fbpx
Connect with us
center>

Magazine

Elky en couv’ du Poker52 de juillet

Published

on

 L’été venu, tous les joueurs du monde entier n’ont plus qu’un mot à la bouche : Vegas. La capitale du vice (et des jeux) est au centre des attentions, de par la folie toujours débordante de ses WSOP, le plus beau festival de poker au monde. Chaque année, pourtant, des voix discordantes se font entendre, parfois pour critiquer les structures proposées, ou les payouts. Cette année, c’est plutôt le nombre de tournois qui en fait tiquer certains, ainsi que l’ouverture à des buy-in bien plus modérés : les WSOP seraient-ils en train de devenir cheap et de perdre leur côté exceptionnel ?

La réponse en termes de popularité est cinglante : jamais les fields n’auront été aussi énormes, et jamais l’organisation n’a aussi bien tourné, malgré l’explosion des Day 1 et les les d’at- tente colossales pour vivre une part du rêve. Cette compétition qui avait débuté il y a un demi-siècle comme un vote entre happy few pour déterminer qui était le meilleur d’entre eux, a su évoluer avec son époque et proposer un poker de plus en plus ouvert au grand public. On le voit ici en France, c’est le mid-stakes qui remporte la mise à chaque fois, les circuits nationaux se jouant désormais quasiment à guichets fermés, malgré la multiplication des tournois. Le poker en aurait-il donc ni avec l’élitisme ? Les tournois à 5 000 voire 10 000 € sont-ils voués à disparaître petit à petit ? Aux WSOP en tout cas, les Championships à 10 000 $ sont les seuls à ne pas connaître l’embellie des inscrits, notamment dans les variantes un peu plus exotiques… C’est dans le NLHE que tout le monde continue à investir, et c’est dans ce cadre-là qu’un jeune joueur de chez Winamax a dé- croché le premier bracelet français de la saison 2019 : Thomas Cazayous, joueur de cash-game online, a ainsi rajouté plus de 414 000 $ à sa bankroll…

Disponible maintenant en kiosque !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Magazine

Un Sismix historique, des WSOP qui battent leur plein : vive l’été poker !

Published

on

Chers lecteurs,-

Les records, on le sait, sont faits pour être battus. En décrochant, au moins provisoirement, le titre de tournoi 6-max le plus gros du monde, Winamax a encore fait parler de son organisation de tournois live, avec ce mélange inédit de fête bon enfant et de tournois mid-stakes que constitue le Sismix, à Marrakech ou dans d’autres destinations soleil européennes.

Les WSOP, elles, ont commencé tout en douceur, avec déjà de très beaux fields, et des titres récompensant les plus grands joueurs de l’histoire du poker : John « Johnnyworld » Hennigan, un inconnu du grand public qui a toujours impressionné « ceux qui savent » à Las Vegas, mais aussi, au moment de boucler ces lignes, Scott Seiver. Deux monstres de régularité et, surtout, de constance à travers le temps qui sont la marque des véritables champions. Et c’est aussi à cela que les WSOP à Las Vegas servent, chaque année : rappeller qui sont les vrais « GOAT » du poker de tournoi, amener des émotions uniques en leurs genres autant pour les joueurs que pour les fans, chambouler l’histoire et l’écrire en temps réel.

L’intégralité du daté de juin de Poker52 est à lire gratuitement en ligne.

La rédaction

Continue Reading

Magazine

Gus Hansen rejoint le Team Winamax – l’entretien exclusif !

Published

on

Chers lecteurs,-

Ca y est, les World Series sont en ligne de mire, et même s’il reste quelques grands évènements d’ici là en Europe et ailleurs, tous les yeux sont tournés vers le désert du Mojave, la marque WSOP et les centaines d’heures que vont jouer les compétiteurs du monde entier. Parmi eux, on croisera sûrement floqué du beau « W » rouge du Team Winamax un petit nouveau connu de tout le monde : Gus Hansen. C’est en effet l’information que nous vous avons dévoilée en exclusivité sur Poker52.fr, un véritable coup de semonce dans le monde ronronnant, en 2024, du mercato poker.

Il faut dire que, même si nous n’y sommes pour rien, c’est à la lecture de nos pages —dans le cadre d’un entretien exceptionnel accordé par Gus Hansen à notre journal au mois de décembre, en marge du WPT World Championship— que le manager du Team W, Stéphane Matheu, a eu l’idée et l’audace de proposer à son ami de près de vingt ans de tenter l’aventure à ses côtés. Il faut dire que les deux hommes au même physique athlétique partagent une passion immodérée pour le tennis depuis le début des années 2000, ce qui a permis de cimenter leur amitié depuis deux décennies. Il n’en fallait pas plus pour que la légende hors-compétition des années dorées du poker se relance dans un nouveau challenge qui devrait faire vibrer de plaisir les amateurs de poker fidèles à la marque Winamax puisqu’on nous promet de croiser Gus Hansen au Sismix à Marrakech fin mai, mais également lors du lancement de certaines étapes de la prochaine édition du WiPT ! Un rêve éveillé auquel on croit fermement, au vu du professionnalisme de cet amoureux de la France.

L’intégralité du daté d’avril de Poker52 est à lire gratuitement en ligne.

La rédaction

Continue Reading

Magazine

Bryn Kenney : l’interview-fleuve où il dit tout !

Published

on

Chers lecteurs,

Cette année, les deux plus gros tournois de l’hiver à Paris ont été des succès à la fois populaires mais aussi en termes d’industrie. Jamais, à l’EPT Paris comme à la Grande Finale du Winamax Poker Tour, les tournois ne se sont enchaînés avec autant de facilité et d’inscrits – preuve s’il en est que les années noires du poker live sont bien loin derrière nous. Et comme à chaque printemps, c’est une nouvelle salve d’énormes événements qui attendent les joueurs de tous les horizons : WSOPC Cannes, bien sûr, mais aussi Sismix à Marrakech, WSOPC Paris, EPT Monte-Carlo… La liste est longue et ne cesse de s’étoffer au fur et à mesure des semaines.

Les WSOP à Las Vegas sont eux aussi en ligne de mire, avec des dates annoncées du 28 mai au 17 juillet, avec comme devise : « Les records sont faits pour être battus. » C’est Ty Stewart, le directeur exécutif des WSOP, qui le clame haut et fort, avec un turnout qui s’annonce d’ores et déjà historique. Au programme, bien sûr, quelques nouveautés autour des plus de 700 tables de poker qui seront ouvertes pendant le festival, dont un étonnant Mixed NLHE-PLO double-board bomb pot qui risque bien de faire des étincelles !

L’intégralité du daté d’avril de Poker52 est à lire gratuitement en ligne.

La rédaction

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.