fbpx
Connect with us
center>

Classements

Drôle de Poker et l'interview exclusive d'Arsène Mosca

Published

on

“Au poker, quand le jeu ne vous sourit pas, il vous reste toujours les joueurs pour rire…”

La vie quotidienne d’un cercle de jeu et ses personnages hauts en couleurs. Chaque épisode est un aller-retour entre la table de poker et des flashbacks comiques dans d’autres lieux de l’établissement.

Une table de poker, c’est une société en miniature : un monde où les personnalités les plus extraverties ou improbables se croisent par leur amour commun des cartes, du bluff, de l’adrénaline… et de l’argent.
“Drôle de Poker” est la première série comique et grand public à s’attaquer aux mythes et cadors du tapis vert. A travers une galerie de portraits croqués savoureux, d’anecdotes hautes en couleurs et de personnages naturellement comiques, “Drôle de Poker” aborde avec un humour décapant les gros bras du poker, les flambeurs fous, les riches hommes d’affaires ou les chanceux du jour.
Toujours positive, drôle, décalée et en aucun cas réservée aux initiés, “Drôle de Poker” est une série dans l’air du temps, rapide, hilarante, et dédiée aux femmes aussi bien qu’aux hommes, aux non-joueurs comme aux amateurs.

“Drôle de Poker” est réalisé par Jean-Marc Peyrfitte (Pierre Richard, Nicolas Canteloup) et est écrit par Arsène Mosca (Un gars, une fille, Astérix, OSS 117…), Kyan Khojandi (Jamel Comédy Club, Bellatar Show) et Laurent Biras (Bande Dehouf, Mission Cléopatre). Ces trois auteurs sont également les trois personnages principaux de la série. Arsène joue le caïd looser, un Joe Pesci de Martin Scorsese en mal de réussite. Kyan campe le trublion du Cercle de jeu avec toujours la mauvaise vanne au mauvais moment, le parasite. Laurent est le stéréotype du gars sympatique du Sud et du débutant jamais en phase avec ce que se passe. De nombreux invités viennent compléter à merveille ce panel ultra représentatif d’une table de poker d’initiés ou vue lors de parties entre amis : Alain Bouzigues (Caméra Café et Pekin Express) campe le fameux joueur qui croit en l’instinct du moment ou en une martingale improbable capable d’énerver les plus patients, en l’occurrence Philippe Cura (Caméra Café) totalement décomposé. Pierre Menes (Canal Football Club) joue un homme d’église, pas ausi innocent qu’il en a l’air. Bruno Fitoussi joue son propre rôle de Roi du poker… ou presque.

Et le public ne s’est pas trompé puisqu’à peine postée sur une Page Facebook dédiée, les plus de 1000 fans réunis ont adorés la bande-annonce de “Drôle de Poker” et réclament tous la suite. “Où et quand est ce rendez-vous” écrivent-ils sur Facebook !”

Interview exclusive d’Arsène Mosca, auteur et personnage principal :

Comment est né ce projet de mini-série “Drôle de Poker” ?
C’est une idée qui est née il y a cinq ans en voyant tous ces joueurs à table et toutes les choses drôles qu’on peut y entendre. Le projet était restée en suspens mais plus on entendait de conneries à table, plus l’idée murissait. Nous avons enfin décidé de faire un pilote grâce au concours de Ni-Hao Productions, avec qui nous avons développé le concept et qui nous a permis de le réaliser.

A quels types du public s’adresse “Drôle de Poker” ?
C’est évidemment grand public. On ne peut pas faire une série sur le poker uniquement pour les initiés et les professionnels, ça n’intéresserait qu’eux… et encore. On a tenu à ce que ça plaise aux hommes, aux femmes et aux enfants parce qu’on y parle plus de personnages que de poker qui n’est en fait que la toile de fond.

Comment vois-tu “Drôle de Poker” évoluer ?
Au regard d'”Un Gars, une Fille” sur lequel j’ai eu la chance de travailler et qui est devenu la référence du programme court pour toutes les chaines, il faut amener du personnage récurrent. Le meilleur exemple de série dans laquelle tout le monde peut se reconnaître dans au moins l’un des personnages est Friends. On aimerait donc que “Drôle de Poker” soit un miroir. Comme le poker amène soit des éclats de joie soit des éclats de colère, le rire nait lorsqu’on se retrouve dans ces situations. Il nous faut donc créer une “famille” représentative, à l’image du Splendid, des Inconnus ou des Nuls – plus elle est identifiable, plus elle est drôle.

Arsène Mosca par Tommy Mandel, Poker 52.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Classements

[BPT Toulouse] Et à la fin, c'est Sofian qui gagne !

Published

on

Niveau 34 – 200k/400k ante 50k – 2 joueurs

Le heads-up aura finalement été assez rapide malgré un retour de suspens dans un match qu’on pensait à sens unique après le KO de Sofian dès le début de la finale.

Didier Logghe se sera bien battu mais s’incline au final avec Valet Sept contre la paire de Huit à l’issue d’un board : 6 7 K 2 4

Belle victoire pour Sofian, qui empoche un chèque de 35230€, tandis que Didier repart avec un gain de 23350€.

Place désormais au champagne et à la photo officielle pour célébrer le vainqueur du BPT Toulouse 2018.

Assis devant une tonne, Sofian remporte le trophée du BPT Toulouse 2018, en costaud !

 

Sofian Benaissa, vainqueur bien entouré !

 

Continue Reading

Classements

[BPT Toulouse] Heads-up de fête foraine

Published

on

Niveau 33 – 150k/300k ante 25k – 2 joueurs – Moyenne : 10425k

Le heads-up commence très fort par un double-up de Sofian, qui arrive à doubler avec As Six contre les Dames, une nouvelle fois, chez Didier. Le 6 au flop puis l’As turn et Didier doit se délester de 9025k, le montant du tapis adverse. Pour la plus grande joie du clan de Sofian, resté en nombre malgré l’heure tardive.

Puis Didier relance la machine et enchaîne deux double ups de suite pour revenir à niveau !

Ce heads-up commence très fort, en mode montagne russe.

Le champagne va réchauffer si les deux finalistes ne se décident pas !

Continue Reading

Classements

[BPT Toulouse] Soleau, 3ème, laisse place au duo final

Published

on

Niveau 33 – 150k/300k ante 25k – 3 joueurs – Moyenne 6950k

Enorme coup entre Didier Logghe et Ludovic Soleau, le premier allant sortir le second en deux coups de suite.

Le coup principal, celui qui déstacke Soleau et le laisse avec une toute petite blind, se déroule d’une façon bien étrange. Fatigue ou méconnaissance des règles, Didier de petite blind, annonce “relance” en poussant la mise initiale qu’avait posé Ludovic au bouton, soit un min-raise. Sofian en BB s’échappe du coup et après intervention rapide et efficace du floor, on n’autorise à Didier qu’une min relance, ce que s’empresse de compléter Ludovic.

Flop QJ4. All-in de Ludovic et insta call de Logghe, avec QQ pour brelan max floppé. Ludovic retourne les As, meurtris, et rien ne vient l’aider. Après avoir payé les 4420k du tapis adverse, il ne lui reste que 450k, soit à peine une BB, qu’il perdra le coup suivant contre le même adversaire.

Ludovic Soleau sort donc à la troisième place, pour un joli gain de 15720€ !

Place au heads-up final.

 

Soleau à gauche, sorti par Logghe au centre

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.