fbpx
Connect with us
center>

WSOP

Journal des WSOP (14 juillet 2011) : Marcher sur l'eau

Published

on

Après des mois de traversée de désert, des semaines passées à douter, des heures entières noires, sombres, coléreuses, Guillaume Darcourt s’est relevé. Dans les couloirs des poker-rooms de Las Vegas, le bruit courait qu’un Français avait pris la tête du Main Event. Un Français ? « Mais oui, Darcourt, tu ne vois pas qui c’est ? » Un extra-terreste, pour certains, un piètre joueur pour quelques méchantes langues jalouses du succès médiatique de cet industriel français installé en suisse, « un mec super bon, j’ai joué à sa table, il m’a impressionné », dira un autre.

Guillaume Darcourt n’en est pas à son premier coup d’éclat. En fait, l’éclat, c’est même ce qu’il connaît, puisqu’après sa victoire d’un titre WPT à Bucarest il y a un an et demi, et sa finale hystérique aux WSOP l’an dernier, le capitaine de la Team PMU —ancien fer de lance de l’écurie 770, avant que celle-çi se voit refuser la licence d’exploitation par l’ARJEL (une rareté à souligner)— a beaucoup fait parler de lui : grande gueule, parfois ; généreux, toujours ; fragile, souvent.

Le début des World Series a ressemblé pour lui au pire des enchaînements. Car si l’homme se fait fort de « monter des jetons » en un rien de temps, il est aussi connu pour ses sorties de routes incontrôlées qui le propulsent au rang de chipleader avant de le voir prendre la porte « EXIT », tête baissée, écumant de rage. « Il faut que tu changes de braquet, Guillaume », se contentent de lui souffler quelques amis qui n’ont pas compris une chose : sans ce tempérament de feu, Guillaume Darcourt n’aurait pas gagné ses titres, ne monterait pas des montagnes de jetons dès les premiers levels, ne rendrait pas dingue la moitié de sa table en quelques coups seulement, et n’aurait sûrement pas de sponsor.

Car le poker français aime le « panache », le « poker champagne ». En tout cas, les médias première génération. « Avec Guillaume Darcourt, au moins on ne s’ennuie pas. Tout n’est peut-être pas parfait, mais il joue avec son cœur, et c’est tellement rare… » me disait Benjamin ‘Benjo’ Gallen il y a quelques mois en devisant sur ces générations ennuyeuses de joueurs auto-proclamés « techniques ».

Et hier, dans l’Amazon Room, tout le monde ou presque partageait son avis. Rapportés par nos amis de Made In Poker, le propos d’un joueur Pokerstars sentait l’aigreur : « Ce type est nul, je ne sais pas ce qu’il fait là, ne m’en parle pas… », lançait l’impétrant muni d’un maigre tapis. Mais derrière Darcourt, une grande partie des médias qui aiment voir ce quasi-anonyme aux cheveux roses hurlant la joie de jouer et de gagner. Sûrement, Darcourt en fait trop. Et bien sûr, il est trop tôt pour vendre la peau des autres joueurs avant de les avoir bustes, même si, en fin de Day 3, il pointe dans le Top 20. Mais ces trois journées de pur plaisir, de « run good » combiné à une belle concentration et à un beau poker plein de risques et de domination psychologique, suffiront sans doute —victoire, deep run ou bubble-boy— à Guillaume Darcourt à se relever. A prendre quelques semaines hors des tables de poker pour revenir plus fort que jamais à la rentrée et à faire, toujours et encore, tourner les têtes des apôtres rigoristes d’un poker aseptisé.

Jérôme Schmidt

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WSOP

Les WSOP dévoilent les dates de l’édition 2020 à Las Vegas

Published

on

Les 51ème World Series Of Poker ouvriront donc leur édition à Las Vegas le 26 mai 2020, toujours au casino Rio. Tout cela pour les refermer 51 jours plus tard, le 15 juillet 2020. Le premier évènement qui dote le vainqueur d’un bracelet aura lieu le lendemain de l’ouverture, le 27 mai 2020 avec le désormais classique tournoi à 500$, avec 50 000 jetons pour tapis de départ, et des niveaux de 50 minutes : le BIG 50 NLHE. On retrouvera ce tournoi à buy-in raisonnable avec plusieurs Day 1, les 28, 29, 30 et 31 mai. 

Quant au Main Event à 10 000$, il faudra attendre les 1er, 2e et 3e juillet, avec trois Day1. Le Senior Event à 1000$ aura lieu le 18 juin, tandis qu’aucune date n’est confirmée pour le reste du programme, qui reste donc à déterminer.

Continue Reading

WSOP

Et à la fin, c’est ElkY qui gagne…

Published

on

Un bracelet WSOPE pour ElkY : le champion français, originaire de Vandoeuvre (Meurthe-et-Moselle) et star de l’e-sports en Corée du Sud vient de décrocher un nouveau bracelet lors de l’énorme, le gigantesque, l’incommensurable Colossus.

Un buy-in peu élevé pour cet habitué des high-stakes, mais plus de 2000 joueurs à défaire, et près de 200 000€ à la gagne… L’homme a dominé les débats et promu haut et fort son nouveau sponsor, PartyPoker, après des mois de disette. Félicitations !

Place Winner Country Prize (in EUR) Prize (in USD)
1 Bertrand Grospellier France €190,375 $213,220
2 Avraham Dayan Israel €117,630 $131,746
3 Marian Kubis Slovakia €86,172 $96,513
4 Mick Heder Denmark €63,670 $71,310
5 Dieter Becker Germany €47,452 $53,146
6 Christoph Peper Germany €35,674 $39,955
7 Sergii Karpov Ukraine €27,057 $30,304
8 Alessandro Pezzoli Italy €20,703 $23,187
9 Francesco Candelari Italy €15,984 $17,902
10 Pasquale Braco Italy €12,453 $13,947
11 Shaun Deeb United States €12,453 $13,947

Continue Reading

WSOP

ElkY en finale du WSOPE Colossus à Rozvadov

Published

on

Ils ne sont plus que 7 à table et le pro PartyPoker, Bertrand “ElkY” Grospellier fait un comeback brillant !

Troisième en jetons de ce tournoi à 500€ qui a attiré plus de 2100 joueurs, il vise la gagne, avec un bracelet et près de 200 000€ de gains…

A suivre en vidéo en direct ici

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.