fbpx
Connect with us
center>

Classements

Amateurs et passionnés

Published

on

WINAMAX CLUB TROPHY

Samedi 19 et dimanche 20 juin 2010, se déroulait le premier Winamax Club Trophy. Un championnat de France amateur réunissant 72 clubs représentés par deux joueurs chacun soit 144 en tout s’affrontant au sein d’un tournoi deep-stack disputé sur les deux jours.

Par Tommy Mandel

A une heure de Paris, le cadre idyllique n’était ni plus ni moins que le Château des Condé dans l’Yonne près de Fontainebleau, situé au pied de la citadelle de Vallery. Le tournoi avait lieu précisément dans le château de la Renaissance construit sur une partie de l’enceinte médiéval du domaine. Les échos “people” nous laissent même entendre que ce lieu habituellement réservé aux mariages a justement accueilli deux semaines plus tôt celui d’un célèbre animateur de jeux TV et émissions musicales.

Tous ces qualifiés avaient la chance de profiter de la présence exceptionnelle de membres de la Pro Team Winamax : Tristan Clémençon, Vikash Dhorasoo remplaçant au pied levé Almira Skripchenko souffrante pour l’occasion et bien sûr à leur tête et en maître de cérémonie Michel « Mik.22 » Abecassis.

Le premier rendez-vous samedi midi commençait par le pot de l’amitié sous une magnifique tonnelle dans les jardins du château et créa déjà une atmosphère conviviale. Avec uniquement deux représentants par club, il n’était pas question de faire bande à part et tous se mélangèrent très facilement. Le discours d’ouverture de Michel Abecassis promettait un week-end de poker mais bien évidemment aussi de détente et de partage de notre passion commune même si certains étaient également intéressés par la dégustation de vins dans l’immense cave du XXIIe siècle du château ou par la diffusion des matchs de football de la Coupe du monde.

Samedi 19 juin – Jour 1

Le Main Event deep-stack a donc commencé en début d’après-midi dans la Salle des Tentures grande de plus de 200 m2 et accueillant 16 tables de poker. Les jetons céramiques, les cartes et les tables étaient logotés Winamax ; ce qui laissait penser se retrouver dans un tournoi majeur croulant sous les sponsors. Et d’ailleurs beaucoup de joueurs portaient les couleurs de la room française tandis que d’autres arboraient fièrement les couleurs de leur club respectif, certains même venus de Guyanne spécialement pour l’occasion.

Bien que la structure du tournoi soit confortable (15 000 jetons pour un premier niveau à 25/50 et des rounds de 25 minutes), on pouvait s’attendre comme souvent à des premières sorties prématurées accompagnées des sempiternelles histoires de bad beats, de mauvaises rencontres ou de donk-move des bourreaux. Rien du tout ! Les 142 joueurs (car 2 étaient absents) se sont comportés comme des professionnels voire même encore plus patients, puisqu‘il aura fallu attendre le cinquième niveau et l’entrée des antes pour assister à la toute première élimination du tournoi. Le field a ainsi démontré qu’il était en mesure de pratiquer un poker solide et prudent tout en sachant gérer un deep-stack dans sa durée.

Quelques niveaux plus tard, les éliminations se sont enfin succédé mais les premières victimes ont immédiatement pu se consoler en formant le premier sit’n’go des « loosers » en la présence de Tristan « superroger47 » Clémençon. Une petite partie entre amis puisque des rounds de 6 minutes et sans enjeu si ce n’est un coffret de jeux de cartes pour le vainqueur et un autre pour celui qui bustera Tristan. Les neuf amateurs n’ont cependant pas boudé leur plaisir de jouer au poker et surtout de jouer en présence d’un pro. La structure n’était donc pas faite pour faire s’exprimer la technique mais plutôt pour faire profiter un maximum de joueurs, un honneur et un beau cadeau pour beaucoup de ces passionnés.

En début de soirée, le field de départ a enfin été divisé par deux, soit 71 joueurs au niveau 12 mais en perdra quasiment une dizaine par niveau suivant pour se retrouver à 53 au dinner-break. Chaque fois qu’une table casse, c’est une table vide ; et chaque table vide est un imminent sit’n’go. Lors d’un tournoi majeur, on peut régulièrement entendre de la part d’un sortant « je vais me refaire au cash-game » mais ces nombreuses free parties improvisées prouvent bien l’envie de pratiquer de tous sans enjeu financier.

Pour achever notre dépaysement, nous avons dîné à côté de l’immense piscine du château, dans le somptueux Riyad typiquement marocain qui proposait sa soirée couscous. Quelle image des plus étonnantes que de jouer au poker dans un château médiéval et d’y manger un couscous ! Qui a dit anachronisme ? Lors de ce premier vrai break du tournoi, c’est l’occasion pour Michel Abecassis de se prêter avec plaisir au jeu des photos souvenirs avec les uns et des échanges amicaux avec les autres. Malgré ce mois de juin, la température extérieure s’est nettement refroidie mais celle de la poker room médiévale allait surchauffer à la reprise du Main Event. La pente est en effet de plus en plus raide et l’hécatombe s’est arrêtée au niveau 19 avec 21 survivants pour tenter de faire éclater la bulle et ses 20 packages pour Dublin à gagner. Le main par main a relativement duré et le suspens a finalement attiré plus de curieux encourageant leurs camarades que de pratiquants de sit’n’go.
Après une nouvelle pause qui a laissé place à un feu d’artifice fédérateur disposé dans les jardins et tours du château, le tournoi principal s’est enfin arrêté avec ses 20 joueurs in the money. C’était ensuite l’heure d’un master class sous forme de Heads-Up Texas Hold’Em No-Limit et Pot-Limit Omaha, un round sur deux, entre Michel « Mik.22 » et Tristan « superroger47 » Clémençon qui affichait complet autour de leur table.

Dimanche 20 juin – Jour 2

Le lendemain a été le théâtre du dénouement final pour les 20 rescapés et d’une fin de week-end riche en souvenirs pour les autres. Dans un cadre aussi beau, les matchs de foot, parties de poker amicales, promenades dans le parc, dîner dans le Riyad ou au bord de la piscine… rien ne pouvait gâcher la fête.


Le field s’est vite retrouvé à 9 pour former la table finale. Après le barbecue et les dégustations de vins dans la gigantesque cave, le Main Event a repris pour son dernier chapitre et a finalement donné la victoire à Anthony Blin du Gatine Poker Club. Il remporte ainsi un package pour Dublin comprenant 2 buy-in de 550 € et 200 €, 4 nuits d’hôtel et 250 € pour le transport. Son club gagne également 7 tables de poker Winamax et 10 mallettes de jetons Winamax. Certains clubs ont réussi l’exploit de isser leurs deux uniques représentants aux places payées : Hyères Poker Club, Olympique Poker Team, Breizh Poker Club et LGJ Poker.
Anthony Blin nous confiera avoir été tout d’abord patient et observateur avant d’avoir bénéficié de deux brelans fructueux. Une fois positionné bien au-dessus de la moyenne, il passa alors en mode « agressif » jusqu’à l’approche de la bulle. Lors de la finale, un full assassin lui ouvrira les portes de la victoire qu’il franchira haut la main. Il réalisera à peine son exploit et s’avouera plus qu’honoré de répondre aux interviews, radio du Club Poker et photos. Nous nous joignons à lui pour remercier tous les acteurs de ce week-end : joueurs, clubs, croupiers, staff Winamax, Pro Team Winamax… Un premier Winamax Club Trophy qui en appellera forcément un deuxième.

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Classements

[BPT Toulouse] Et à la fin, c'est Sofian qui gagne !

Published

on

Niveau 34 – 200k/400k ante 50k – 2 joueurs

Le heads-up aura finalement été assez rapide malgré un retour de suspens dans un match qu’on pensait à sens unique après le KO de Sofian dès le début de la finale.

Didier Logghe se sera bien battu mais s’incline au final avec Valet Sept contre la paire de Huit à l’issue d’un board : 6 7 K 2 4

Belle victoire pour Sofian, qui empoche un chèque de 35230€, tandis que Didier repart avec un gain de 23350€.

Place désormais au champagne et à la photo officielle pour célébrer le vainqueur du BPT Toulouse 2018.

Assis devant une tonne, Sofian remporte le trophée du BPT Toulouse 2018, en costaud !

 

Sofian Benaissa, vainqueur bien entouré !

 

Continue Reading

Classements

[BPT Toulouse] Heads-up de fête foraine

Published

on

Niveau 33 – 150k/300k ante 25k – 2 joueurs – Moyenne : 10425k

Le heads-up commence très fort par un double-up de Sofian, qui arrive à doubler avec As Six contre les Dames, une nouvelle fois, chez Didier. Le 6 au flop puis l’As turn et Didier doit se délester de 9025k, le montant du tapis adverse. Pour la plus grande joie du clan de Sofian, resté en nombre malgré l’heure tardive.

Puis Didier relance la machine et enchaîne deux double ups de suite pour revenir à niveau !

Ce heads-up commence très fort, en mode montagne russe.

Le champagne va réchauffer si les deux finalistes ne se décident pas !

Continue Reading

Classements

[BPT Toulouse] Soleau, 3ème, laisse place au duo final

Published

on

Niveau 33 – 150k/300k ante 25k – 3 joueurs – Moyenne 6950k

Enorme coup entre Didier Logghe et Ludovic Soleau, le premier allant sortir le second en deux coups de suite.

Le coup principal, celui qui déstacke Soleau et le laisse avec une toute petite blind, se déroule d’une façon bien étrange. Fatigue ou méconnaissance des règles, Didier de petite blind, annonce “relance” en poussant la mise initiale qu’avait posé Ludovic au bouton, soit un min-raise. Sofian en BB s’échappe du coup et après intervention rapide et efficace du floor, on n’autorise à Didier qu’une min relance, ce que s’empresse de compléter Ludovic.

Flop QJ4. All-in de Ludovic et insta call de Logghe, avec QQ pour brelan max floppé. Ludovic retourne les As, meurtris, et rien ne vient l’aider. Après avoir payé les 4420k du tapis adverse, il ne lui reste que 450k, soit à peine une BB, qu’il perdra le coup suivant contre le même adversaire.

Ludovic Soleau sort donc à la troisième place, pour un joli gain de 15720€ !

Place au heads-up final.

 

Soleau à gauche, sorti par Logghe au centre

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.