de pros du Team W, des enquêtes (la triche à Los Angeles qui a tant fait parler la twittosphère poker), des entretiens et des archives, des pages stratégie, les classements HendonMob et GPI en exclusivité, des actualités, des reportages, des pages business et coulisses des clubs et casinos.

Par ailleurs, notre site web reprend son activité progressivement avec de nombreux coverages et articles, dont le coverage du WPT World Championship au Wynn, mi décembre 2022, avec un envoyé spécial de notre rédaction. Ce sera d’ailleurs l’occasion, au prochain numéro, de revenir sur le World Poker Tour qui fête ses vingt années d’existence et a prévu de nombreuses occasions de célébrer cette longévité exceptionnelle !

Continue Reading

Magazine

« Le grand retour du Winamax Poker Tour », en couverture du numéro d’octobre de Poker52

Published

on

Chers lecteurs,

On pourrait presque entendre la clameur qui monte, habituellement, chaque automne aux abords du parc de La Villette, celle de tribus entières de joueurs de poker amateurs qui se retrouvent, dans la joie et la bonne humeur unanimement répandues, pour participer au grand lancement annuel du Winamax Poker Tour. Le Covid nous avait privés de ces moments de joie simple, et chacun – du plus high-stakes des Team Pro au néo-joueur initié pendant le confinement – ne peut que se réjouir de pouvoir vivre à nouveau ces instants de communion autour d’un tapis vert, à raison de 2 500 joueurs réunis pour le grand premier Shuffle Up & Deal de la saison 2022-2023 du WIPT.

Cette clameur, c’est aussi celle que l’on retrouve, à moindre échelle bien sûr, dans tous les tournois locaux qui émaillent désormais le calendrier français chaque mois : des petits buy-in, bien sûr, mais le même désir d’en découdre, pokeristiquement parlant bien sûr, avec cartes, jetons et quelques moves plus ou moins bien sentis. La nouvelle génération, née avec les Expressos et modalités du même genre chez les gros opérateurs du online, a elle des envies de gamble mâtiné de stratégie, afin de s’assurer des jours heureux dans un avenir proche, ou tout simplement de s’amuser en live, essence même de ce jeu qui crée un lien social et parfois amical. Il y a fort à parier que cette sensation soit à nouveau de plus en plus présente dans les mois à venir.

L’intégralité de notre numéro est disponible gratuitement en ligne ici !

Jérôme Schmidt

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.