fbpx
Connect with us
center>

Magazine

Rencontre avec Dan Bilzerian en couv’ du Poker52 de janvier

Published

on

Chers lecteurs,

2020 s’achève, sans le classique classement des joueurs live, en partenariat avec HendonMob et GPI. La raison n’est pas à aller chercher bien loin : le désert de compétition qu’aura constitué cette année ne cache pas la terrible réalité économique d’un secteur à deux visages. D’un côté, le online triomphant qui aura vaincu toutes les prédictions les plus folles chez les opérateurs du marché français et ceux à l’international ; de l’autre, les quelques semaines de respirations (en début d’année, pendant l’été) pour les tournois live, que ce soit dans le circuit mid- stakes ou à plus gros enjeu. À la clé, des milliers d’emplois  (croupiers, la plupart freelance et sans protection sociale, mais aussi tous les employés de casino, de la restauration qui y est liée, de l’hôtellerie, etc.) sont en jeu, et faire ainsi le dos rond pendant près d’un an n’est pas à la portée de tout le monde…

Heureusement, il a existé une certaine solidarité entre le online et ses partenaires « dans le dur » : PMU a organisé les tournois TexaPoker en ligne, partypoker et son réseau ont relayé les WPT de tous enjeux, Unibet a fait ses DSO, les WSOP ont rebondi en ligne chez GGPoker à l’étranger, tandis que Winamax s’apprête, dès que cela est possible, à relancer tous ses grands rendez-vous habituels. Si l’avenir est encore bien trouble pour tous les joueurs, organisateurs et employés du poker qui se joue à table, sous le bruit des jetons heurtés et dans la senteur si particulière des établissements de jeux (les casinos, à Vegas, sont tous dotés d’un parfum spécial, qui accueille le client de son odeur familière et capiteuse), les premiers mois de 2021 vont être pivots pour tout le secteur. L’incertitude est toujours là, mais un espoir constructif semble la remplacer petit à petit.

Meilleurs vœux à tous,

La rédaction de Poker52

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Magazine

Dossier NFT en couv’ du Poker52 de juillet

Published

on

By

Chers lecteurs,

Enfin, le grand jour est arrivé ! Même si quelques contraintes Covid pèsent encore sur les casinos et les clubs de jeux, les conditions à table deviennent de plus en plus acceptables, et il n’est pas hypothétique de penser retrouver des tables full ring dans un avenir proche… Combien de temps cela durera-t-il ? Si tout le monde sait que la situation sanitaire est volatile, profitons au moins de tout ce que nous offre le poker tant qu’on peut ! Avec, en ligne de mire, le retour en force des tournois, à Paris, au Maroc et un peu partout en Europe.

Le grand émerveillement de ces derniers jours est venu d’outre-Atlantique, où les World Series of Poker ont dévoilé leur programme maous, prévu pour cet automne 2021. Nous avons pu critiquer vertement quelques décisions ces dernières années quant à la massification des WSOP, mais force est d’avouer qu’à la réception d’un calendrier gorgé en événements, encore plus juteux que celui du « monde d’avant », notre cœur de midinette n’aura fait qu’un tour et, croyant ou agnostique, nous prierons tous pour que Las Vegas, Mecque du poker, tienne bon dans les mois à venir et que nous puissions revivre ce frisson unique de l’entrée dans les salles frigorifiées du casino Rio, du 30 septembre au 23 novembre. Soit sept semaines de folie pure, de gambling old-school, d’histoires incroyables et de destins changés à tout jamais.

Jérôme Schmidt

Continue Reading

Magazine

Le King5 deWinamax en couv’ du Poker52 de juin

Published

on

By

Chers lecteurs,

Alors que les images d’un Vegas « hors de contrôle » se diffusent pour le bonheur de tous sur les réseaux sociaux, un calendrier de réouverture des lieux de jeux s’annonce clairement en France. Les machines à sous de nos amis casinotiers se sont déjà mises à résonner dans quelques établissements ouverts à une fraction de leur capacité, mais les jeux de table – dont fait partie le poker – ne sont pas de cette première vague de déconfinement.

À Vegas, alors que Sonny Franco faisait la finale du WPT Showdown, les séparations en plexiglas, et même les masques, se faisaient la malle. Cette attitude positive de la part d’un pays presque totalement vacciné saura-t-elle durer devant les atermoiements d’une pandémie qui semble toujours avoir un coup d’avance ? En France, on reste plus prudents et on espère que la fin du mois de juin verra bien la réouverture à pleine capacité des clubs de jeux, même si l’année 2020 en aura déjà envoyé un au tapis, et que des rumeurs de vente se font plus fortes concernant un autre club du Nord de la capitale.

Quant aux forces vives du poker, que sont-elles devenues pendant tout ce temps ? Si le désir de jeu est vif et omniprésent, jusqu’à jouer clandestinement comme nos confrères du Parisien l’ont si bien révélé lors d’une belle enquête sur les « clandos », tout l’écosystème du jeu a été mis à mal par ces quelque quinze mois de fermeture. On annonce ici ou là de grands événements pour la rentrée, à Paris ou en province, notamment grâce aux tournois Texapoker. Croisons les doigts, même si nous ne sommes pas superstitieux, pour que ces prévisions souriantes puissent enfin se réaliser, avant le grand retour des WSOP à Las Vegas, à l’automne !

La rédaction de Poker52

Continue Reading

Magazine

Bruno Fitoussi en couv’ du Poker52 de mai

Published

on

By

Chers lecteurs,

À force d’attendre et de se donner de l’espoir de rejouer très vite – enfin, un jour, au moins – au poker en live, les Français se sont rués sur les tables du online. Le marché a progressé fortement, avec cette «redirection» des bankrolls des semi-pros mais aussi des joueurs récréatifs qui n’ont guère plus de loisirs à financer en ces temps de pandémie, de couvre-feu et de confinement… Dès lors que l’on se retrouve seul face à son écran, la mode du coaching et des Masterclass poker a repris son cours, s’inspirant parfois du meilleur produit outre-Atlantique, comme le fameux « RunItOnce » tenu par Phil Galfond.

Bruno Fitoussi, fondateur historique de ce magazine et figure tutélaire du poker depuis bien des décennies, n’était peut-être pas celui que l’on attendait en premier dans cet exercice, mais c’est avec un professionnalisme unique qu’il s’est lancé dans cette aventure, à coups de vidéos très bien produites et d’un programme de Masterclass savamment pensé. Pour l’occasion, l’homme qui a été joueur professionnel à plein temps dans les années 1990 a su reprendre tout son jeu et ses stratégies peaufinées dans les cash-games et les tournois les plus prestigieux du monde entier, et s’adjoindre les conseils de coachs spécifiques pour le online.

Le but des joueurs qui suivent de tels enseignements est simple : devenir un joueur gagnant pour profiter plus longtemps du plaisir du jeu, et même financer leurs voyages et loisirs autour de cette pas- sion. Tout le monde n’a pas envie de connaître les affres de la perte et des gains de la vie des joueurs de high-rollers : au poker, comme dans beaucoup de passions, connaître ses limites est parfois la plus grande des qualités !

La rédaction de Poker52

Continue Reading
Advertisement

Buzz

POKER52 Magazine - Copyright © 2018 Game Prod. Design by Gotham Nerds.