Connect with us

News

Le France Poker Festival inaugure son nouveau tour dès le 14 février à La Grande Motte

Published

on

Un nouveau tour voit le jour dès mi-février : le France Poker Festival (FPF). Cette nouveauté est l’oeuvre d’Apo et de PartyPoker Live, en collaboration avec le King’s Casino de Rozvadov.

Sa particularité ? Des Main Event à seulement 300€, et six étapes déjà prévues : La Grande Motte (14-17 février), Divonne-les-bains (28-31 mars), Gujan-Mestras (20-23 juin), St Amand-Les-Eaux (19-22 septembre), King’s à Rozvadov en République tchèque (14-17 novembre) et une finale à Paris dont la date en décembre et le lieu restent à préciser. Les qualifications en ligne se font uniquement sur Partypoker.fr.

Au programme de ces étapes low-stakes, une organisation digne des plus gros tournois, une structure des plus intéressantes (50 000 jetons avec des niveaux progressifs de 30 minutes en Day 1, 40 minutes en Day 2, puis une fin de tournoi en Day 3 avec des niveaux de 50 minutes). Chaque étape sera accompagnée de side-events à petits budgets (BigStack à 100€, Bounty à 120€ et un King’s Casino Tournament à 100€ ouvrant les portes d’un pack à 600€pour jouer dans ce temple du poker situé en république tchèque) !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coverage

[WPT Barcelone] Vitalijs Zavorotnijs champion express d’un Main Event record

Published

on

Vitalijs Zavorotnijs s’impose à l’issue d’un heads-up express, à l’image de cette table finale.

Boris Kolev et Vitalijs Zavorotnijs auront à peine eu le temps d’échanger quelques mains avant que le verdict ne tombe et voit la victoire du Letton. Pour les deux joueurs, il s’agit de leur plus belle performance en carrière.

 

Vitalijs Zavorotnijs (LET) vainqueur exxpress du Bulgare Boris Kolev et les joueurs se félicitent au terme de ce heads-up

Le déséquilibre en jetons était trop fort et le destin semblait basculer du côté du Letton. L’histoire retiendra que Vitalijs Zavorotnijs trouve une flush runner runner face à top paire floppée.

Après avoir payé un premier barrel au flop, Zavorotnijs décide de payer le tapis adverse avancé sur la turn, après avoir demandé le compte et utilisé deux de ses cartes time bank (30 secondes chacune).

La suite, on la connaît et Zavorotnijs touche une de ses magic cards pour remporter le coup et le tournoi.

 

Vitalijs Zavorotnijs : K 9

Boris Kolev : A Q

Tableau complet : Q 4 J 7 2

 

Quelques cris viennent célébrer cette victoire et Vitalijs tombe dans les bras de son amie avant d’être chaleureusement félicité par le Russe Anatoly Filatov, présent dans le public.

Quelques instants plus tard, la machine protocolaire WPT se met en branle.

On en profite pour aller discuter avec nos heureux finalistes. Honneur au perdant et Boris nous parle de son tournoi.

« Bien sûr je suis très heureux de ce que j’ai fait ici. Là je suis déçu forcément mais je suis quelqu’un de positif. »

Boris enchaîne facilement les questions : « Demain je m’envole pour Chypre avec Stoyan (Obreshkov, éliminé en 82ème position du Main). C’est mon ami, on voyage tout le temps ensemble. C’est la vie de joueur de poker, on aime ça. Et on viendra aussi à Monaco bien sûr ! »

Quand on lui parle de son deeprun sur le WPT 500 : « Je préfère avoir bien réussi sur le Main à choisir. Ca paie plus » conclut-il hilare !

 

Vitalijs Zavorotnijs a eu plus souvent les As sur ce tournoi qu’un sourire, c’est dire si la photo est historique. On plaisante (à moitié) car le Letton est très symapthique en vrai

Avant la séance des photos officielles, on arrive également à échanger quelques mots avec le Letton Vitalijs Zavorotnijs. Vainqueur de 600 000 euros, il semble perdu :

« Je ne réalise pas du tout. Pour le moment je suis un peu dans une bulle. C’est super bien sûr mais j’ai l’impression que le tournoi n’est pas terminé. »

A propos de ses adversaires : « Tous ont très bien joué. Le Français est peut-être celui que j’avais le plus de mal à cerner. L’Allemand (ndlr : Niko Koop, Autrichien en fait) était très dur à jouer et j’étais content qu’il se fasse éliminer. Quant à Boris, c’était le plus accrocheur. Mais je m’en suis très bien sorti. »

« Javais comme objectif de mettre le maximum de pression sur les autres. Normal, j’avais le plus gros tapis. Au début ça ne s’est pas très bien passé et puis j’ai passé un flip et tout s’est bien enchaîné pour moi. »

Quand on lui parle poker, Vitalijs botte en touche. « Oh lala je n’ai vraiment rien de prévu. Les équipes de WPT viennent de me parler du Tournoi des Champions (ndlr : Vitalijs a gagné son ticket d’une valeur de 15 000 $ en remportant le titre) et donc je suppose que ce sera mon prochain tournoi. »

« Pour le moment je vais profiter, et consacrer du temps à ma famille. Notamment ma fille, je n’ai pas eu le temps de beaucoup m’occuper d’elle depuis le début de l’année.  »

Vitalijs est Letton mais vit en Estonie (pays Balte au nord de la Lettonie). Marié et père de famille de 32 ans, il semble avoir la tête sur les épaules.

 

 

En résumé

 

WPT a réussi son retour à Barcelone avec une édition record. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Le Main Event a généré 1227 entrées, le Deepstacks en a réuni 5 de plus, à 1232.

Le WPT 500 a été couronné de succès également avec 2 763 entrées. Le vainqueur, le Polonais Lukasz Fraczek a empoché 215 000 €.

Les garanties ont été largement dépassées pour tous les tournois concernés.

Les Français ont globalement bien animé cette édition catalane, notamment grâce à la 3ème place d’Eric Sfez sur le Main.

 

Le nom de Vitalijs Zavorotnijs figure désormais sur le trophée XXL des WPT

Payout de la table finale :

 

Rang Gain Joueur
1 600 000 € Vitalijs Zavorotnijs (LET)
2 375 000 € Boris Kolev (BUL)
3 281 570 € Eric Sfez (FRA)
4 215 000 € Niko Koop (AUT)
5 160 000 € Jerry Odeen (SUE)
6 120 000 € Alain Zeidan (LIB)

 

Vitalijs Zavorotnijs vainqueur : le Letton était trop béton

Continue Reading

Coverage

[WPT Barcelone] Sfez sorti 3ème par le favori Zavorotnijs

Published

on

Niveau 34 – blinds 100k/200k ante 200k – 2 joueurs sur 1227 inscrits

 

Sfez éliminé

Eric Sfez est tombé. Il ne reviendra pas à la maison avec le trophée mais avec un joli chèque de 281 570 € tout de même. De quoi se consoler.

La faute en revient principalement à Vitalijs Zavorotnijs. Chipleader depuis le début de la journée quasiment sans interruption, il a très intelligemment fait le job et mis beaucoup de pression sur ses deux adversaires. C’est finalement la peau d’Eric qu’il aura en premier.

Sur un énième coup d’épaule, les joueurs se retrouvent engagé.

Eric Sfez :  A 9

Vitalijs Zavorotnijs : A K

Tableau complet : K J 5 9 8

 

Eric Sfez 3ème pour 281 570 €, plus belle performance de sa carrière : ça vaut bien un large sourire malgré l’élimination !

Quelques instants plus tard, Eric et Lucas Sfez ont la gentillesse de venir échanger leurs premières impressions avec nous. Pendant que le père règle les détails pour récupérer son gain, c’est Lucas qui commence le debrief.

« On avait travaillé la façon de jouer de 6 à 3. On avait plus ou moins prévu les différents scenarii mais on n’avait pas parlé de comment jouer à 3 left. »

Attentif, Eric acquiesce aux propos de son fils. « C’est vrai en plus ! »

Le grand frère, qui a fait l’aller-retour pour assister à la table finale de son père, ajoute :

« Il a beaucoup fait évoluer son jeu depuis quelques années. Mon petit frère joue depuis qu’il a 12-13 ans et du coup ça leur permet d’échanger beaucoup« . Lui n’a pas attrapé le virus mais se joint toujours au clan pour les grandes occasions.

Quand on l’interroge sur le sujet, Eric admet ne pas craindre la nouvelle génération :

« Je m’étais préparé à ça et n’avais aucune appréhension. Les mecs jouent ultra agressifs mais j’ai touché des mains. Je regrette simplement le coup face au As Cinq (Eric détient une paire de Dames alors). Si ça passe, je suis hyper bien et c’est le heads-up avec le chipleader. Il touche son As tant pis. C’est déjà très beau. »

Lucas enchaîne :

« On va aller à Monaco pour notre prochaine étape commune. Peut-être que j’irais à Cannes aussi avant. »

« Avec les gains (ndlr : Lucas a fait ITM sur le Main), ça va nous permettre de continuer à jouer en live confortablement, sans se mettre trop de pression. Mais c’est sûr que vous allez nous revoir ensemble ! » conclut-il dans un large sourire.

Pour le moment, Lucas hésite entre s’inscrire sur le 500 de clôture ou aller fêter ça et chiller en famille. Il faut dire que Sfez père vient de signer sa plus belle performance en tournoi live ! Quant à Lucas, il signe son second ITM en deux tournois (après le BPT Bordeaux).

Les Sfez, c’est du costaud.

 

Le Bulgare Boris Kolev et le Letton Zavorotnijs vont se disputer le titre

Le heads-up va pouvoir commencer, entre le Bulgare Boris Kolev (8300k) et le Letton et favori Zavorotnijs (28500k). Le rapport de force est clairement en faveur du second : il possède plus des trois-quarts des jetons en circulation !

En attendant le dénouement de cette finale palpitante, les deux joueurs demandent à prendre un break pour se restaurer.

 

Continue Reading

Interviews

EXCLU : Phil Hellmuth évoque ses amis, Gavin Smith et le Millions South America à Rio

Published

on

Nous avons eu la chance de pouvoir nous entretenir avec Phil Hellmuth, afin d’évoquer son actualité : l’hommage qu’il rend à son ami Gavin Smith, tout juste décédé, mais aussi son avis sur la scène poker actuelle et le gros évènement live à venir pour lui : le Millions South America, qui aura lieu au Brésil, à Rio de Janeiro. Entretien express.

Récemment, on a vu votre implication afin d’aider les deux enfants orphelins de leur père, le pro Gavin Smith. Que représentait-il pour vous ?

Gavin changeait toute l’énergie d’une pièce ! Et surtout d’une table de poker… Il avait un charisme dingue, une personnalité débordante et il amenait toujours le sourire avec lui. Les gens se métamorphosaient littéralement.

Un jour, il m’a dit de le rejoindre à un bar. Gavin était canadien, et il m’a proposé de l’affronter à une sorte de quizz sur le sport américain, à 500$ la question. Comment ce Canadien allait-il pouvoir me battre sur des questions de sport amateur américain ? On a doublé la mise. Et j’ai perdu 18 000$ contre lui. Quelques années plus tard, après sa disparition, je racontais cette histoire à un groupe d’amis, et deux d’entre eux ont éclaté de rire. Apparemment, il avait appris par coeur les questions et réponses de ce quizz et lorsqu’ils lui avaient demandé pourquoi, il avait répondu en rigolant : « je crois que j’ai le pigeon idéal ». A mon avis, il parlait de moi !:)

Le prochain gros évènement live prévu à votre calendrier, c’est le Millions South America, qui aura lieu à Rio de Janeiro du 15 au 24 mars, avec 5 millions de garantie…

Cela faisait très longtemps que je voulais aller au Brésil, car à part le Vénézuéla que j’ai visité avec mon frère Dave en 1988, je n’ai rien vu de l’Amérique du Sud. Je voulais aller voir Michael Phelps, le nageur, participer aux JO mais j’avais eu un empêchement. D’autant que j’adore Michael, qui est aussi un très bon joueur de poker…

Je pense que le Millions South America va être un énorme festival, et que l’on va voir de grands joueurs, vu la garantie… J’espère que Leon Tsoukernik, le propriétaire du King’s Casino sera là, car ma femme et moi l’adorons ! Et puis aussi Warren Lush, qui est un sacré type… Quant aux pros, j’en connais déjà beaucoup qui ont prévu le déplacement. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de découvrir un pays pareil.

Vous pensez revenir en Europe bientôt ?

Pour les WSOPE, bien évidemment ! J’étais dégoûté de ne pas pouvoir y aller l’an dernier… Je prendrai de la mélatonine et des somnifères s’il faut, car je perds tout sommeil quand je voyage.

Quels sont encore vos objectifs, après autant de titres ?

Ce n’est pas difficile de se motiver lorsque des gens comme Daniel Negreanu m’attaquent constamment ! Daniel a attendu que je finisse runner-up au WPT en août 2017, et que je gagne un tournoi de heads-up contre JungleMan et Doug Polk le mois d’octobre suivant, pour oser dire que je n’étais même pas dans le Top 50 des joueurs de tournoi en NLHE. J’ai dit à Daniel qu’il était désobligeant. Lui et moi nous aimons beaucoup —je suis invité à son mariage, avec mon épouse et nous irons avec grand plaisir— et pour être honnête, il m’a répondu que je me trompais totalement de penser être dans les meilleurs joueurs du monde.

Je lui ai proposé 100 000$ par bracelet obtenu par sa propre liste de 40 meilleurs joueurs, contre moi. Je lui paierais 100 000$ à chaque fois que l’un d’entre eux gagnerait un bracelet WSOP en NLHE, et lui me paierait 4 000 000$ à chaque fois que j’en gagnerait un. Il a refusé le pari. J’ai remporté un bracelet en juillet, et un ou deux de « ses » joueurs du Top 40 en ont décroché un. Je serais position de 3 800 000$ à l’heure actuelle…

Comment restez-vous à niveau ?

J’étudie toujours ce que les autres font. Brandon Cantu, Mike Matusow et moi essayons ensuite de trouver les failles de la mode du moment. Ils disent tous que le jeu GTO est imbattable, mais on a trouvé des failles. Mais tous ces petits génies vont bien changer de mode en 2019. Et je suis absolument certain qu’ils vont à nouveau affirmer que c’est imbattable, et que je suis ringard car je ne joue pas comme eux. Quel ennui… Vu que j’ai gagné un bracelet l’été dernier, j’espère que Daniel va s’abstenir de se prononcer quant à mon niveau pendant au moins un an ! (Arrête Daniel !:))

Quelle table est pour vous la table parfaite pour un bon moment ?

Avec mes meilleurs amis : Chamath Palihapitiya, Bill Lee, Sky Dayton, David Sacks, Rick Thompson, Jason Calacanis, Bill Gurley, Zander Lurie, David Cho, Brandon Cantu et Mike Matusow. Et aussi avec Antonio “The Magician” Esfandiari, Jennifer Tilly, Negreanu, Bob Suffai, Carl Westcott, et Reagan Silbur. L’important, c’est de s’amuser en jouant !

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.